Mois : décembre 2012

Afin de vous faire patienter tranquillement jusqu’au 25 décembre, date de la dernière émission de l’année pour La Caz’ Retro, je vous propose de faire marcher vos petites méninges sur une image énigme, teasing, whatever.. qui pourrait vous donner un indice sur le thème dont on va parler la semaine prochaine !

 

 

!! A Mardi pour notre Émission Spéciale Noël ! !

 

Le jeu vidéo est-il un art ? Si je me garderai bien de donner mon avis sur cette question qui se pose depuis que le jeu vidéo joue des épaules avec le cinéma et la musique, le Museum of Modern Art (MoMA pour les intimes) de New York a décidé d’y répondre à sa manière en ouvrant ses portes à quelques-uns des plus ingénieux représentants de notre loisir préféré.

C’est très récemment, le 29 novembre pour être précis, que Paola Antonelli, directrice du département « Architecture et Design » du musée, a annoncé l’acquisition de quatorze jeux d’époques diverses sur une quarantaine de titres espérée dans un futur proche. Convaincue que, par leurs histoires, leurs musiques, leurs mécaniques de jeu, voire même l’élégance de leur code de programmation, les jeux vidéo représentaient une forme d’art, la conservatrice appuie également ce choix sur une volonté de conservation et de préservation de titres de plus en plus difficiles à pratiquer sur leur support d’origine. Emboîtant le pas à l’exposition Game Story de l’association MO5.com s’étant tenue il y a maintenant un an au Grand Palais à Paris,  le MoMA accueillera donc dès mars 2013 les jeux suivants :

  • vib-ribbon, tout à fait le genre de jeu « à part » qui mérite sa place dans un musée.

    Pac-Man (1980)

  • Tetris (1984)
  • Another World (1991)
  • Myst (1993)
  • SimCity 2000 (1994)
  • vib-ribbon (1999)
  • the Sims (2000)
  • Katamari Damacy (2004)
  • Eve Online (2003)
  • Dwarf Fortress (2006)
  • Portal (2007)
  • flOw (2006)
  • Passage (2008)
  • Canabalt (2009)

Si vous ne connaissez pas Passage de Jason Rohrer, je me demande ce que vous faites encore à lire cet article.

Proposant les plateformes originales des titres présentés afin de permettre aux visiteurs de jouer dans les conditions d’époques, tout en assurant le bon fonctionnement et la sécurité des-dites machines, le Musée a également fait l’acquisition des codes source des jeux présentés. Toujours dans un soucis de conservation, mais aussi avec l’intention de les adapter aux nouvelles technologies afin de transmettre cet héritage aux générations futures sur des supports moins archaïques. Et quand on voit la liste des prochains jeux  qui devraient faire leur entrée au MoMA, on se dit que les conservateurs n’ont pas choisi la facilité :

Spacewar! (1962), une compilation de jeux de la console Magnavox Odyssey (1972), Pong (1972), Snake (dont le design original remonte aux années 70 pour un titre qui connut un grand succès sur les téléphones Nokia à partir de 1997), Space Invaders (1978), Asteroids (1979), Zork (1979), Tempest (1981), Donkey Kong (1981), Yars’ Revenge (1982), M.U.L.E. (1983), Core War (1984), Marble Madness (1984), Super Mario Bros. (1985), The Legend of Zelda (1986), NetHack (1987), Street Fighter II (1991), Chrono Trigger(1995), Super Mario 64 (1996), Grim Fandango (1998), Animal Crossing (2001), et Minecraft (2011)

Une liste hétéroclite et de qualité qui témoigne du sérieux et l’implication d’une telle démarche. On attend avec impatience que d’autres musées fassent preuve de la même ouverture d’esprit.

