Saison 7
02:13:16

ÉPISODE #123: MONKEY ISLAND

10 juillet 2018

Aujourd’hui nous vous présentons notre cent-vingt-troisième Podcast de La Caz’ Retro, et nous allons parler de Monkey Island 1 & 2 !!

Et cette semaine, Félicitations à Nyamoru qui a su reconnaître The Secret of Monkey Island, (il a même refait le jeu pour vérifier ses dires). Dans le jeu, pour arriver sur l’île du singe il faut réaliser une potion vaudou en mélangeant : un poulet, des bâtons de cannelles (Speculoos dans l’énigme), une bouteille de vin (bordeaux dans l’énigme),de l’encre (cartouche dans l’énigme), des pastilles de menthes (Mentos dans l’énigme), de la poudre à canon (cartouche Canon réduit en poudre) des céréales (paquet de Kellogs dans l’énigme) et un drapeau de pirate (dans l’énigme je l’ai remplacé par une disquette Verbatim, célèbre marque parmi les pirates, oui je sais…)

 

A cette époque : la couverture de Joystick mentionnée dans l’émission

Note : La couverture de Tilt mentionnée par Dopamine

 

Bonne Écoute à tous et n’hésitez pas à nous faire partager vos propres souvenirs !

 

AVEC

 

 

 

Télécharger le Podcast « Clic Droit Enregistrer Sous »

REVUE DE PRESSE

(source : abandonware-magazine)

Téléchargez la Revue de Presse

 

 

crédit musique générique LaCaz’Retro : Welcome to the Retro Zone by Izioq© ( http://izioq.bandcamp.com/ )

Rubriques
  • 00:08

    La Une du Mois par Dopamine

  • 00:13

    Le Pitch par Biskot

  • 00:17

    Univers par Pimy

  • 00:53

    Gameplay par Dopamine

  • 01:16

    Esthétique par Biskot

  • 01:34

    Ost par Pimy

  • 01:42

    Revue de Presse par Dopamine

  • 01:54

    Anecdotes par Dopamine

  • 02:04

    Argus par Pimy

Télécharger le Podcast

20 commentaires

  1. Lomion dit :

    Merci un million de fois pour ce podcast consacré au jeu le plus cher à mon coeur !
    Vous êtes super, continuez ainsi.

    1. Anfalmyr dit :

      du love <3

  2. Nyamoru dit :

    Superbe ! Je n’ai rien mais rien perçu du temps qui est passé… Il fallait faire un Pod de 4h au moins !! J’ai découvert pas mal de choses que je ne savais pas, pleins d’anecdotes croustillantes qui me font encore plus aimer la licence !
    J’ai fait « The Secret » et « The LeChuck Revenge » en 1993, à la suite, sur DOS. Ces deux magnifiques jeux ont été fait accompagné par ma mère et mon frère, comme tout les P&C LucasArts et ce sont d’excellents souvenirs, pour moi. Toujours avec ma mère qui nous faisait avancer par indices, subtilement parce qu’elle avait trouver la solution pendant que nous étions à l’école… Alala. Nous restions réellement des mois bloqués sur une énigme…
    J’ai bien aimé les suites non officielles « The Curse », « Escape from » & « Tales of » et j’ai refait il y a une petite dizaine d’années les versions remasters du 1&2. Contrairement à Biskot j’apprécie leurs graphismes. Evidemment 1003 fois moins que les originaux car là c’est le coeur, les souvenirs etc qui parlent mais je les trouve très réussis tout de même.
    En bonus, durant les 10 derniers jour, je me suis refait le 1 & le 2 par pure envie et pour apprécier à 100% le Pod (je me suis éclaté !).
    Et pour finir, ça concerne la fin de Monkey 2. Comment écrire… pour moi, ce n’est pas une fin qui remet en cause les 2 épisodes… C’est une illusion extrêmement cohérente de LeChuck. Et si c’est la réalité et bien je trouve que c’est aussi excellent ! Bref ! En gros je ne veux pas que ce soit comme la fin de « LOST », je ne veux pas de réponse concrète, je préfère me créer une version qui me convient, en adorant tout de même la proposition de remise en question globale des deux jeux.

    Merci encore pour l’émission (et vivement Loom !)

