Émissions, Hors-Séries » Hors-Série #13 : Piratage

Aujourd’hui nous vous présentons notre treizième hors-série des podcasts de La Caz’ Retro, nous allons parler de piratage sur les anciennes machines !!

Cette semaine, c’est Mopral qui a trouvé le sujet de l’émission, l’énigme faisait référence à deux groupes de pirates,  les replicants et les crackers de belin.

Pour ce numéro, nous avons le plaisir d’avoir comme invité, BrunoCore2 que vous pouvez retrouver sur sa chaîne Youtube ou directement sur son site.

 .

 .Bonne Écoute à tous et n’hésitez pas à nous faire partager vos propres souvenirs !

 .

AVEC

    

    

 .

INVITÉ

 .

Piratage

Téléchargez le Podcast « Clic Droit Enregistrer Sous »

 .

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
La Caz Retro La Caz Retro

La Rédaction

Commentaires:

59 Commentaires

  1. Johnny McFly 10/11/2015 at 09:45 - Répondre

    Aaaah, ça faisait longtemps que j’espérais un tel sujet. D’ailleurs, je me pose une question : télécharger un jeu qui n’est plus édité ni remis en vente en boite ou en dématérialisé, est-ce bien là du piratage ? Perso, je ne pense pas… En tout cas, j’écouterais votre émission avec grand intérêt ce soir.
    J’en profite en même temps pour vous féliciter pour tout l’excellent travail que vous fournissez depuis le début de votre belle aventure « La Caz Retro », je vous suis depuis le tout début et pour encore longtemps ;-)
    Votre podcast est mon favori parmi tout ceux que j’écoute, et croyez-moi que j’en écoute beaucoup ^^

    • Subby Kun
      Subby Kun 10/11/2015 at 14:15 - Répondre

      Merci pour ces compliments Johnny qui font plaisir. Pour répondre à ta question, même s’il n’est plus édité, mis en vente… cela reste du piratage. En même en prenant les 70ans avant de passer dans le domaine publique, je pense que tu l’auras piraté avant XD. Le seul cas ou ce n’est pas du piratage, c’est quand le propriétaire de la licence donne l’autorisation d’exploitation gratuitement. Voili, voilou ^^

      • Johnny McFly 10/11/2015 at 17:34 - Répondre

        Ah ok, donc je suis un vilain pirate :D
        Pour les compliments, c’était sincère et c’est amplement mérité ;-)

        • Dopamine
          Dopamine 11/11/2015 at 00:53 - Répondre

          Pour compléter le propos de Subby, j’ajoute que si nous pouvons assez tranquillement télécharger et utiliser toutes ces rom, c’est parce que leurs ayant droits ne perdent pas d’argent à cause de cela. En tout cas, le jeu d’une attaque en justice ne vaut pas la chandelle à couper.

          Mais on a vu des éditeurs se rebiffer pour des choses plus étonnantes. SEGA par exemple, qui a manqué de clarté pour un remake de Streets of Rage absolument superbe. Les simples éditions dématérialisées que SEGA présentait sur les plateformes autorisées étaient bien pâles à côté…

          Que penser également de ces sites qui gagnent de l’argent avec des ROM. La publicité qui est affichée à côté rapport en effet des sous. On peut comprendre que cela ne plaise que moyennement à un éditeur que sa propriété puisse ainsi être exploitée pour générer des revenus.

          Et merci pour les compliments :)

  2. VegaBiggs
    VegaBiggs 11/11/2015 at 10:30 - Répondre

    Vaste sujet de dissertation qu’est la piraterie, vous avez réussi à parler à peu près de tout ce que j’avais en tête et plus ! Encore un très bon podcast, Tosmo apporte des tas de bonnes choses à la Caz, merci à lui.

