Latest News

La Retro de Septembre par Anfalmyr

entete_retro-09-16

Maintenant qu’on a repris le chemin des écoliers et que le podcast est bien lancé, on va pouvoir jeter un œil sur le cru 2016/2017 du podcast français histoire de voir comment tout ce petit monde va évoluer cette année. 

Je pense que ça n’a échappé à personne, la saison dernière a été marquée par l’arrivée en grande pompe de BingeAudio et de sa brochette de podcasts. La tentative d’installer un network de podcasts audio n’a rien de nouveau et compte malheureusement plus d’échecs que de francs succès. Mais la stratégie de l’équipe de Joel Ronez est ma foi fort intéressante, puisqu’elle consiste à communiquer sur le fait que BingeAudio « réinvente le podcast » grâce notamment au soutien des plumes bien placées qui peuvent appuyer cette démarche en écrivant peu ou prou que les gens qui s’amusaient avec un micro jusqu’ici c’était bien sympa, mais que maintenant on va parler serious business entre potes, donc la cours de récré c’est terminé. Et j’ai envie de vous dire « pourquoi pas! ». Effectivement si le podcast audio a tant de mal à évoluer en comparaison de la vidéo, c’est peut-être que nous sommes effectivement une bande d’enfants jouant dans un bac à sable merveilleux mais sans savoir vraiment ce qu’on peut y faire. À l’instar de Youtube qui a ses Studio Bagel et GoldenMoustache, peut-être que le podcast audio a besoin de telles initiatives pour que les créateurs de moindre ambition puissent également bénéficier d’une nouvelle médiatisation. Peut-être verrons-nous un jour apparaître un ersatz de Youtube Space mais pour les utilisateurs d’iTunes avec un studio d’enregistrement clé en main. Pourquoi pas, mais avec la multiplication des plateformes de lecture, c’est une perspective que je sens malheureusement assez lointaine. Mais en même temps c’est ce qui reste excitant à propos du podcast audio, c’est que rien n’est encore figé et que les certitudes d’aujourd’hui peuvent être les désillusions de demain. Tant qu’il y a des gens prêts à risquer de se planter, y’a de l’espoir. Je pense aussi à RadioKawa qui tente des choses super intéressantes mais qui ne jouit pas forcément de la même force de frappe que Binge.

Mais du côté du bac à sable que se passe-t-il? Déjà ce début de saison a vu le départ de Kaik, historique animateur de Gamerside (et meilleur animateur de podcast en france à mon goût). Une page se tourne mais GMS reste entre d’excellentes mains et je leur fais plein de bisous pour ce nouveau départ que représente Super Gamerside. C’est très difficile d’évoluer quand on est installé depuis si longtemps et que tes abonnés n’aiment pas le changement. Le fait est qu’on est comme vous, on vieillit, nos habitudes et nos goûts évoluent, c’est inévitable que notre contenu évolue également puisque à notre niveau il faut qu’on fasse avant-tout quelque chose qui nous ressemble. Ce qui compte c’est de garder une ligne, un fil rouge sur lequel on peut se reposer et autour duquel construire son contenu. J’ai d’ailleurs une pensée pour les autres « collègues » qui se sont lancés à peu près en même temps que nous et avec qui on discute sur la manière de faire, que ça soit dans le fond ou la forme. Que ça soit ceux qui se sont arrêtés en chemin et ceux qui continuent l’aventure. Rejoins comme moi le groupe des fans de CaptureMag qui attendent qu’Arnaud Bordas revienne sur Paris !

Cette année plus encore que l’année passée, pour se démarquer sur le net dans ce flux ininterrompu de contenus, faut se lever tôt ! Il se crée autant de podcasts par mois qu’il s’en arrête, du coup les gens sont de plus en plus méfiants et préfèrent attendre qu’un podcast soit installé pour s’y abonner, ce qui complique donc le fait de s’installer. Dans une époque où chacun essaye de trouver sa place et où un Retweet « à dérouler » vaut mieux qu’un long discours, je crains que de plus en plus de nouveaux contenus tentent de se démarquer en basant leur communication sur la confrontation. Non pas l’émergence d’une culture du clash pour le podcast audio, ça serait aussi ridicule que de voir des gamins se bastonner pour le dernier flamby; mais la crainte de voir apparaître de plus en plus de contenus dont le sujet serait de « répondre » au contenu d’un autre créateur. C’est une pratique qui s’installe de plus en plus sur Youtube et qui me met un peu mal à l’aise je dois vous l’avouer. Je ne reviens pas sur le fait de vouloir et pouvoir donner son avis par rapport à un contenu, qu’on soit bien d’accord; je parle de la manière de donner cet avis. Comme je l’avais dit au micro de Tmdjc dans son émission Podcasteurs (ici), la création d’un podcast vient à mon sens d’une frustration d’auditeur face à un autre contenu et de la folie de croire que notre avis mérite que d’autres l’entendent; du coup je comprends totalement ce besoin de vouloir partager son avis. Mais de cette frustration est né un contenu original qui trace sa propre voie et qui ne cherche pas à se comparer aux autres puisque son existence-même est déjà le fruit de cette distinction. Quand je vois maintenant les dramas entre sites spécialisés devenir des sujets plus importants que leur propre spécialité, ça m’inquiète. Ça m’inquiète parce que ça peut très bien arriver au monde du podcast de la même manière que ça arrive sur Youtube.

