Mois : octobre 2012

Sorti en 1996, Super Mario 64 reste le maître-étalon du genre plateforme en 3D. On ne compte plus le nombre de jeux qui ont puisé dans les idées révolutionnaires de la première aventure en trois dimensions du célèbre plombier . Mais Nintendo aurait pu enfoncer le clou encore plus. Comment ? Tout le monde sait que le jeu, aussi bon soit-il, reste une aventure solitaire ! Pourtant, durant un temps, les développeurs travaillèrent à un mode coopératif qui aurait permis à deux joueurs de prendre les commandes de Mario et Luigi. Certainement trop compliqué à implémenter et causant de nouveaux problèmes de gameplay, l’idée fut abandonnée. Je ne vais pas vous apprendre qu’on ne pense pas un jeu 2 joueurs comme on le ferait pour un jeu solo.

Laissons de côté le mode 4 joueur de la mouture DS du jeu et les Super Mario Galaxy à l’expérience 2 joueurs accessoire, aucun Super Mario en 3D n’a vraiment encore permis à deux personnes de parcourir le Royaume Champignon en même temps…. Jusqu’à il y a peu, mais de manière non officielle !

 

Un modder connu sous le pseudo de Skelux a réalisé sous émulateur PC un hack permettant de redécouvrir le jeu en coop. Malheureusement, il est toujours impossible de jouer Luigi, le second joueur devant se contenter d’un autre skin de Mario. De plus, la vidéo de présentation ne montre pas ce qui se passe si jamais les deux partenaires décident de prendre leurs distances (en fait si, en « coop offline » la caméra recule pour garder les deux joueurs à l’image, jusqu’à frôler la stratosphère et être injouable ndlr).

 

Qu’importe ces limitations, l’initiative et tout le travail qu’il y a derrière, méritaient d’être soulignés, d’autant que le mod est librement téléchargeable … Pour l’instant, avant que Nintendo ne réagisse !

source : Gamespot

Afin de vous faire patienter tranquillement jusqu’au 30 octobre, date de la vingt-et-unième émission de La Caz’ Retro, je vous propose de faire marcher vos petites méninges sur une image énigme, teasing, whatever.. qui pourrait vous donner un indice sur le thème dont on va parler la semaine prochaine !

 

A Mardi pour notre Nouvelle Emission ! 

 

 

Bienvenue pour ce septième de « La Caz’ Retro Part en Live !!  » l’émission consacrée aux direct-live et au multiretrogaming ! La rédaction de lacazretro.fr vous invite à découvrir avec eux de vieux titres ou à participer à des compétitions de eSport pixélisé. La Caz’ Retro Part en Live, c’est l’occasion pour nous de vous inviter à suivre en direct nos émissions live ! Commentez, Réagissez, Partagez, car n’oubliez jamais, la Passion n’est belle que lorsqu’elle est partagée.

Et aujourd’hui on vous propose notre rediffusion du live twitch diffusé hier soir. Une petite séance découverte sur Kung-Fu Kid (87) et Psycho Fox (89), deux excellents titres sortis à l’époque en exclusivité sur Master System, cette console si chère à notre bon Subby_Kun. L’occasion pour lui de nous montrer son skill d’un autre temps.

Comme vous pourrez le constater par vous-mêmes dans cette reprise des Lives, la peinture est encore fraîche, nous apprenons encore à utiliser ce nouveau système, mais on va se perfectionner très rapidement, d’autant que ces direct-live vont être beaucoup plus réguliers que l’année dernière, diffusés en « semaine d’énigme », entre deux émissions, afin d’avoir finalement une émission par semaine.

Bonne Rediff’ ! Et n’hésitez pas à nous faire partager vos avis, vos conseils et différentes remarques (peut être au niveau des horaires qui sait). De notre côté on va continuer à améliorer la qualité de cette nouvelle formule des lives, afin de vous proposer le rdv le plus confortable possible !