    C’est marrant, j’ai l’impression qu’on a un peu tous vécu les mêmes trucs, le coup du No-CD sur les jeux achetés, le fait de pas trop se rendre compte que toutes nos disquettes étaient piratées quand on étais gamin, le pote bourge qui avait une collec incroyable parce-qu’il était le seul à avoir le matos pour dupliquer les jeux… pleins de trucs dans lesquels je me suis beaucoup retrouvé. D’ailleurs, quand j’étais tout petit, je n’avais aucune idée qu’on pouvait acheter des jeux en magasin, on en avait juste aucun sur Amstrad. Mon père ramenait des disquette du bureau et je ne faisait pas de différence entre un jeu notifié au crayon de papier, un shareware et un légit.

    Mais à la vielle époque, c’est le simple échange de jeu qui dominait, la piraterie était réservée au PC et aux consoleux aux parents conciliants. « Tout le monde avait une console pucée, les marchants de puces avaient pignon sur rue ». Je ne l’ai pas ressenti comme ça, et je n’ai jamais piraté quoi que ce soit sur console (jusqu’à la portable de Nintendo).

    Je voudrais surtout parler de cette descente dans les abysses qu’est le piratage à tout va. Quand j’ai eu ma première (vraie, pas le truc AOL qui fait du bruit) connexion internet, et que j’ai compris que pour choper un jeu gratuit il me suffisait de le télécharger sur Bittorent, monter l’Iso sur Daemon Tools (logiciel qui ne servait quasiment qu’à ça) et piocher le No-CD un peu au hasard dans une liste sur Gameburn World, je suis devenu addict. Fut un temps où 99,9 % de ma ludothèque était Tipiak ! Autant vous dire que ma boulimie ne faisait pas de moi un gourmet. Je jouait au jeu 5 minutes et le délaissait, sauf si c’était vraiment une perle, auquel cas je le dévorais en une ou deux journées, sans pouvoir accéder au multi. Passer mon argent dans le hardware et dans la vraie vie et jouir d’une ludothèque complète et gratuite, c’était le plan. Et je peux vous dire avec le recul, que c’est ma pire époque en tant que joueur.

    Puis j’ai acheté l’Orange Box. Half Life 2, épisode 1, 2, Portal, Team Fortress 2, et toutes les possibilités de modding, tout ça pour le prix d’un jeu, l’offre était généreuse. J’était également dans l’obligation de passer par Steam pour NBA2k9. Steam m’a sauvé.

    A l’époque la machine à vapeur était encore libellée en dollars. Le taux de change et les soldes ont eu raison de mon esprit corsaire. Enfin je pouvais m’offrir une ludothèque digne de ce nom. Et je ne vous parle même pas du récent essor des sites de bundle et autres sites de clés. Dans le même temps, le magasine Joystick m’inondais de jeux complets et bientôt, je croulais sous les jeux legits. Pirater un jeu, c’était comme le prendre en démo. Ensuite je l’achetais éventuellement. Et peu à peu mon âme fut sauvée. Merci Steam, merci Père Newell, et de rien pour les thunes, c’est de bon coeur.

    • Tosmo
      Tosmo 11/11/2015 at 11:46 - Répondre

      Content que tu apprécie mon arrivé sur la Caz, merci toi :)

      Sinon j’ ai exactement le même parcours que toi. Du Tipiak a tour de bras sur PC et pratiquement toutes mes consoles hackés. Et puis il y a environ quatre ans, j’ ai aussi vu la lumière grâce à Gabe et du jour au lendemain, Alléluia !!! je me suis légalisé ;) j’ ai même fait sauté le custom firmware sur mes ps3 (surtout pour jouer en ligne sans problèmes sur KOX XIII il est vrai hihihi).

      Depuis je suis plutôt dans l’ optique de Subby : hack sur l’ ancien mais tous ce qui est encore commercialisé je ne touche plus, je garde un œil sur l’ actualité et l’ évolution des diverses techniques juste pour me tenir informé.

      • Subby Kun
        Subby Kun 11/11/2015 at 11:55 - Répondre

        Comme toujours, une partie de la réponse au piratage correspond souvent à la proposition d’un service répondant au attente. J’ai arrêté de pirater sur PC à partir du moment ou Steam, GOG, Humble Bundle sont devenu pour moi plus intéressant que de me faire chier à pirater. De même pour les séries, depuis l’arrivée de Netflix, je ne pirate plus de série car je préfère payer pour ce service qui correspond à ce que j’attendais.