 

Yao est un artiste qui s’amuse à inventer des jaquettes Super Nintendo ou même Neo-geo sur des sujets qui on marqué son enfance (Les dessins animés des années 80 par exemple) ou sur des jeux de cette génération de console (Mirror Edge, Asura’s Wrath, Oboro Muramasa, No More Heroes, … ).
Je l’ai découvert grâce à l’excellente communauté de Gameblog. Il a une solide culture années 80 et bien évidement a toujours une anecdote à raconter dès que l’on évoque la meilleure console jamais sortie : La Megadrive La Super Nintendo. (le mec troll tout seul vous avez remarquez? ndlr)
Années 80? Super Nintendo? Super Durand? Un homme de Goût évidemment.
C’est donc tout naturellement  que je l’ai contacté pour lui poser quelques questions. Mention spéciale pour la cover d’Ulysse 31 Pack Collector ;).

Mikadotwix :  Salut Yao, comme tu le sais nous sommes très admiratifs de ton travail ici sur lacazretro.fr, pour les gens qui nous suivent et qui peut-être te découvrent, pourrais tu te présenter?

YAO : Yo !
Déjà merci beaucoup ! C’est gentil de dire ça ! Je vous retourne le compliment sur vos podcasts !! Je ne peux plus m’en passer !!! J’adore vos anecdotes !!! De vraies pépites !!! On sent les passionnés !!
Sinon pour la présentation, donc je m’appelle Philippe Bouaka (Yao c’est mon nom d’artiste mais c’est aussi mon deuxième prénom), j’ai quasi 32 ans (en fin d’année, j’en pleure d’avance…). Je suis graphiste à Trait Pour Trait (agence graphique des Éditions Delcourt/Akata). En gros je crée des logos, réalise de la mise en page (PLV, affiches, Dossiers de presse, couvertures de bouquins) sur du manga, comics et BD franco-belge. À mon actif dans le désordre je bosse sur du Walking Dead, Haunt, Syndrome 1866, Ascension, Undead, Otomen, Spawn, Hadès, etc… Dernièrement j’ai bossé sur Sonic, Mass Effect, WoW : la Perle de Pandarie.
Et sinon, je suis dans l’asso Nekomix (www.nekomix.com) depuis plus de 10 piges maintenant en tant que « dessinateur » et illustrateur ! Voilà pour les infos !

MKT : En dessin, as-tu un style de prédilection?
YAO : Hum… Je n’aime pas trop me cataloguer mais je suis grandement influencé par le manga et en particulier Toriyama Akira (Dr Slump je vénère cette œuvre et Dragon Ball of course). Niveau humour, je surkiffe cet auteur !! Sinon, il y a aussi Inoue Takehiko (vagabond, Slam Dunk), Oda Eiichiro (One Piece), Kishimoto Masashi (Naruto), Murata Yusuke (Eyeshield 21), etc… Niveau Français, en ce moment c’est Bill & Gobi (Zblu Cops) que j’adore !! Je ne vais pas tout énumérer mais bon la grosse influence vient d’auteurs japonais mais j’aime aussi m’inspirer des auteurs US et français !!!

MKT : Y a-t-il un ou plusieurs sites où nous pourrions découvrir tes oeuvres?
YAO : Alors, il y a mon blog actuel qui est sur Gameblog  où je dessine, parle de mon fils en faisant des montages (pauvre de lui) en Sentai, et la créa de jaquettes entre autre !
Sinon je tweet aussi (@Shinobiyao) et il y a le site de l’asso dont je fais partie (www.nekomix.com).

MKT : D’où te vient cette passion pour le dessin?
YAO : Ça va sembler bateau mais depuis que je suis petit !! Je suis de la génération Club Do ! J’ai grandit devant ses émissions et devant le début de la japanime en France (Saint Seiya, Dragon Ball, Hokuto no Ken, Yoroiden Samurai Troopers [Les Samouraïs de l’Éternel], Nadia, etc…). Tout ça m’a poussé et inspiré à tâter du crayon !!!