 

 

« Finish him », « SEGAAA », « EA : It’s in the game » « Groovy » … Le jeu vidéo n’a pas attendu le support CD pour donner de la voix. Saturées, incompréhensibles et très souvent ridicules, les voix digitalisées impressionnaient à l’époque et sont même devenues cultes pour certains jeux.

Si sur nos consoles actuelles (à part peut-être la Wii) il est devenu monnaie courante d’avoir des jeux doublés, il y a vingt ans et plus, c’était bien plus rare. En tombant sur cet article de Kotaku, j’ai en effet appris qu’au début des années 80, enregistrer et compresser une voix coutait la bagatelle de 1000 $ par mots. En dépit de ce ticket d’entrée assez élevé, pas mal de jeux se sont essayés aux voix digitalisées. Le site Jest.com a réalisé une petite vidéo compilant 50 tentatives de voix dans des jeux rétro. Evidemment, cette liste est non exhaustive et il manque certainement bien des titres. En particulier, étant donné la provenance anglo saxonne de cette vidéo, le cultissime « Manoir de Mortevielle  » n’est pas répertorié.

J’avoue que je garde un attachement certain pour Altered Beast tant je ne comprenais rien à ce que pouvait bien baragouiner Zeus au début du jeu. Il m’aura fallu attendre un bon paquet d’années et Internet pour découvrir qu’il disait « Rise from your grave ».

Et vous, quels jeux vous ont marqués pour leurs voix digitalisées toutes pourries ?

 

Afin de vous faire patienter tranquillement jusqu’au 16 octobre, date de la vingtième émission de La Caz’ Retro, je vous propose de faire marcher vos petites méninges sur une image énigme, teasing, whatever.. qui pourrait vous donner un indice sur le thème dont on va parler la semaine prochaine !

 

 

A Mardi pour notre Nouvelle Emission ! 

 

L’émission consacrée à Secret of Mana est encore toute chaude que déjà, j’éprouve le besoin de venir apporter quelques précisions concernant la genèse de la saga Seiken Densetsu. Evidemment, avant de vous lancer dans la lecture de ce billet, je ne peux que vous encourager à aller d’abord écouter notre hommage au fabuleux action RPG de Squaresoft sur la Super Nes, en compagnie du plus célèbre ménestrel vidéoludique, à savoir Julien Chièze.

Comme beaucoup de monde le sait, Secret of Mana a pour nom original au Japon Seiken Densetsu 2. Le premier épisode étant sorti sur le Gameboy, mais est plus connu chez nous sous le nom Mystic Quest. Cependant, à la fin de l’émission, j’ai pu glisser en anecdote les prémices du premier Seiken Densetsu sur la Famicom.

Pour rappel, à l’origine, les équipes de Squaresoft avaient commencé à développer pour le Famicom Disk System un jeu appelé « Seiken Densetsu : The Emergence of Excalibur« . Prévu pour tenir sur cinq disquettes, le projet fut abandonné. D’une part pour des raisons financières, car jugé trop onéreux à produire ; d’autre part en raison du phénomène de piratage déjà présent sur l’extension de la 8 bits de Nintendo.

Durant l’émission, j’ai déclaré que je n’avais pas trouvé de visuel du jeu en question. Et ce qui est merveilleux avec Internet en général, et avec le public fidèle de la Caz’ Retro, c’est qu’il y a toujours quelqu’un pour venir vous corriger quand vous dites une bêtise. Pour l’occasion, c’est notre copain Bruno Rocca de IG Mag (que vous avez déjà pu entendre à nos côtés lors des émissions consacrées à Chrono Trigger et à la Trilogie Disney/Sega) qui  a mené l’enquête et a dégoté ces quelques images du jeu avorté sur le site Unseen64.

Histoire de vraiment passer pour un benêt dans tout ça, je me suis aperçu qu’il suffisait de taper dans un moteur de recherche « seiken densetsu on famicom » pour obtenir rapidement ces fameux images, ainsi que quelques informations complémentaires. En particulier, le site Retrones nous apprend que ce jeu, dont la sortie était prévue pour 1987, comptait proposer une aventure avec une équipe de quatre personnages. De là à imaginer que les développeurs avaient déjà en tête d’offrir aux joueurs de découvrir le jeu à plusieurs simultanément, comme le ferait Secret of Mana bien des années plus tard, il n’y a qu’un pas que j’ai bien envie de franchir allègrement.