    • Loupign
      Loupign 11/11/2015 at 12:08 - Répondre

      Idem que Subby, juste pour le rétrogaming, j’attends toujours un service à la Netflix comme on l’avait mentionné à l’époque du hors série sur l’émulation.
      Un service payant mais clés en main pour jouer à toutes les consoles retro avec du mode en ligne supporté, tout cela avec une interface très simple d’utilisation.

      • Mikadotwix
        Mikadotwix 11/11/2015 at 18:20 - Répondre

        Un Rasperry Pi quoi ;)

        • Loupign
          Loupign 11/11/2015 at 18:25 - Répondre

          Non clairement pas, la xbox fait beaucoup mieux, je parle d’un vrai service façon Netflix mais pour les jeux retro

  3. Flipounet 11/11/2015 at 18:49 - Répondre

    Que de souvenirs !
    J’ai eu un super pro fighter et même un modèle plus ancien qui ne faisait que 8mo du coup j’étais très limité et j’ai voulu rajouter de la ram moi-même… J’en pleur encore…
    La xbox c’est la reine pour les emulateurs avec Coinops, Vision, proche d’un Hyperspin mais en plus léger et adapté pour la xbox, ceci dit elle m’a plus servit comme lecteur HD avec xbmc et pour les emus que pour jouer aux jeux xbox ^^
    Et les cassettes pour ZX spectrum, il y avait même un type (qui s’était fait choppé, bien fait !) qui accostait les clients dans un magasin de jeux/informatique en leur proposant des copies à 30 balles, le ouf.
    La ps2 il y avait aussi une puce externe (neo je crois) qui se branchait sur un des ports usb de la console mais ne passait que les cd donc ps1 ou ps2 (mais pas beaucoup de jeux du coup).

    • Loupign
      Loupign 11/11/2015 at 22:10 - Répondre

      J’imagine le dealer de jeux dans le magasin :D

      • Flipounet 11/11/2015 at 23:03 - Répondre

        Je ne l’ai pas vu perso mais le patron de la boutique si ^^

  4. DragonCity 11/11/2015 at 22:53 - Répondre

    Merci pour ce podcast très intéressant,surtout la partie rétro gaming :-)
    Vous avez parlé de la carte AR Saturn qui permet de lire les jeux gravés,si vous la souhaitez vous pouvez la commander ici :
    http://dragoncity17.blogspot.com/2015/10/saturn-lire-les-jeux-graves-avec-la.html

    Au plaisir ;-)

  5. Yetcha
    Yetcha 12/11/2015 at 07:10 - Répondre

    Encore bravo pour ce podcast, un des tout meilleurs!!! J’ai grave kiffé ma race comme on dit dans le rétro langage.
    En parlant de rétro langage, les deux expressions du jour sont d’Anfa : « La foire a la saucisse » et « la fête du slip ».

    J’avais moi aussi des potes qui fournissaient les copies. Un pote avait sont grand frère au lycée et il ne voulait pas qu’on joue sur son CPC monochrome, on venait en cachette chez lui qui habitait à qqs centaines de mètres du collège, dont on sortait en faisant le mur pendant les perm’. Ses parents bossaient et j’en profitais pour copier les disquettes en boucle rapidos, qqs fois sa mère rentrait à l’improviste et on se planquait dans le placard, sous le lit, pour qu’elle ne nous trouve pas. Quand j’y repense… On est toujours potes 30 ans après!

    Amstrad 100%, vive J’m Destroy, mon mentor vidéo-ludique de l’époque!!!
    Discology, rhoooOoooh XOR dans les crackers CPC, ouiiii, merci Loupign pour le revival!

    Le MO5 et ses touches souples, merci Tosmo, pour moi c’est Androïdes son meilleur jeu!
    http://dcmoto.free.fr/programmes/androides/02.png
    Tosmo super aussi l’anecdote de la VHS de Brigitte Lahaie. C’est énorme!!!

