Auteur : Subby Kun

Retrogameur depuis ma naissance, passionné de J-RPG (même si je me sens seul) ou de RTS (même si je suis mauvais). Gamer "gentil", loin de toute blasitude vidéoludique. Possède l'immense chance d'avoir rendu sa femme accro aux jeux vidéo et aime partager nos créations issus de nos univers favoris.

Bon, cela fait depuis 1 mois et demi que Subbinette me tanne pour publier cet article.

A la mi-octobre comme chaque année, nous partons en vacances « d’été » en décalé sur les plages méditerranéennes. Plusieurs avantages pour nous: temps encore très agréable, plage vide et poisson à volonté via la crié. Bref les vacances comme je les adore.

1er jour: L’année dernière, nous avions tenté de faire quelques châteaux de sable sans matériel. Grosse erreur, un vrai échec cuisant. Cette année, l’heure était à la revanche. Modèles, spatules, seaux, nous étions mieux préparés pour le second round. Nous avons tenté chacun de notre côté de réaliser un Companion Cube de Portal. Rapidement, nous nous sommes rendus compte de notre trop grande ambition pour un premier essai.

DSCN6901  DSCN6903

Il est très difficile de faire une structure carrée assez haute et surtout avec des arêtes bien droites et marquées. Pour ma part, j’ai essayé de réaliser les motifs sur la face supérieure du cube, tandis que Subbinette tentait de les faire sur le côté du cube.

DSCN6904  DSCN6908

DSCN6914  DSCN6916

 

Dans les deux cas, le résultat fut très en dessous de nos attentes. Voici des cubes échoués sur la plage.

2ème jour: Fort des points d’exp gagnés la veille, nous avons revu nos prétentions légèrement (beaucoup) à la baisse. J’ai décidé de partir sur la réalisation d’une manette SNES et Subbinette sur un screen complet de Pac-man. Malgré de gros défauts gênant, j’étais très content du résultat. Je pars donc en soutien sur le chantier de Subbinette.

2013-10-17 15.50.39  2013-10-17 15.50.57

2013-10-17 15.51.28  2013-10-17 16.03.31

Hélas, un deuxième détail nous avait échappé. Les marées. Comme tous les non habitués des plages du Sud, on se disait « il n’y a pas de marée en méditerranée ». Et bah je peux vous confirmer que même si elles sont très faibles, elles existent bien. Etant relativement proche de la mer pour avoir du sable humide, notre labyrinthe (à mi-chemin de la réalisation) a été totalement noyé dans les flots d’une marée montante. Une grande déception pour Subbinette.

3ème jour: L’heure de la revanche a sonné. Après avoir atteint le level 3, Subbinette a montré à cette fichue plage qui était le patron (ou la patronne plutôt). Elle réalisa un bouclier de Link et je ne vous cache pas que nous étions très fiers du résultat. Les quelques promeneurs se sont souvent arrêtés surpris par cette étrange construction en cours.

2013-10-19 17.25.27  2013-10-19 17.25.45

2013-10-19 17.26.23  2013-10-19 17.26.47

2013-10-19 17.28.02

 .

A l’année prochaine où l’on tentera d’atteindre le niveau 4.

 .

Salut à tous les Cazeurs. Avec Subbinette, nous sommes très fiers d’inaugurer avec vous une nouvelle rubrique: « Subbinette vous apprend à … ». Depuis près d’un an, nous souhaitons partager nos créations autour du jeu vidéo mais surtout nous souhaitons les partager avec vous. C’est comme cela que le concept est né. Tous les 2 mois, nous reviendrons avec une nouvelle création, une nouvelle technique pour que vous puissiez les reproduire chez vous et expérimenter par vous-même. En espérant que ces « tutoriaux » vous aideront. Do it yourself!!!!!!!!!!!

1 . Pâte polymère (Pâte FIMO®)

 . Principe de travail :

La pâte polymère FIMO® est une matière malléable de couleur, prévue pour être cuite dans votre four. Cette technique permet de faire de petites pièces principalement basées sur des formes simples et des couleurs vives. Traditionnellement utilisée pour la confection de bijoux, elle est adaptée à la confection de figurines issues des univers de jeux vidéo rétro.

Matériaux, et matériels nécessaires :

Wonderboy 1

Voici l’ensemble du matériel pour commencer sereinement.

