La Rétro de Décembre par PlayHer

La Rétro de Décembre par PlayHer

entete_retro-12

En cet édito de décembre, La Caz’ Retro est de retour pour… Me laisser vous jouer un mauvais tour. Donc installez-vous bien car le temps se prête à la distribution de grands plaidous et de chocolats chauds avec des guimauves dedans et puis, j’ai des choses à vous raconter. Actuellement je gère d’ailleurs un chaton hyperactif en manque d’amour tapant des conneries sur mon clavier, mais on va y arriver quand même.

Je suis donc Caroline, PlayHer sur ce beau territoire qu’est l’internet, j’ai 23 ans et prône le « il n’y a pas d’âge pour aimer le retro et vouloir en parler ». Mon alimentation est essentiellement composée de sushis et quand les soirées s’entament un peu trop bien il m’arrive même de me transformer en panda roux. Pour le reste, je joue depuis que je suis toute petite et, vous vous en doutez : j’aime ça.

Tout a (réellement) commencé dans une petite maison de campagne, de nuit, au coin du feu : lovée dans une chaise longue, avec quelques couvertures et un doudou, à côté de mon frère. Devant nous : une table longue, un banc, un écran cathodique, une PS1 et mon père la manette à la main, bravant différentes catastrophes apocalyptiques. Les mytochondries de Los Angeles (Parasite Eve 2), les zombies de Racoon City (Resident Evil) ou encore les infirmières sexy de Silent Hill (Je ne vais pas préciser, tout est dit).

Je dis « réellement » car j’ai entamé mes gazouillis vidéoludiques bien avant cela, pour la première fois sur ShufflePuck Cafe (Atari 2600) puis sur Macintosh avec mon père qui m’apprenait à survivre dans les tous premiers Alone in The Dark ou bien à construire des empires sur différents jeux de gestion. Evidemment à cette époque je créais aussi des familles exemplaires sur les Sims – afin d’apprendre un peu ce que c’est la vie et comment tuer quelqu’un en l’enfermant entre quatre murs – et j’entrainais mon équipe de pokémon dans tous lieux me permettant d’embarquer ma Game Boy.

Mais le vrai déclic, celui qui m’a fait penser « je veux faire ça toute ma vie » s’est déclenché sur cette chaise longue à regarder mon père jouer, nous partager toutes les émotions du jeu, nous faire vivre l’histoire et espérer un jour réussir à passer nous aussi derrière la manette sur ces jeux là.

C’est comme ça que je me suis retrouvée encouragée par ma mère à bloguer/twitcher, pour passer le relais et essayer à mon tour de véhiculer ces émotions et ce plaisir aussi de prendre le temps de regarder, de vivre une aventure vidéoludique à travers quelqu’un d’autre. Vous pouvez donc retrouver de manière générale mes billets plein de passion sur playyear.wordpress.com (bientôt playyear.org) ou bien venir passer un moment de joie et souvent de rage sur twitch.tv/playher. Actuellement je streame surtout des jeux dits récents car la plateforme la plus facile d’accès pour le stream (pour moi) est la PlayStation 4. Mais maintenant que j’ai fait l’acquisition d’un AverMedia tout beau tout neuf, je compte bien revenir un peu aux sources, à des opus qui m’ont fait rêver petite et dont les énormes pixels qui composent les décors ne me rebutent aucunement.

Je me sens vraiment heureuse d’être là avec vous sur La Caz’ Retro le temps de quelques mots et d’un chocolat chaud (vous en avez bien pris un en arrivant hein ?) pour plusieurs raisons. La première, cette petite équipe de joyeux lurons propose des contenus qui ravissent jeunes et moins jeunes, amoureux ou non du retro. Néophytes ou grands connaisseurs, je pense que chacun peut trouver son bonheur ici, que ce soit pour découvrir, confirmer, débattre ou bien juste sourire. La deuxième découle directement de la première : c’est un honneur de se retrouver invitée à blablater dans des endroits que nous apprécions. Et la troisième et dernière : cette participation confirme une chose à laquelle je tiens ; il y a des rencontres fantastiques qui se font sur le net, et (pour ceux que je connais) les membres de La Caz’ Retro n’échappent pas à la règle et montrent que le partage et la gentillesse ne sont pas des valeurs superflues de ce monde. Pour cela merci à eux. Pour le reste merci à vous, car sans vous : tout cela n’existerait pas !

Et n’oubliez pas : l’abus de retrogaming n’est pas toujours bon pour les yeux mais, bon sang, qu’est-ce que c’est bon pour le cœur <3.

4 commentaires

  1. mez dit :

    Salut Caroline,
    ShufflePuck Cafe n’est jamais sorti sur Atari 2600 comme mentionné dans ta présentation.
    Sur Atari ST oui.

    1. Loupign dit :

      Oui et d’ailleurs aucun des membres de la Caz n’a remarqué la petite erreur 😀

    2. yannoch06 dit :

      Et il etait sorti aussi sur Amstrad CPC 🙂

  2. Zephirin dit :

    Très chouette rétro du mois, PlayHer !

Laisser un commentaire

Revenir en haut