    Plus tard j’avais AOL avec leur fameux offre illimité mais qui coupait à un certain moment. Fallait installer un logiciel qui empêchait cett déconnexion automatique pour éviter que ça coupe les téléchargements en cours de morceaux de jeux hyper lourds d’une poignée de Mo.

    Plus tard j’ai pas mal usé les sites underground comme Astalavista et autres sites Warez pour trouver des cracks.
    Aaaaaah Nero et Easy CD Creator!!!!

    Exact Mikadotwix sur Les Voyageurs Du Temps (j’ai twitté l’image). mais je ne l’avais pas coloriée, je m’étais fait un code couleur, genre 1: rouge, 2: bleu, jamais trop aimé colorier.

    Les copieurs chinois, j’en n’ai juste entendu parlé et vu des photos, jolis souvenirs aussi bravo.

    Par contre je n’ai jamais touché mes consoles, juste un linker sur DS, mais c’est aussi parce que c’était une période où j’avais des ordi vraiment faiblards, voire pas de PC du tout. Donc jamais de puces pour moi, c’est plutôt maintenant que je les fait bidouiller.

    Bien vu les musiques de démo Tosmo, bonne idée. Je lançais parfois juste les jeux pour écouter les musiques, et j’avais utilisé mon magnétophone avec micro collé sur l’enceinte pour me faire une super K7 audio qui tournait en boucle dans mon walkman. On était fous quand même!!!

    Youh ouh , vive Bernard Pixel!!!!

    Allez, encore bravo à tous, c’était vraiment génial ce numéro et merci à Mopral pour la suggestion du coup!

    • Tosmo
      Tosmo 12/11/2015 at 10:18 - Répondre

      Content que tu aies apprécié ce podcast Yetcha, j’ ai pris beaucoup de plaisir à l’ enregistrer avec les copains.
      Perso mon jeu préféré sur Mo5 c’ est le cinquième axe, j’ avais halluciné sur l’ animation du personnage, surtout lors des sauts, la première fois je me suis exclamé : wouah !!! Il saute comme Carl Lewis. Il ne nous fallait pas grand chose à l’ époque hihihi.
      Et pareil que toi pour les musiques ;) Très vite sur amiga j’ ai commencé à récupérer plus de démos que de jeux, j’ avais un pote qui avait des contacts dans la scène démo et je passait des heures à les regarder plutôt qu’ à jouer ;) je me rappelle quand j’ ai vu pour la première fois la state of the art par spaceballs je suis resté sur le cul. Pour l’ époque c’ était dingue, à part l’ intro aucun loading un véritable clip. Encore maintenant elle reste encore très agréable à regarder
      https://youtu.be/wCc5ZHqwdXY

      • Yetcha
        Yetcha 12/11/2015 at 14:12 - Répondre

        Ah ouais super cette vidéo, c’est clair qu’on sent la puissance du chip sonore de la bête, ça tient bien la route et le clip, par sa sobriété et le choix des silhouettes passe très bien même aujourd’hui en effet.
        Le 5ème axe, c’est un jeu auquel je rejoue régulièrement sur mon petit Caprice32!!! Car j’adore la version CPC, la musique m’envoûte et les cris des ennemis quand ils meurent me font marrer. Je n’ai jamais trop compris ce qu’il fallait y faire, j’ai toujours détesté les labyrinthe, mais j’ai déjà (et encore récemment) pu jouer 2h d’affilé, comme ça pour le plaisir de monter et descendre les niveaux. La seule frustration dans ce jeu sont le manque cruel de précision dans les sauts à la Carl Lewis comme tu dis, c’est chaud de retomber là où on veut.
        Pour revenir à Androïdes, c’est même pour moi carrément la meilleure version de Lode Runner-like qui existe, notamment avec un éditeur simple et cette possibilité d’ascenseur quand on se fait volontairement enfermer dans un trou qu’on a fait et qui permet d’esquiver les adversaires en remontant carrément tout le niveau d’un coup. Mais je suis un peu frustré car je n’y joue pas souvent, mon émulateur DCMO5 est vraiment trop rapide et c’est chaud d’y jouer je trouve, je n’arrive pas à avoir une version ou un émulateur qui permette de ralentir un peu le jeu, si tu as une idée, je suis preneur.