    1. Anfalmyr dit :

      j’ai eu le même ressenti que toi pendant l’enregistrement et pendant le montage, j’avais l’impression qu’on avait fait genre 1h20 mais en fait pas du tout! Et j’ai rematé dernièrement du gameplay du Curse; et je le trouve encore incroyablement beau aujourd’hui (et j’aimais bien le système de médaillon pour les actions).

  3. Borh dit :

    Merci beaucoup pour ce bon podcast, toujours très intéressant.
    J’ai connu le 1 et le 2 sur PC à l’époque. Je crois que le 1 est mon premier point & click pris simplement parce que je trouvais la jaquette magnifique.
    Faits entièrement en VO et c’était pas simple pour un collégien. De mémoire l’anglais était assez relevé. Malheureusement j’avais pas de carte son (c’était le PC de mon père pour son boulot) donc pas pu profiter de la très bonne bande sonore.

    J’avais adoré, et j’avais préféré le 2, pour une raison difficile à comprendre aujourd’hui : le jeu était magnifique pour l’époque (le 1 était pas laid mais pas à tomber non plus). Chaque screen était une vraie peinture… Et je l’avais trouvé plus riche aussi. Les combats d’insulte du 1 sont géniaux mais ils pouvaient pas refaire la même pour le 2.
    La fin du 2 m’avait surpris comme vous. Mais je n’ai pas été plus choqué que ça, c’était en fait logique dans l’humour « à la Monty Python », cf. la fin de Sacré Graal.

    Le 3, le 4 et le remake, j’ai pas fait. Le chara design à la Hannah Barbera m’a bloqué, ce n’est pas « mon » Monkey Island.

  4. Merci pour votre travail et ce magnifique podcast.

    Nous on a cette version en boite : https://www.instagram.com/p/BXk4KOaj1CI

    Si vous adorez ces jeux je ne peux que vous conseiller Thimbleweed Park (le dernier de Ron Gilbert) c’est du retrogaming des temps moderne 😉

    1. Anfalmyr dit :

      merci 🙂

  5. Indianagilles dit :

    Ah, Monkey Island, c’est ma came ! Merci pour ce choix, messieurs.
    Pas fini d’écouter, mais j’aimerais apporter quelques petites précisions :
    Le 3, 4 et Tales SONT de vrais épisodes. Ce ne sont pas des épisodes de Ron Gilbert qui est parti, mais ce sont des épisodes officiels (qu’on les aime ou pas). Le 3 est d’ailleurs assez fantastique, il y a même Murray qui est sans doute LE meilleur personnage de la saga, et c’est sans doute celui qui a le mieux vieilli. La fin du 2 n’est pas zappée, elle est expliquée (même si c’est tordu et que ce n’est pas l’idée de Ron Gilbert). J’ai toujours un peu de mal avec ceux qui veulent éliminer les suites parce que « pas Ron Gilbert ». C’est limite insultant pour les auteurs de ces épisodes. Je n’ai pas du tout aimer le 4, mais jamais je ne considèrerais ça comme un faux épisode, par exemple.

    Pour le 1, il ne faut pas attendre de rencontrer le Gouverneur pour savoir que c’est une femme : la première chose que l’on peut voir, c’est l’affiche des élections. De plus, en discutant avec les pirates, on nous dit que pirate est tombé amoureux d’elle etc…

    Pour l’histoire du singe dans le 2, ce n’est pas du tout une erreur de traduction… c’est juste que c’était intraduisible. En anglais Monkey Wrench veut dire clé anglaise, donc il y a une logique a utiliser le singe comme ça. Mais en français (ou dans les autres langues), aucune logique à utiliser un singe comme clé anglaise. C’est vraiment un délire purement anglophone. Et il valait mieux avoir un bon niveau en anglais pour le savoir. Perso, j’ai fait le 2 sur Amiga en anglais à la base, et je risquais pas de comprendre ça !

    1. Indianagilles dit :

      Je devais m’en douter, mais vous avez expliqué l’histoire du Monkey Wrench ^^

      Pour les remasters, autant le design du premier je le trouvais pas très réussi, autant pour le 2, je le trouve vraiment dans l’esprit de l’original et beaucoup plus réussi. Ca aurait été sympa de proposer l’interface Scumm aussi (au moins sur PC, de toutes manières, faut joueur sur un ordi à la souris, sur console ça rend trop fou), mais la nouvelle interface est vraiment bien fichue et rend le jeu clairement plus moderne.