MKT : A propos de tes fameuses jaquettes où tu nous proposes tes visions d’artiste sur les mythiques cover Super Nintendo, comment procèdes-tu lorsque tu les élabores? C’est le jeu qui prime sur la composition ou le contraire? As tu déjà de futures jaquettes en préparation?
YAO : Hum je dirais le jeu !!! En fait voilà comment je procède : En général je choisis soit une série qui m’a bercé durant mon enfance (une qui a été diffusée au Club Do ou à Youpi, l’École est finie) ou un jeu que j’ai surkiffé durant cette génération et que j’aurais bien vu à l’époque (genre NMH). Ensuite c’est la magie du net, je google le nom de l’œuvre et j’essaie de chopper des screens « utilisables ») puis je fais ma mise en page. Si il faut je recrée le logo en le vectorisant sous Illustrator (Super Durand/Future Policeman Urashiman) ou en le boostant sur Photoshop. Il peut m’arriver de redessiner aussi des éléments. Je m’inspire de la mise en page de l’époque pour être le plus fidèle possible ! Voilà en gros comment je m’y prends !!
Mes sujets de prédilections sont forcément les boîtiers SNES car voilà quoi, tu le sais toi même c’est la meilleure console jamais conçue !! 🙂 Et je pleure des larmes de sang de l’avoir vendue pour pouvoir m’acheter une N64 !! TT 3 TT

Il peut y avoir de la Wii, de la PS3 (c’est rare), j’ai essayé une fois la Neo Geo mais je trouve les jaquettes sans plus. Niveau Sega, n’en parlons pas, les boîtiers Megadrive sont moche (niveau Euro, j’entends bien) et ne parlons pas de ceux de la Master System, il n’y a pas de mot pour décrire ces horreurs…
Mes futurs projets ! J’en ai plein la tête !!
J’aimerais faire du Sherlock Holmes, Wonderful 101 (ça va être dans mes prochains, je suis en mode créa à 200% sur ce futur hit à mes yeux de Kamiya san), Alfred J. Kwak et Bof (Tout le monde se fout de ma gueule quand je parle des ces séries, mais elles m’ont marqué ! Tu connais ?? Si toi tu ne connais pas ??), King Arthur, Mashin Eiyuuden Wataru (Adrien, sauveur du monde), Macross (Meilleure série de mechas non SD de tous les temps) etc… J’en ai pour un moment ! Tant que j’ai l’envie quoi !!
Si ça en intéresse certains, toutes mes créas sont dispo ici
Dans le désordre on y trouve du Akira, Mask, Wingman, Le Roi Léo, Galaxy Rangers, ThunderCats, Surato, Ulysse 31, etc…

MKT : Pour réaliser des jaquettes retro avec tellement de soin et de passion, tu as forcément une grosse culture vidéoludique; quelle est ta première expérience de joueur? et sur quelle bécane?

YAO : Alors de mémoire… J’ai un flou total !!! Je suis en train de tout mélanger !! Je ne me rappelle plus l’année exacte où j’ai eu la Nes !!
Il me semble que j’ai d’abord joué chez un pote (tu sais LE pote bourgeois qui a toutes les consoles) à Renegade et Lemming sur Amstrad CPC.
En tout cas ma première console fût la NES (je ne suis pas sûr si j’ai découvert la Nes avant les G&W). Bref de toute façon ça a été sur Nintendo ! Dessus j’ai joué aux inévitables Mario, Duck Hunt, & TMNT !!! Ce dernier m’a rendu ouf !! Je n’ai pas besoin de détailler mais ceux qui y ont joué à l’époque savent !!! Il y eu aussi The Simspons (ce jeu m’a rendu ouf aussi !!!). Je ne pourrai pas te répondre par un jeu précis (car honnêtement je ne m’en souviens pas), mais, mes premiers jeux ont été ceux-ci !! Ensuite il y a eu du Kung-Fu, Ikari Warriors, Duck Tales, Castlevania, Ninja Gaiden, Bayou Billy, Tic & tac, Probotector, Jackie Chan, Wrath of the Black Manta (LA PIRE BOUSE DU MONDE !!), Saint Seiya, Dragon Ball, Bad Dudes, Metal Gear, Spy vs Spy, Punch Out, Robocop, etc…
Ensuite il y a eu la Super Nintendo (ce serait trop long à expliquer tellement cette console est mythique…), puis la N64, le Game Cube, la Play 2, la Wii, la PS3 et la 3DS (je n’ai jamais eu de portable avant, et ouais !!).