        • Tosmo
          Tosmo 12/11/2015 at 17:52 - Répondre

          Sur la dernière version de DCMOTO le jeu à l’ air correct niveau vitesse d’ émulation

          • Yetcha
            Yetcha 12/11/2015 at 17:56 -

            Je vais essayé ça, merci

    • Mopral
      Mopral 12/11/2015 at 12:54 - Répondre

      Euh, j’ai pas suggéré le sujet hein, j’ai juste trouvé le sujet avec l’énigme de la semaine dernière :D

      • Yetcha
        Yetcha 12/11/2015 at 13:39 - Répondre

        Ben ouais mais un peu quand même! Rien que pour avoir trouver la réponse à l’énigme de Mikadotwix, tu mérites le plus grand respect :)

    • Loupign
      Loupign 12/11/2015 at 20:13 - Répondre

      Le fameux forfait AOL illimité à 99frs, il me semble qu’ils ont un peu regretté d’avoir proposé cette offre à l’époque :D

  6. Mopral
    Mopral 12/11/2015 at 12:54 - Répondre

    Encore un très bon podcast, ça fait plaisir de voir que vous osez sortir des sujets classiques, pour aborder ceux que peu de personnes parlent, alors qu’ils sont au coeur d’une vie de gamer ! (et c’est incroyable comme je me suis retrouvé dans presque toutes vos anecdotes, comme les patch No-CD par flemme de mettre le CD, les trainers et démos sur les jeux, les techniques anti-piratages de LucasArts à base de grille…)

    Perso, j’ai connu le piratage avec l’Atari ST. Mes frères avaient des contacts qui refourguaient des jeux pirates, et c’est comme ça que j’ai pu me faire mes 1eres armes étant jeune (je ne compte pas le ratio disquettes originales/pirates que j’ai encore a la maison :D )
    D’ailleurs, ça m’a bien aidé dans la plupart des cas, grâce aux fameux cheat code (« appuie sur T pour les vies infinies » !), vu la difficulté de certains jeux…

    Après, n’ayant pas eu beaucoup de consoles, j’ai du attendre la PsOne pour recommencer le piratage, en gravant les CD, grâce à une puce qu’avait installé mon frère. D’ailleurs, je me souviens d’un copain de collège qui voulait me vendre Metal Gear Solid… Je lui avais demandé de me prêter le jeu, pour voir si il me plaisait, avant de l’acheter. Sauf que le lendemain, je lui ai rendu en disant que le jeu était nul, alors que je l’avais juste gravé :D (Ce qui m’a valu de tourner en rond ensuite, à cause du fameux « Trouve la fréquence sur le boitier » dont vous avez parlé)

    Et sinon, à l’époque d’internet, j’ai aussi beaucoup téléchargé de jeux PC avec ces fameux patch No-CD, ce qui m’a permis de découvrir quelques perles avec un peu de retard ! (Medal of Honor Débarquement Allié par exemple !)

    En fait, toutes mes expériences la dedans (piratage ou émulation), je les dois à mon frère mordu d’informatique qu m’a transmis sa passion, et peut-être que sans lui, je serais en train de faire des bouilloire en rotin dans la creuse !

    Mais bon, aujourd’hui, je paye tout mes jeux, comme tout le monde, grâce à Steam/GOG/HumebleBundle ^^ (sauf cas exceptionnel, pour essayer un jeu obscur, et encore, j’achète ensuite si ça me plait).

    Et je suis aussi d’accord avec Dopamine, un jeu piraté, c’est pas pareil, surtout quand on en a trop à faire (bon, en même temps, comme dit Mika, avec mes 500 jeux Steam, je me retrouve dans la même situation…)

    • Yetcha
      Yetcha 12/11/2015 at 14:20 - Répondre

      Ah merde, tu m’as donné envie de refaire MOH débarquement allié, quelle claque ce jeu!
      Et d’accord aussi avec Dopamine, trop de jeux tue le jeu, on est tous dans le même cas…;)

      • Mopral
        Mopral 12/11/2015 at 15:36 - Répondre

        Le meilleur des Medal Of Honor, clairement ! (D’ailleurs dispo sur GOG, un must have !)

