Saison 1
00:36:19

Épisode #01 : Actraiser

20 octobre 2011

Et c’est parti ! Après avoir diffusé un peu à l’arrache notre test audio, nous lançons officiellement l’émission La Caz’ Retro ! Alors La Caz’ Retro, de quoi ça parle? Et bien c’est une réunion de vieux connards autour d’un jeu, partageant leurs expériences, leurs souvenirs et autre anecdote croustillante. Nous ne sommes pas ici pour parler technique, pour faire une review précise et complète d’un vieux titre. Non. Nous vous proposons un ptit coin douillet au coin du feu, où on va se rappeler avec nostalgie et passion d’un vieux jeu qui nous aura marqué. C’est pour nous la meilleure manière de donner envie aux gens de s’intéresser à d’anciennes idôles du média : leur faire partager nos propres souvenirs émus, faire naître de cette émulation une véritable curiosité, et l’envie de partager ce sentiment.

Techniquement l’émission va se présenter sous deux aspects : Tout d’abord vous aurez droit, comme aujourd’hui, à la version vidéo de l’émission, le Mardi de préférence. Ensuite, le Jeudi qui suit, on débloquera la version podcast de LCR. Pourquoi deux versions et pourquoi pas diffusées en même temps? Et bien déjà parce que on pense que Vidéo et Podcast vont intéresser des cibles différentes, la vidéo touchera à mon sens une catégorie plus jeune, et les podcasts les auditeurs plus âgés. Et si on ne les diffuse pas en même temps, c’est tout connement que la vidéo nécessite un travail plus important, et que ça me ferait chier de pas la privilégier ^^

Pour cette première émission, je suis accompagné de Mikadotwix, Loupign91 et Subby_Kun; et on se retrouve pour parler d’Actraiser, le jeu de Quintet édité par Enix sur SuperNintendo en 1992. Bonne lecture à tous, n’hésitez pas à nous faire partager vos propres souvenirs sur Actraiser, vos anecdotes, tout ce qui fait et qui fera l’ADN de La Caz’ Retro !

Evidemment, c’est une première, et nous sommes encore en rodage, comme le prouvent quelques errances dans le montage, ou les problèmes de son de Loupign (réglés depuis). Tout ceci est parfaitement normale et nous allons sans aucun doute là dessus, trouver nos marques très rapidement.

A très vite pour le deuxième épisode de La Caz’ Retro !

 .

Actraiser

Téléchargez le Podcast « Clic Droit Enregistrer Sous »

.

Téléchargez la Revue de Presse

(source : abandonware-magazine)

.

 

Télécharger le Podcast

8 commentaires

  1. Dragoos dit :

    Je vous ai connu par le biais de GameOne, je sens que je vais passer du temps à vous regarder :). Je n’ai pas eu la chance de posséder la snes à l’époque donc encore moins Actraiser. Merci à vous de me l’avoir fais découvrir 🙂

    1. Anfalmyr dit :

      Bienvenue à toi Dragoos !

    2. Loupign dit :

      Bienvenue Dragoos, passes sur le forum faire ta présentation de gamer si tu le souhaites 😉

  2. Rugal-B dit :

    Allez c’est décidé, je me fais les émissions dans l’ordre! :p

    1. Loupign dit :

      Bon courage, les premiers épisodes ont un peu vieilli 😀

      1. Rugal-B dit :

        Au moins ils sont courts! Et je le trouve pas moins bien que les récentes. Y’a pas toutes les rubriques actuelles mais c’est intéressant. Marrant toutes ces références entre les jeux Enix, j’avais déjà repéré des trucs, mais y’en a beaucoup plus que je pensais!

        Allez hop, Earthworm Jim, maintenant. Allez vous réussir à me faire envie avec un jeu que je n’aime pas?

  3. Alundra dit :

    Pas mal du tout, pour un premier podcast : les qualités et défauts du premier Actraiser y sont abordés avec objectivité. Pas forcément très inspiré dans ses phases d’action, le jeu doit beaucoup à son ambiance graphique et surtout musicale : Yuzo Koshiro à son sommet ! D’ailleurs, je n’aime rien tant que relancer une partie avec la version orchestrale de l’OST (Symphonic Suite from Actraiser) en guise de fond sonore, une vraie claque accentuant le côté épique du jeu.

    Il est vrai que les phases de gestion peuvent sembler quelque peu sommaires, comparées à un Sim City, mais elles sont un réel plus et Actraiser n’aurait sans doute pas autant marqué les esprits sans elles : c’est par le biais de ces phases que le joueur se sent impliqué dans le destin des populations dont il a la charge… Après tout, vous incarnez un dieu dans ce jeu : c’est quand même autre chose que de livrer des journaux à vélo dans Paperboy !

    Quant au second Actraiser… Je m’y étais essayé sous émulateur et l’avait a priori trouvé plus réussi que son grand frère… sauf que non. Après quelques heures d’investissement dessus, le constat est cruel : Actraiser 2 n’est en réalité que l’ombre de son prédécesseur et n’acquiert un chouia d’existence que par tout ce qu’il repompe allègrement dans son enveloppe esthétique et musicale.

    Le reste, à savoir le double saut à la Shinobi suivi d’un vol plané, est une fausse bonne idée : la configuration des niveaux ne permet pas de profiter de l’innovation de gameplay et le héros a vite fait de s’emplâtrer un ennemi ou un piège en voulant prendre son envol… Le jeu est très difficile et son level design pas super inspiré, exception faite d’un niveau où le personnage doit franchir une série de barges aériennes, séquence rappelant fortement un court passage de Strider et durant laquelle il est ENFIN possible d’exploiter pleinement la capacité de vol.

Laisser un commentaire

Revenir en haut