Surtout que force est de constater que le milieu du podcast audio est un petit monde et qu’on y croise souvent les mêmes têtes, ce qui amènera forcément à la longue des tensions et des rancunes et autre vieux dossiers à ressortir. C’est pour ça que cette année par exemple on a recruté du côté des Youtubeurs avec Oxydia et Punky, parce que je pense que Youtube est une plateforme qui regorge de podcasteurs qui s’ignorent. Je pense à certains youtubeurs de talent qui n’ont pas véritablement besoin de la vidéo pour faire passer leur message, et qui pourraient apporter beaucoup s’ils décidaient de proposer une version 100% audio de leur contenu, que ça soit en solo ou en regroupement. Surtout que la plupart d’entre eux ne vivent pas de la pub générée par Youtube, je les invite donc chaleureusement à étudier la question cette année ! Qui sait à force de proposer du contenu varié et de qualité, Webedia va demander à Trunks de mettre en chantier une chaîne podcasts sur jvtv!

Cette saison s’annonce donc à mon sens comme la plus incertaine et la plus encourageante depuis longtemps, ça ne m’a jamais semblé aussi bouillonnant. Reste à faire le bilan en juin pour voir ce qui a marché ou pas. Comme toujours n’oubliez pas que nous avons besoin de vous pour parler des podcasts que vous aimez à votre entourage qui ne connaît pas ce format. Il ne me reste plus qu’à souhaiter une excellente saison à tous les podcasteurs et au plaisir de papoter avec vous en convention ou sur twitter !

 

9 comments on “La Retro de Septembre par Anfalmyr

  1. Mikadotwix dit :

    Je ne crois pas aux clashs entres podcasteurs. C’est vrai que c’est un petit monde et qu’on se connait tous plus ou moins. L’avantage (ou l’inconvénient question de point de vue) c’est qu’il n’y a tout simplement pas de sous à faire.
    Personnellement je m’en félicite, car je sais que mes échanges de podcasteurs à podcasteurs sont des échanges entre passionnés et surtout complètement désintéressés.

  2. PuNkY dit :

    « parce que je pense que Youtube est une plateforme qui regorge de podcasteurs qui s’ignorent.  »
    TELLEMENT !

    Bel édito, et Kaik me manque déjà :'(

  3. Mopral dit :

    « la création d’un podcast vient à mon sens d’une frustration d’auditeur face à un autre contenu et de la folie de croire que notre avis mérite que d’autres l’entendent »

    Je suis entièrement d’accord la dessus, et c’est peut-être justement la base du problème. C’est impossible de se retrouver totalement dans un podcast, on aura forcément envie d’apporter son avis, son grain de sel. Et même si, en général, on peut le faire via les commentaires d’un podcast, on préfère toujours le crier à la face du monde.
    Du coup, si l’augmentation des chaines Youtube se fait surtout par soucis monétaire, l’augmentation des podcasts se fait peut-être surtout par problème d’égo. C’est assez triste, car pour le coup, on ne se retrouve pas avec quelqu’un de passionné et qui veut partager sa passion, mais plutôt avec quelqu’un qui veut juste donner son avis (et par extension un avis contraire à ce qu’ils ont entendu ailleurs).
    Heureusement, je pense que comme pour Youtube, les auditeurs se retrouvent sous une avalanche de contenu qu’ils se doivent d’écrémer, et donc que les podcast sans valeur ajouté finissent vite dans les choux.
    Surtout que, contrairement à ce que peuvent penser ceux qui s’y mettent, pour produire un contenu de qualité il faut une énorme masse de boulot (j’en ai moi-même fait l’expérience, et je sais que je n’ai pas les épaules pour gérer ça seul).
    Mais bref, je suis d’accord avec Mikadotwix, tant que le podcast n’aura pas trouvé une recette du succès pour amasser de l’argent facilement, je pense que cet univers sera assez tranquille niveau dissension.

Comments are closed.

Scroll to top