  7. octopaddaone 13/11/2015 at 16:37 - Répondre

    Super podcast, bonne humeur rétro, qui sent bon le trentenaire passé (Brigitte et saupelin inside :) ).

    Je me permets de rajouter une chose : l’intérêt du piratage pour les éditeurs et de nombreux pays qui tolèrent le piratage de logiciels et jeux. Ayant beaucoup vadrouillé et vécu à l’étranger, je peux vous dire que le piratage numérique décrié comme un fléau (pour des petits éditeurs oui, mais les gros ?) est une vraie industrie et permet à sa façon à bon nombre de pays de se développer, et à des éditeurs d’imposer leurs licences insidieusement (microsoft ?) pour un jour… bon je m’étendrai pas ici, si cela vous intéresse j’avais fait un long post dessus en 2 parties ici :

    - sur l’intérêt économique des firmes et leur belle hypocrisie : https://octopaddle.wordpress.com/2014/05/06/jeu-video9v-1-la-contrefacon/

    - sur l’intérêt du piratage pour de nombreux pays en développement : https://octopaddle.wordpress.com/2014/05/14/la-contrefacon-numerique-lart-de-copier-pour-se-developper/

    En tout cas, super sujet la Caz’ comme d’hab’ !

    • Yetcha
      Yetcha 16/11/2015 at 16:45 - Répondre

      Merci pour tes liens très intéressants octopaddaone. Ils m’ont fait penser en effet à mes pérégrinations en Asie où tout n’était que contrefaçons, dans certains pays comme le Viet-Nam, la Thaïlande, le Cambodge ou le Laos. J’y ai même cherché et acheté un sac en me disant, bon celui-là , c’est bon, ce n’est pas une marque et il est sympa. Ah ben non…..Je ne connaissais pas la marque en fait, je m’en suis rendu compte en rentrant en France et personne ne m’a rien dit aux divers aéroports alors qu’il s’agissait de mon bagage de cabine et que je revenais de Thaïlande, un grand lieu de la contre-façon. Mais il faut savoir aussi que dans la culture extrême-orientale, il a depuis toujours existé une approche culturelle de transmission et de préservation du savoir faire et des objets. J’ai effectué un mémoire en Master 2 de Communication scientifique et technique (oui j’ai eu plusieurs vies) concernant le patrimoine, sa préservation et sa conservation aux travers de différentes cultures. Il faut savoir qu’en Corée, au Japon ou à Taïwan par exemple, les temples en bois, dont certains datent de plusieurs centaines d’années sont reconstruits entièrement tous les 10-20-30 ou 50 ans. Il n’y a pas de « respect » du matériau original mais seulement des techniques de construction et de l’aspect final extérieur. Chez nous cela paraîtrait fou car dans les rénovation de bâtiments anciens, tout est fait pour préserver et conserver les matériaux d’origine. En Chine, il y a une vraie culture de la copie, mais celle-ci est vue comme qqchose de bénéfique, elle permet la transmission et la « vulgarisation » des objets précieux (les fameux vases Ming par exemple) des nantis envers les populations les plus reculées de l’empire. Ce qui chez nous est parfois considéré comme une « trahison », celle de voir une copie de tableau dans un musée plutôt que l’original, n’est pas considéré comme tel en Chine. Et finalement, mieux vaut-il ne pas voir une copie que ne pas voir du tout le dit tableau? Ne vaut-il pas mieux voir les superbes temples rutilant et aux couleurs chatoyantes que d’anciens établissements religieux européens qui manquent cruellement de couleurs et sentent fortement le moisi? La question reste entière et chacun peut se faire son avis. Toujours est-il que la copie, si évidemment aujourd’hui est surtout liée à une opportunité de se faire de l’argent, il faut considérer cet aspect culturel profondément ancré dans les populations d’extrême-orient par rapport à nos chez nous.