 .–     les pains de pâte FIMO® 

–      un four culinaire

–      une plaque de verre

–      un rouleau en verre

–      une lame coupante

–      un cure-dent

–      du film aluminium

–      de la super-glue

–      de l’essuie-tout

–      un plat (non métallique) pour le four.

Mise en place du plan de travail :

Sur une table protégée, placez la plaque de verre devant vous et les autres accessoires autour. Préparez votre plat avec un film d’aluminium pour accueillir vos réalisations.

 

2 . Wonderboy in Monster World

 .

Wonderboy 5

Un petit aperçu du résultat final.

 

Matériel Difficulté Minuties Reconstruction Temps estimé Enfants
2/5 3/5 4/5 2/5 3h +12ansPâte adapté

Couleurs utilisées : chair ; rouge ; bleu ; noir ; gris (1/16noir +15/16blanc + effet métallique facultatif) blanc, jaune ; or facultatif ; vert foncé et vert; marron.

Wonderboy 6Etape 1 : LE CORPS

Formez une boule de couleur rouge puis déformez-la délicatement pour lui donner la forme du corps (sans son armure)

 .

 .

 .

 .

Wonderboy 7Etape 2 : LES MEMBRES

Faites un cylindre rouge du diamètre des bras et des cuisses. Découpez ces derniers à la bonne dimension. Assemblez les pieds et les bras en les pressant contre le corps. Afin de faciliter l’assemblage des bras, coupez une des deux extrémités en biais (biseau).

 .

Wonderboy 9

 .

Etape 3 : L’ARMURE

Mélangez les pâtes de couleur blanche et noire pour obtenir la couleur de l’armure puis étalez celle-ci sur une plaque en verre. Découpez chaque élément de l’armure et assemblez-les sur le corps.

 .

 .

 .

 .

Wonderboy 11Etape 4 : PIEDS ET MAINS

Faites un petit cylindre avec le même mélange et découpez les pieds. Façonnez-les un peu avec les doigts pour former la pointe du pied. Assemblez.Faites deux boules de couleur chair de même dimension pour les mains. Assemblez uniquement la main qui ne tient pas l’épée.

 .

 .

 .

Wonderboy 12Etape 5 : L’EPEE et LA TETE

Allongez un cylindre gris et aplatissez-le jusqu’à obtenir la dimension de la lame. Coupez une extrémité bien nette pour le manche et l’autre en pointe. Avec du bleu, faites une petite boule et aplatissez-la pour faire la garde. Assemblez la lame et la garde et puis l’épée sur la main restante.

 .

 .

 .

Wonderboy 13Etape 6 : LA TETE et LES YEUX

Faites une boule de couleur chair  de la bonne taille pour la tête. Faites deux petites boules de couleur blanche de même taille. Allongez-les un peu et aplatissez-les entres vos doigts. Placez-les sur le visage. Procédez de même avec le noir (boules plus petites). Enfin, réalisez des petites boules bleues et déposez-les avec la pointe d’un cure-dent sur l’iris noir…

 .

 .

Wonderboy 14Etape 7 : LES CHEVEUX

Etalez une plaque de couleur bleue de 1-2mm d’épaisseur. Découpez la forme des cheveux et les mèches pour l’avant. Travaillez les pointes avec le doigt pour qu’elles soient plus lisses. Positionnez les cheveux et coupez l’excédant de pâte. Rabattez. Placez les mèches de devant le plus fidèlement possible.

 .

 .

 .

Wonderboy 15Etape 8 : LA COURONNE

Etalez une petite plaque de couleur jaune, ou or ou un mélange des deux pâtes, suivant votre inspiration. Découpez proprement les contours de la couronne, décollez l’ensemble délicatement avec la lame et placez la couronne !Avec deux boules aplaties de couleur chair, réalisez les oreilles du personnage.

 .

 .

 .

Wonderboy 16Etape 9 : LE SERPENT

Réalisez un cylindre jaune et un plus petit couleur chair. Assemblez les deux et roulez l’ensemble sans mélanger les couleurs. Avec la pointe d’un cure-dent, marquez le dessous du serpent afin de réaliser les anneaux. Rabattez le bout du cylindre et façonnez la tête pour qu’elle prenne la bonne forme. Enroulez la queue du serpent afin qu’il puisse tenir débout. Rq : Vous pouvez réaliser plusieurs serpents de différentes couleurs…

 .