      1. Indianagilles dit :

        Effectivement, pas de version talkie pour le 1 et le 2, les voix sont arrivées à partir du 3 et on a même eu droit à une VF exceptionnelle avec la voix d’Aladdin pour Guybrush. Je trouve les voix anglaises assez foireuses sur les remasters (et aussi dans le 3, en fait), dommage de ne pas avoir eu une VF avec le même casting que pour le 3.
        J’ai une petite anecdote au sujet du talkie. Il y a longtemps, j’étais très actif chez Abandonware France (anciennement appelé « Lost Treasure) et j’ai pas mal cherché pour le site une éventuelle version talkie du 1. Moulinex, dans Joystick, avait en effet testé une version CD-rom qui était censée avoir des voix ! J’avais donc contacté Moulinex des années après ce test et il m’avait dit « bah, si je l’écris, c’est que ça doit être vrai ». J’ai insisté pour lui dire que ça semblait introuvable et donc un peu étrange, et il a fini par me dire « Bon sang ! C’est tellement crétin cette histoire que je vais faire un erratum dans le prochain Joystick, 10 ans après le test ! ». Mais il ne l’a jamais fait ce salaud ! ^^

        Pour Monkey Island 1, à l’époque, je trouve justement que les magazine n’avait pas vraiment compris immédiatement que ce serait un titre vraiment culte. Il avait des bonnes notes, mais rien de dingue. C’est avec le temps que ce côté culte s’est répandu, et du coup, quand le 2 est sorti, on sentait qu’il était beaucoup plus attendu.

        Autre anecdote, très personnelle cette fois : j’ai réalisé une novélisation du premier épisode au début des années 2000. Cette novélisation a été à deux doigts d’être éditée officiellement, mais ça a finalement capoté à cause d’un changement de direction pour les droits chez Lucasfilm. Du coup, j’ai mis ça gratuitement sur Internet et, curieusement, les fans ont aimé et j’ai eu très peu de mauvaises critiques. Mais c’était une époque où les gens étaient sans doute moins hargneux qu’aujourd’hui. Si ça vous intéresse, vous pouvez les trouver et les télécharger ici : https://livres.abandonware-france.org/roman_fiche.php?roman=monkey

        En tout cas, j’ai appris pas mal de choses, comme l’explication pour le poisson à donner à George Lucas, ainsi que le fait qu’un film était prévu et que ça a été reporté sur Pirates des Caraïbes.

  6. Odon dit :

    Ah ! Merci pour ce message Indianagilles. Je suis bien d’accord avec toi en ce qui concerne les suites de Monkey Island.
    J’ai adoré, comme souvent, écouter le podcast, mais pour une fois, je ne pouvais pas laisser dire sans contester. Après, chacun ses goûts, je comprends, mais c’est justement pour faire entendre la voix de ceux qui ont aimé le 3 que je l’ouvre 😉

    J’ai découvert la série avec le 2. J’ai adoré l’ambiance, la musique, l’histoire délirante, l’aventure, le voyage, les dialogues… J’étais déjà un joueur habitué aux titres de Lucasart avec en particulier Indiana Jones et la Dernière Croisade que j’avais fait et refais (une fois que j’ai réalisé qu’il y avait du scoring et plusieurs moyens d’arriver à la fin). J’ai attaqué le premier Monkey Island dès que possible et refais le 2 dans la foulée ! Ceci avec toujours autant de plaisir !
    Lorsque The Curse of Monkey Island est sorti, j’étais ravi, et je n’ai pas fait attention à l’équipe qui était derrière. Je n’ai pas du tout remarqué que ce n’était plus les mêmes personnes. J’étais transporté comme auparavant dans cette aventure loufoque. Totalement bluffé par les graphismes, j’avais l’impression de jouer à un dessin animé ! J’ai bien remarqué que Guybrush était devenu une grande asperge, mais j’ai vite adopté cette nouvelle vision qui collait bien à l’ambiance humoristique cartoonesque du jeu. J’ai été surpris, lors du podcast, que vous disiez qu’il n’y avait pas de suite au 2 et que ça reprenait une histoire comme ça, alors que l’introduction du troisième Monkey Island fait clairement référence à la fin du précédent, même s’il n’en explique pas les détails. On comprend que Guybrush a réussi suite à beaucoup d’efforts à s’échapper du piège dans lequel il était tombé ! Difficile s’expliquer sans spoiler mais, sans trop en dire, si je me rappelle bien la fin du 2, il y a un regard qui aiguille quand même sur la façon d’interpréter la conclusion et le 3 me semble donc une suite logique.
    Voilà, je tenais juste à défendre un peu l’épisode The Curse que je conseille fortement, tout autant que les deux premiers. On y retrouve la musique, les personnages, les énigmes tordues et hilarantes à la Monty Pythons… Un régal !