MKT : Et ta plus belle expérience de vieux joueur, ta Madeleine de Proust?
YAO : Hum je vais détailler par console car je ne peux pas te sortir un seul jeu !!! Sur Nes, ça va être Duck Tales, UNE TUERIE ce jeu !!! Je me suis régalé du début à la fin ! Capcom dans toute sa splendeur !!! Et comment ne pas mentionner SMB 2 (la version Doki Doki Panic) & 3. 2 petits derniers : Double Dragon 2 et Megaman 2 !!! Je retiendrai ces 4 jeux !!!
Sur Snes, ça a été la découverte de l’import !!! Et quel bonheur !! L’achat de l’adaptateur AD-29 pour pouvoir jouer à Sunset Riders (comme un connard j’ai prêté ce jeu et je ne l’ai jamais revu !! À celui qui me la carotte : VA TE FAIRE E*** !!!), Tiny Toons, Ganbare Goemon 2 (tu sais à quel point je kiffe cette licence !!). Tu vois le point commun de ces 3 jeux, toutes des licences Konami… La bonne époque ! Il y a eu aussi du Dragon Ball Z of course, découvrir le jeu avant « tout le monde » c’était kiffant, Sonic Blastman, SF2, Killer Instintc, Lost Vikings, Hook, Secret of Mana, Donkey Kong Country, etc…

Très belle illustration d’un Hors-série fantasmé pour une licence culte

Désolé je m’écarte de ta question mais je suis obligé de citer tous ces jeux !!! Je m’arrête à la période 16 bits… Je n’ai pas cité la Megadrive mais même si je n’avais pas la console à l’époque (fallait choisir son camp dans la cour de récré), on se prêtait les consoles !! Du coup j’ai pu jouer à Sonic (je n’adhère pas du tout au jeu !!), Street of Rages (Surtout le 1er), Mickey, Castle of Illusions, QuakeShot, etc…

J’étais comblé comme ado !! Mon regret c’est de ne pas avoir pu jouer à la Neo Geo (jusqu’à maintenant je n’ai jamais touché à cette console !!!) et la Pc Engine ! Je voulais tellement jouer à City Hunter et Mashin Eiyuuden Wataru… Bon depuis j’ai pu les tester et ce sont des bouses faut l’avouer mais les Pc Kid, Toilet Kids, ça c’est culte !!! Que dire du design de la bête… Bref…
Sinon j’ai tâté aussi de l’arcade !!! À l’Aquaboulevard de Balard (pour les parigos !! ^ 3 ^) et La Tête dans les Nuages !! La découverte de SF II, Rival Schools… Putain quel jeu celui là aussi!! Capcom un reboot façon SF IV please !! Et dans la foulée Tobal !!!

MKT : Même Punition, mais sur l’ensemble des années 80 (musique, ciné, tv..)? Allez réponds moi Super Durand STP
YAO : Woooa, ba Urashiman of course ! C’est plus milieu des années 80 (1986 pour être précis !!) :
Niveau DA, ça a été du Club Do combo Youpi l’école est finie !!! Je vais un peu me répéter mais ça y va à base de Saint Seiya, Dragon Ball, Hokuto no Ken, Shurato, Captain Tsubasa (Olive & Tom), Nadia et le secret de l’eau Bleue, Yoroiden Samurai troopers (Les Samourais de l’Éternel), Mashin Eiyuuden Wataru (Adrien, sauveur du monde, je suis tellement fan que j’ai acheté des box DVD au japon, sans sous-titres. Ça m’a coûté un rein + un bras !! Je pourrai t’en parler des heures, toute une vie de cette série CULTE, voir plus que ça à mes yeux !!! La meilleure série de mechas typé SD !!), Kimengumi High-School (Collège, Fou, fou, fou ! Encore un classique !), Cops, Mask, Ulysse 31, Jayce, Musclor, Sailor Moon, Le Piaf, Les Mondes Engloutis, la série Ghosbuster, etc…