 .

Wonderboy 18Etape 10 : LA TETE DU SERPENT

Concernant les yeux, reproduisez l’étape 6 du personnage principal. Adaptez la taille et la forme aux dimensions du serpent. Pour les dents, appliquez une fine bande blanche que vous façonnerez avec le cure-dent. Ajoutez la langue du serpent à l’aide un petit rectangle rouge fendu de faible épaisseur.

 .

 .

 .

Wonderboy 19Etape 11 : BUISSONS du DECORS

Réalisez des cylindres de tailles différentes avec les couleurs : vert, vert foncé, marron et chair. Vue de profil, les cylindres doivent reproduire le motif du tronc et des feuillages. Tassez au maximum l’ensemble afin d’éviter les trous et découpez dans la tranche à l’aide de votre lame. Vous pouvez cuire les buissons à l’unité ou les assembler préalablement en fresque.

 .

 .

Wonderboy 20Etape 12 : AJUSTEMENTS

Les pièces comme le corps, la tête, l’épée sont cuites non assemblées. Vérifiez que les serpents et le corps soient stables en position verticale. Vérifiez que la zone de contact tête-corps et main- bras soit assez grande et plate pour l’assemblage final (étape 15, après cuisson).  Si besoin, enlevez de la matière.

 .

 .

 .

Wonderboy 21Etape 13 : CUISSON

Pour la Pâte FIMO® : Placez toutes les pièces à plat sur du papier aluminium. Préchauffer le four à 110°C (profitez pour ranger ;-)). Faites « cuire » – plus exactement durcir-  les pièces au four pendant 15 minutes environ. Plongez ensuite les pièces dans l’eau froide afin de les figer.

 .

 .

 .

Wonderboy 22Etape 14 : ASSEMBLAGE SOCLE

Positionnez tous les buissons en ligne sur un morceau de scotch. Découpez dans une cartonnette un disque (ou un rectangle) dont le périmètre correspond à votre ligne de buisson. Placez-les autour de votre cercle puis dissimulez le scotch en collant un papier vert de même forme.

 .

 .

 .

Wonderboy 23Etape 15 : ASSEMBLAGE FINAL

Pour assembler la tête au corps et l’épée au bras, déposez une goutte de super-glue et maintenez les deux pièces pendant 20 secondes. En cas de dégâts pendant la cuisson ou la manipulation des personnages, vous pourrez procéder de la même manière afin de les réparer.

 .

 .

Etape 16 : LE FINAL

Placez les personnages sur le socle. Si malgré toutes les précautions, les personnages ne sont pas stables, utilisez une minuscule boule de pâte à fixe afin de les maintenir en place.Vous pouvez admirer votre œuvre. 🙂

 

3 . Trucs et Astuces

LES COULEURS:

Prévoyez à minima les couleurs primaires (rouge, bleu, jaune) le noir et le blanc ; plus un vert et un marron qui sont difficiles à reproduire.

Evaluez celles dont vous aurez besoin pour votre personnage. Si vous avez besoin de couleurs spécifiques en « quantité », il est plus simple de les acheter. En effet, le mélange est parfois long et difficile à reproduire… comme la couleur chair par exemple !

Les pains de pâtes sont prédécoupés en barrette pour vous aider à doser les mélanges. Pour un travail facilité, il est important de toujours bien malaxer les pâtes avant utilisation.

ETALER HOMOGENE:

Faire une plaque de bonne épaisseur et bien homogène est un vrai casse tête. L’astuce est d’utiliser des cales fines et assez longue. Abaissez progressivement la pâte et retournez-la régulièrement. Cela lui permet d’être plus souple et de bien se décoller de la plaque de verre.

 Wonderboy 2 Wonderboy 3

Si votre plaque colle au verre, faites passer délicatement la lame dessous. Il est fortement conseillé de décoller les plaques avant leur découpe. Vous pouvez éventuellement les transférer sur un film aluminium pour travailler dessus afin d’éviter les mauvaises surprises.

  POLLUTION de COULEUR :

Dès que vous changez de couleur (en particulier du noir au blanc et inversement) vous risquez de polluer votre nouvelle couleur avec l’ancienne. Essuyez bien vos mains, la plaque de verre et votre lame notamment avant de manipuler des couleurs claires.