    Je voulais ajouter que je me suis remis aux versions remaster des 2 premiers et contrairement à l’avis général j’ai plutôt été ravi ! Et pourtant, je fais parti de ceux qui ont découvert les Monkey Island à l’époque de leur sortie (ou pas loin).
    Je ne suis, certes, pas forcément fan du look de Guybrush dans ces versions (dans le 3 ça passé avec l’ensemble, ou en tout cas, on s’y fait, mais là, je l’accorde, je préfère le Guybrush d’origine). Mais à côté de ça, je trouve le travail effectué sublime et même si je passe souvent d’un mode à l’autre pour le côté nostalgique, je reste principalement sur la nouvelle version. Déjà, elle profite des voix que je trouve bien dans le ton et drôles. Ensuite, je trouve que le nouveau mode de contrôle est pratique (je le fais sur console) et qu’avoir le jeu en plein écran est très agréable. Je suis d’ailleurs impressionné quand je passe à l’ancienne version comme l’image de jeu se retrouve reduite. J’y étais pourtant habitué et même actuellement je joue à Thimbleweed Park qui est fait à l’ancienne et a également l’écran « divisé » en trois : le décors, les actions et les objets de l’inventaire. Au final, ce qui aurait été intéressant dans ce remaster, c’est qu’ils laissent plus de choix dans la façon de jouer au jeu. Pouvoir choisir aussi bien les bandes sonores, l’affichage (et du coup le gameplay)… Pouvoir jouer par exemple avec les nouveaux décors mais en conservant l’affichage Scumm et mettre quand on veut la bande son d’époque.
    Ce Remaster est donc perfectible mais je vous trouve quand même durs avec car je le trouve vraiment beau et agréable à jouer. Sans oublier que pour les puristes, la version d’origine est jouable.

    Sur ce, merci encore pour les podcasts que vous faites et que j’ai toujours plaisir à écouter !

    1. Anfalmyr dit :

      Pour le début du 3 je l’ai évoqué quand Pimy a posé des questions sur le sujet en disant que LucasArts s’est « débarrassé » de la fin du 2 dès le début histoire de partir sur une nouvelle aventure. 🙂

      1. Odon dit :

        Justement, c’est là que je ne suis pas d’accord. Il y a une légère ellipse mais je ne trouvais pas que le terme de « débarrassé » correspondait. Pour moi la suite se tient avec le reste.

        1. Anfalmyr dit :

          c’est pas pck ça se tient qu’ils se sont pas débarrassé de l’orientation qu’aurait prise Gilbert avec le dernier chapitre de sa trilogie 🙂 c’est ça en fait le sujet de notre discussion dans le podcast, c’est pas de dire que Curse et Escape sont de mauvais jeux (ils ont été bien notés et à titre perso je les aime bien), mais ils ne sont pas le fameux MI3a. C’est un peu comme si Retour vers le Futur 2 avait été réalisé par quelqu’un d’autre que Zemeckis, que ce quelqu’un aurait été emmerdé par le final du 1, et qu’il aurait commencé son épisode 2 par Marty qui rentre du futur et qui dit « ouah on s’en est sorti, c’était quand même une sacré aventure », et paf on part sur une autre intrigue 🙂

          Si on reste chez Lucas c’est un peu le même débat qu’on pourrait avoir avec Star Wars 7. Y’a le 7 de disney et le 7 de George. Et même si le 7 de Disney se tient par rapport à ce qui a été fait avant, et qu’il ouvre l’univers existant vers un horizon plus vaste; on peut comprendre que des fans de la première heure regrette de ne pas avoir eu l’épisode 7 du créateur.

          1. Odon dit :

            Oui, ok, je comprends ce point de vue. Mais dans ce cas, on part du principe que Ron Gilbert avait une idée bien précise en tête qui s’éloigne de l’orientation qui a été donnée. Je ne sais pas s’il y a eu une info officielle à ce propos. Et si vous en avez parlé lors du podcast, je suis passé à côté. S’il décidait de faire une suite qui éclipse ce qui a été fait, je serais preneur aussi. Je ne suis pas fermé à de multiples histoires et embranchements. Tant que le jeu me transporte dans son univers, qu’on prend plaisir à suivre son histoire et que l’humour reste au centre, ça me va.