  8. Glandouf 14/11/2015 at 18:44 - Répondre

    Très bon podcast, par contre je vous ai entendu parler de « pirateur » pour désigner les adeptes du piratage…on dit pas pirate tout simplement?

    • Loupign
      Loupign 14/11/2015 at 21:03 - Répondre

      Je pense que l’on dit « pirateur » pour le côté déconne mais je pense que le terme pirate est plus approprié effectivement.

  9. indianagilles 15/11/2015 at 14:24 - Répondre

    Oh, voilà un super sujet que j’ai hate d’aller écouter ! Ah les réplicants, que de souvenirs…

  10. genma 16/11/2015 at 12:51 - Répondre

    Je vais partager à mon tour une annecdote. Dans les années 90, les magasins Tandy vendaient des jeux pour Amiga, Atari ST. On choisissait le jeu à la jacquette dans un rayonnage, on tendait le boitier à un vendeur. Et il créait une « disquette sur mesure ». Il mettait une disquette vierge sur un ordinateur (qui tournait sur un truc qui de mémoire ressemble à de l’AS400 d’IBM, où fait toutes les saisies au clavier, pas de souris). Il tapait le nom du jeu, choisissait Atari ou Amiga. Ca copiait le jeu sur la disquette. Et ensuite il collait une étiquette qui s’imprimait.

    Comme ça j’ai acheté légalement « Fire and Forget » et « Tornado Ground attack ». Légalement, avec le recul, je me demande.

    Depuis les magasins Tandy ont fermés (bises à 80″s le podcast pour se rappeler de cette chaine).

    • Yetcha
      Yetcha 16/11/2015 at 16:43 - Répondre

      Merci Genma, mais je ne me souviens pas de la façade de ce genre de magasins. Tu aurais une photo d’une devanture histoire de faciliter les souvenirs???
      Ton anecdote est dingue parce que c’est clairement faire de la vente de matériel piraté en ayant pignon sur rue, c’est ouf!!!

    • Loupign
      Loupign 16/11/2015 at 17:35 - Répondre

      Donc, je ne suis pas le seul à avoir eu des backups directement par un magasin :D

  11. Yetcha
    Yetcha 18/11/2015 at 11:15 - Répondre

    Des sandalettes Nike. Hi hi hi. Non je n’ai pas fait de thèse dessus, juste un mémoire de master 2 en 2002 (oh putain!). Mais dans ma biblio il y a des choses passionnantes comme:
    http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1//SRCH?IKT=12&TRM=086872958&COOKIE=U10178,Klecteurweb,D2.1,Ea447e583-1aa,I250,B341720009+,SY,A%5C9008+1,,J,H2-26,,29,,34,,39,,44,,49-50,,53-78,,80-87,NLECTEUR+PSI,R88.189.70.139,FN
    ou ça:
    http://www.theses.fr/1999TOU20025

    Pour les plus motivés, il y a mon mémoire ici, enfin c’est un extrait seulement, il était en cours de rédaction, je n’ai plus la version numérique finale, mais il y a la petite partie sur le patrimoine asiatique : Chap I.B – L’APPROCHE PATRIMONIALE EST ISSUE DE L’HERITAGE CULTUREL) http://we.tl/TRD5zFSzrI
    Quel horreur de relire ça… Le nombre de fautes et de coquilles oubliées… Bon après ce n’est pas la version finale non plus donc… Hi hi hi

  12. Zephirin
    Zephirin 19/11/2015 at 05:01 - Répondre

    Excellent ce podcast, les anecdotes de Tosmo sont merveilleuses :D

  13. Pimy
    Pimy 19/11/2015 at 17:58 - Répondre

    J’ai tellement adoré l’anecdote de Tosmo sur le traquenard de son ami !! Vraiment super podcast, excellent baptême pour Tosmo ! o/

    • Loupign
      Loupign 19/11/2015 at 19:01 - Répondre

      Le baptême de Tosmo était sur Star Fox :D

      • Pimy
        Pimy 19/11/2015 at 20:42 - Répondre

        Mais en plus c’est pas comme si j’avais écouté Star Fox… Des fois je me demande si je fais vraiment partie de la famille ! xD