Conclusion:

Wonderboy 25Avec Subbinette, nous aimerions vraiment voir vos réalisations suite à ce tutorial. Alors n’hésitez pas à partager avec nous, cela nous ferait vraiment plaisir. A très bientôt pour une nouvelle réalisation et une nouvelle technique.

 

Bonjour à tous.

Après plus d’un an passé sans jeu à se mettre sous la dent, voici en exclusivité les premières photos des adaptations tant attendues de Shinobi et Time Soldiers sur le canapé Master System.

Comme d’habitude, nous devons ces conversions de qualité au talent créatif de Subbinette.

 

En avant pour les captures d’écran:

 

Cartouche Canapé Master System 7

Deux jeux qui m’ont vraiment marqué dans ma jeunesse sur Master System

 

Cartouche Canapé Master System 3

Subbinette a même pensé à faire la sortie de la PCB.

 

Cartouche Canapé Master System 2

La cartouche insérée dans la console. Nous avons respecté la dimension du port cartouche.

 

Cartouche Canapé Master System 4

Voilà les deux premiers jeux de cette magnifique console 🙂

 

Cartouche Canapé Master System 5

Cartouche Canapé Master System 6

 

Fin du jeu Plug and Play, vive le Retrogaming !!

Comme toutes les précédentes, j’ai énormément apprécié cette génération de consoles. Avec la PS3 et la Xbox 360, j’ai pris un plaisir fou sur beaucoup de jeux (DEAD SPACE, je t’aime). De mon point de vue, les jeux de qualité se font de plus en plus nombreux avec les années. Le jeu vidéo, c’était mieux avant ? Non, c’était juste différent. Pourtant, malgré la démocratisation du jeu multi sur le Live ou les autres apports de cette génération, il y a un point sur lequel nous avons vraiment perdu. Le plaisir de jeu instantané ! Attention, je ne parle pas de gameplay, de plaisir dès les premières minutes de jeu. Non, je parle du temps de plus en plus interminable avant d’arriver à ces « premières minutes de jeu ».

Un petit retour en arrière s’impose. Jusqu’à présent, pour jouer sur console c’était cela : j’insère la cartouche dans la console, j’appuie sur Power, j’admire la démo et l’écran titre et « Press Start », c’est parti pour l’aventure. Et je profite de mon jeu à 100%. Du jeu « Plug and Play ». Tu insères, tu allumes, tu joues. Quoi de plus simple. C’est bête à dire, mais cela a toujours été une vraie force des consoles.

Mais cette époque est bel et bien révolue. Maintenant, lorsque je joue à un jeu sur Xbox 360 : allumage de la console, arrivée sur le bios, insertion du jeu, installation sur le disque dur………………………………… Obligatoire car j’aime jouer dans les meilleures conditions………. Lancement du jeu… Merde une maj……….Re-lancement du jeu…Merde un code online à rentrer. Je gratte, j’entre le code…………Connexion…………Ecran titre, ok je peux enfin jouer…….Tutorial… pffff………..Un ami souhaite vous parler. « Mais je veux jouer moi, JOUER !!! ». Et dans certain cas, c’est pire. Lorsque que vous n’avez pas joué depuis longtemps avec votre PS3 : mise à jour de la console, téléchargement puis installation !!! Lorsque vous êtes succès gamer : 15-20 minutes à décortiquer les succès et à vous spoiler l’intégralité du jeu pour être sur de ne rien louper. Avec le dématérialisé, même galère. Les fichiers à télécharger deviennent de plus en plus lourd mais ma bande passante ne s’est pas vraiment améliorée.

Tous ces événements m’ont obligé à changer ma manière de jouer. Aujourd’hui, quand je veux lancer un nouveau jeu, je regarde d’abord si je n’ai pas 30-45 minutes devant moi avant de débuter quoique ce soit. Le jeu n’est plus un plaisir instantané à la sortie de sa boîte, non il se fait attendre. Arrivé à un certain âge, je n’ai plus le temps d’attendre autant. De la patience, je passe maintenant à la frustration.

Du coup, le matin, avant de partir au boulot. Je me lance toujours une petite partie sur SNES. Le « clack » du Power retenti dans mes oreilles. La musique et l’écran titre retentissent dans mes oreilles. Je nage en plein rêve. Et surtout, je joue immédiatement.

Revenir en haut