            Encore une fois, je ne vais pas entrer dans les détails, mais à l’époque je n’imaginais pas trop d’autres portes de sortie au 2. Soit Guybrush s’en sort, soit il reste bloqué. Et s’il reste bloqué, ça deviendrait tout sauf une aventure de pirates. C’est pourquoi ce troisième épisode ne m’a pas parut dénoter des précédents. Ta comparaison avec Retour vers le Futur est un peu exagérée, je trouve. Mais je comprends qu’on puisse le voir comme ça. Pour moi, le but de Guybrush n’a pas vraiment changé. Il n’a plus comme but de trouver le trésor du 2 pour les raisons qu’on connaît et du coup il doit reprendre le dessus sur son ennemi qui l’a piégé et récupérer Elayne.

            Après, j’étais encore assez jeune lorsque j’ai fait ces jeux. Je n’étais peut-être pas assez critique. J’explique juste comment je l’ai ressenti et vécu. Je suis en train de rejouer à ces jeux. Peut-être qu’avec le recul, ce qui vous a gêné me sautera aux yeux et me dérangera également. Je verrai bien.

          2. Anfalmyr dit :

            j’ai commencé la série par le 4 et le 3 donc jsuis pas spécialement attaché à la série par la plume de Gilbert ^^ et le 3 reste encore aujourd’hui un des plus beaux pnc en 2d qu’on ait vu

  7. Indianagilles dit :

    Ron Gilbert n’était plus chez Lucasarts, mais les suites restent les officielles. Pas les suites que Ron Gilbert aurait pu imaginer, mais ça reste les vrais suites.
    Sinon, quand on arrive à la dernière ou l’avant dernière partie, LeChuck explique à Guybrush la fin du 2 dans les moindres détails. Ils ne s’en sont donc pas du tout débarrassés, c’est juste qu’ils ont donné une explication qui n’aurait pas été celle de Ron Gilbert à la base… Ce sont vraiment de vraies suites officielles, désolé d’insister sur ce point, mais je ne vois pas comment on peut dire le contraire, surtout qu’à part le 5, les jeux sont sortis chez Lucasarts. Tu donnes l’exemple de Retour vers le Futur, mais combien de suites de films ne sont pas réalisées par les mêmes auteurs ? Ce n’est pas pour ça qu’elles ne sont pas légitimes. Encore une fois, ça me semble vraiment injuste pour les auteurs des suites 3,4,5 de les considérer comme fausses.

    Sinon, bien d’accord avec toi Anfalmyr quand à la beauté de Monkey 3.

    Et un truc qui n’a pas été mentionné, je crois : le jeu Monkey Island s’inspire aussi d’un roman qui s’appelle « Sur des mers plus ignorées » de Tim Powers.

    1. Anfalmyr dit :

      ah mais je crois pas qu’on ait remis en question le côté « officiel » des suites 🙂 De mémoire, Biskot a précisé qu’il n’aimait pas l’évolution des suites au niveau du design, et qu’il regrettait de ne pas avoir eu « son » MI3 par Gilbert 🙂

      c’est pour ça qu’on a parlé de ces deux jeux dans le même pod’ sans inclure le 3 et le 4 dans la danse. C’est plus juste de marquer la transition comme ça je trouve 🙂

      1. Indianagilles dit :

        D’accord. Parce que l’on avait vraiment l’impression de vous entendre dire qu’il n’y avait pas de Monkey Island 3 et autres. La série a bien entendu existé sans Ron Gilbert et nul ne sait s’il aurait fait mieux que les suites officielles sans lui. Et honnêtement, s’il en venait un jour à faire son Monkey 3, je ne suis pas sûr que j’apprécierai qu’il se permette d’effacer ce que d’autres ont très bien fait avant lui.

        1. Anfalmyr dit :

          ça serait un peu le même cas que pour le futur Terminator produit par Cameron qui va zappé ce qui a pu se passer dans la saga après T2

Laisser un commentaire

array(5) {
  [0]=>
  int(2029)
  [1]=>
  int(2026)
  [2]=>
  int(2032)
  [3]=>
  int(2024)
  [4]=>
  int(2048)
}
Revenir en haut