Niveau série : Parker Lewis, Sauvé par le Gong, Alf, Prince de Bel-Air, 21 Jumpstreet, Cosby Show, La vie des Botes, Madame est servie, Bioman, Winspector, X-Or, Sharivan, San Ku Kai, Bomber X, etc…

Je regardais aussi Micro Kids, Televisator 2, En route pour l’aventure, Manga Zone, etc…

Niveau films : Robocop, Le Choc des Titans, Retour vers le futur, le combo Stallone, JCVD et Schwarzy, découverte de John Woo, Boys in the Hood, Menace 2 Society, … Que des films faits pour des enfants de mon âge à l’époque !

Je crois que ça devrait aller là !!
Il reste la musique, ça va être simple j’écoutais de tout : du rock Fm à la pop, au rap, à la techno ! Tout y passait !!! En vérité c’était du Madonna, The King of the Pop et basta ! LOL

Bon bah ça y est, cette fois j’ai bon ! Purée je t’ai pondu un roman, je suis vraiment désolé !
En tout cas ce fût un plaisir de répondre à tes questions !!

Bonjour à toute la team de la Caz !! Vous êtes des oufs !!
まったね !

Depuis le 25 novembre dernier, la trilogie Donkey Kong Country n’est plus disponible sur la console virtuelle de la Wii, ni en Europe, ni sur le territoire américain. Cette information a été reprise par la plupart des sites traitant de jeux vidéo, arguant un probable problème de droit entre Nintendo et Rare, studio ayant développé ces trois titres pour la Super Nintendo et désormais sous le giron de Microsoft. Certes, les jeux semblent être encore téléchargeables au Pays du Soleil Levant, mais faudra-t-il alors passer par de pénibles créations de comptes japonais pour pouvoir se les procurer légalement (sans même évoquer les difficultés liées aux conversions entre monnaies) ? Ou faut-il y voir l’arrivé d’une future compilation DKC synonyme de « tout ou rien » pour le joueur désireux de (re-)découvrir l’un de ces classiques, si ce n’est les trois ? Dans tous les cas, le joueur occidental est à nouveau lésé.

Mais au delà de l’incompréhension et des interrogations que peut susciter cette décision, elle soulève selon moi un autre problème : celui de l’avenir du retro gaming et a fortiori de sa pratique ?

Le passionné aura à cœur de raviver ses souvenirs en rebranchant de temps en temps les consoles ou micro de son enfance. Encore faut-il que les machines aient survécu à l’épreuve du temps et fonctionnent encore des années après (tendre dédicace aux fans de l’Amstrad CPC) ! Mais qu’en est-il du joueur lambda n’ayant ni la place, ni l’envie pour stocker précieusement tous ces trésors ? Il y a aussi la solution peu conventionnelle des émulateurs qui, malgré leur nombre et leur performances diverses, se réservent surtout aux connaisseurs n’ayant pas peur de mettre les mains dans le cambouis pour obtenir un résultat au plus proche des titres sur leur support d’origine.