Je vous laisse donc avec les rares images de ce titre inachevé, tirées de flyers sortis pour annoncer ce « futur » jeu de l’époque.

                                        

Encore un grand merci à Bruno Rocca ^^

 

 

En ce mois d’octobre où les pulls ont définitivement remplacé les débardeurs affriolants, La Caz’ Retro ouvre sa Retro du Mois à ses grands frères de coeur, les premiers à avoir parlé de nous en dehors de notre Blog. Gamerside. Il y a tant de choses à dire sur Gamerside que la synthèse la plus globale serait : Putain on vous kiffe les mecs ! Point. Il faut dire qu’en plus d’être de fervents auditeurs des Podcasts de Gamerside, nous avons également beaucoup appris grâce à eux. De la manière de diffuser nos podcasts à la gestion d’un wordpress… Nous devons énormément à GMS dans notre gestion technique. C’était donc une évidence pour nous que de leur ouvrir grand nos portes pour parler de ce qu’ils veulent dans un Edito. Et c’est par la voix de Panda qu’ils s’expriment, avec un bien beau coup de gueule fédérateur. tavu tavu tavuuuu  ~Anfalmyr

 

Chers vous. J’ai la joie et le privilège d’avoir une tribune sur la caz pour partager un morceau de retrogaming avec vous. Pourquoi moi ? C’est simple, je suis le moins troll de la bande et sans contestation possible, le plus vieux ! J’ai en effet assisté à la création de nombreux jeux, des osselets au jeu de paume en passant par le bilboquet. Et puis comment passer sous silence le résultat de mes recherches qui m’ont été volées par Ralph Baer dans les années 60…

C’est cette vieillesse qui me pousse à vous écrire du fond de ma tanière pour partager avec vous un petit moment de sagesse. Oui, sagesse, car je n’irai pas par  quatre chemins : je suis contre la guerre des consoles. Bim ! Je sais je suis un ouf malade. Mais j’en ai ras le cul d’entendre les gamers s’étriper sur les différences des supports de jeu. J’en peux plus de devoir acheter mes jeux en fonction de la console de ceux avec qui j’ai envie de jouer. J’en ai marre de toujours essayer de justifier Gamerside quand on nous taxe d’être pro Xbox ou quand on me taxe d’Anti-Sony parce que j’ai eu le malheur de me faire chier sur Uncharted 2.

Plus jeune j’étais bien sûr enlisé dans ces guerre de paroisse (plutôt d’obédience Nintendesque d’ailleurs), mais aujourd’hui… A part les exclusivités et la forme des paddles, qu’est ce qui justifie encore ce combat ? J’ai souvent rêvé du support unique (Kich me dirait le PC) et j’ai du coup regardé de près la vie d’Onlive. Bon, c’est visiblement un peu mal barré et limite tant mieux car je n’aime pas l’idée de louer mes jeux.

Mais ne serait-ce pas le bonheur de partager des délires vidéoludiques avec ses potes facilement ? Imaginez un peu dans d’autres circonstances, si un pote venait vous chercher un samedi après-midi pour faire un foot ou un tennis et que vous lui disiez “Ah nan, on peut pas jouer ensemble mes balles sont carrées…”.

Bon, j’arrête mon délire. Je sais que la concurrence sur ce marché est plutôt bonne. Quand on était plus jeune si la guerre des consoles n’avait pas existé, une société comme Rare software ne nous aurait pas pondu des hits, et Aladdin n’aurait pas eu une version megadrive supérieure. Maintenant il faut que je vous laisse, la fatigue me gagne et je viens de recevoir d’ebay un lot fort intéressant qu’il est de mon devoir de potasser. On sait jamais, des fois que la caz retro viendrait dans le nord nous narguer 😉

 

Revenir en haut