Mais depuis ces dernières années, une alternative plus légale s’est développée par le biais des différentes plateformes de téléchargement des constructeurs et éditeurs. Malheureusement, comme nous le regrettions longuement durant notre hors série sur l’émulation, ces offres se révèlent souvent bien chiches en contenu, à des prix parfois honteux concernant certaines licences ayant déjà été bien rentabilisées depuis leur sortie. On a ainsi vu les poids lourds du secteur ressusciter de vieilles gloires à peine maquillées d’un filtre HD, avec la velléité pécuniaire de surfer sur la fièvre nostalgique de joueurs devenus trentenaires (si ce n’est plus). Si les canoniques Sonic, Mario et bien d’autres ont trouvé bonne place sur les rayons de ces échoppes virtuelles, on s’étonne encore de l’absence dans leur catalogue de grands titres ayant pourtant marqué leur temps.

Le jeu vidéo est un média encore jeune qui cherche à aller de l’avant. Pourtant, n’est-ce pas un signe de début de maturité de le voir se retourner sur son passé afin d’y puiser une fraîcheur parfois oubliée ? Cependant, il m’est bien triste de constater que ce coup d’œil en arrière relève plus du pillage que de l’hommage.

Quand je vois que des consoles comme la Saturn ne resurgissent péniblement du passé que par les prouesses d’anonymes développeurs, et non des grandes sociétés ; que maintenant Nintendo supprime une de ces licences phares de sa boutique virtuelle, je m’interroge sur la volonté des acteurs du milieu d’entretenir la flamme du souvenir. Tout du moins sous quelle forme pour un joueur de plus en plus confondu avec un consommateur ?

Pourtant, si les principaux intéressés que sont les développeurs, et plus certainement les éditeurs bien mieux armés financièrement, ne s’efforcent pas de préserver un minimum ce patrimoine, qui le fera ? Aujourd’hui, on peut bien sûr encore compter sur des passionnés capables de démonter une vieille bécane ou de décoder la rom d’une cartouche afin d’en extraire la substantifique moelle. Mais pour un Jordan Mechner qui retrouve miraculeusement les disquettes contenant le code source de Prince of Persia qu’il croyait perdu à jamais, combien de créateurs ont égaré ou jeté aux oubliettes les traces de leurs premières réalisations ?

Si le jeu vidéo a désormais atteint un taux de pénétration impressionnant, devenant un loisir à part entière, il paraît évident qu’il sera bien plus facile dans vingt ans de dénicher une PS3, une Xbox 360 ou une Wii tant les chiffres de ventes de ces machines écrasent ceux de leur grandes sœurs des années 80 et 90. S’il ne sera certainement pas bien compliqué de dénicher la plupart des grands jeux actuels, étant donné leurs ventes souvent importantes, pourra-t-on encore jouer à un Uncharted ou un Gears of War sur des consoles qui avaient déjà la fâcheuse tendance de « RRODer » à leur époque ? Ces mêmes consoles seront-elles aussi faciles à émuler que leurs ancêtres ? Comment réagiront alors les Nintendo, Microsoft ou Sony d’alors ? Le rétrogaming devra-t-il se contenter de remake HD d’une poignée de titres triés sur on ne sait quel volet, parmi un catalogue pourtant généreux ?

Le rétrogaming connaît un intérêt croissant indéniable lié à la prise de conscience de beaucoup de joueurs de préserver un patrimoine vidéoludique au caractère malheureusement encore trop éphémère. Mais je ne peux m’empêcher de penser que cette pratique vit actuellement son âge d’or avant un déclin que des technologies toujours plus compliquées et vicieuses (qui a dit DRM ?) finira par précipiter. Et ça n’est pas le succès mérité d’une nouvelle génération de développeurs prodiguant des chefs-d’œuvres uniquement dématérialisés qui viendra me rassurer pour l’avenir… Mais ceci fera certainement le sujet d’un prochain  billet.

Puissent les années à venir me faire mentir !

Afin de vous faire patienter tranquillement jusqu’au 11 Décembre, date de la vingt-quatrième émission de La Caz’ Retro, je vous propose de faire marcher vos petites méninges sur une image énigme, teasing, whatever.. qui pourrait vous donner un indice sur le thème dont on va parler la semaine prochaine !

 

A Mardi pour notre Nouvelle Emission ! 

 

Revenir en haut