    • Tosmo
      Tosmo 19/11/2015 at 19:44 - Répondre

      hihihi merci Pimy ;)

  14. Tycho 20/11/2015 at 11:16 - Répondre

    Très chouette podcast! Comme d’hab plein de souvenirs pour le trentenaire bien tassé que je suis. :o ) Je dois encore avoir des pleines boites de disquettes 3′ 1/2 de vieux jeux pc (plus de quoi les lires de toutes façons…) et des Verbatim PS1 depuis devenus illisibles…

    D’ailleurs qui grave encore des ISO PS1? Ça marche avec les graveurs actuels qui gravent bien plus vite? C’est que j’ai encore ma PS1 pucée… :D

    • Loupign
      Loupign 20/11/2015 at 13:45 - Répondre

      On peut toujours graver des ISO PS1 mais pour la vitesse de gravure, il faut rester calme car sinon je pense que la lentille de la console aura du mal à lire le contenu.
      Et tu fais bien de parler des CDS illisibles, on a mentionné les disquettes mais moi aussi j’ai des backups en CD qui sont mort, surtout des CDS no-name devenus tout jaune :D

    • Tosmo
      Tosmo 20/11/2015 at 15:25 - Répondre

      Petit retour sur des tests de gravure Ps1, Dreamcast, Saturn que j’ ai fait dernièrement.
      Premièrement il faut des cdr de très bonne qualité. Ensuite pour la gravure j’ utilise imgburn, très bon soft gratuit qui reconnaît tous les types d’ image cd (Iso, bin, etc…), à noter que pour les images Dreamcast il faut télécharger un plugin (disponible sur le site imgburn) pour que le programme reconnaisse les fichiers discjuggler puisque c’ est le format le plus utilisé sur le net pour les jeux dreamcast.
      Et bien sur il faut graver à la vitesse la plus basse possible.

      Sur Dreamcast aucun soucis de lecture, par contre sur Saturn et Ps1comme le fait remarquer Louping la lentille à quelques fois du mal à lire le backup du fait de l’ usure.
      Pour pouvoir lire les backup ps1 sans problèmes j’ ai appliqué un tuto de Brunocore2 qui consiste à remplacer le bloc optique assez fragile d’ une ps1 première génération pucée par celui d’ une psone standard, et depuis même certains vieux backup qui étaient réticents passent.

  15. pinkimo 26/11/2015 at 18:56 - Répondre

    Que de souvenirs, particulièrement de la période PS1, puisque j’étais un de ces gars qui gravaient et posaient les puces :)

    Septembre 95, j’achète la PS1 day 1 (seule console de ma vie achetée à sa sortie), 3 ans à acheter mes jeux.
    Septembre 98, bac en poche non sans mal, les grands parents qui avaient trouvé comme moyen de motivation de me payer mon 1er PC pour entrer à l’IUT informatique si j’avais le bac, je me fais une machine de ouf avec graveur Yamaha 4x SCSI (3400fr) et lecteur Plextor SCSI.

    J’entre à l’IUT, sur 100 étudiants, on était 10-12 avec un graveur à vendre des CDs audio, PC et PS1.
    Pendant 1 ou 2 mois, j’étais le seul à avoir trouvé comment graver les CDs audio sans pause de 2 secs entre chaque piste et j’imprimais une jaquette basique (titre de l’album sur l’avant, liste des morceaux à l’arrière) pour le même prix que la concurrence, autant dire que je me suis vite fait une place :)

    Pour la PS1, on utilisait effectivement surtout du Maxell, souvent moins chers que les Sony, Verbatim ou TDK tout en étant plus ou moins aussi bons.
    C’était d’ailleurs toute une expédition de se fournir en CDs, entre des grosses commandes au magasin d’informatique habituel avec marchandage ou les promos du centre culturel Leclerc. A l’époque c’était pas du spindle, on sortait avec 3 ou 4 gros cartons de 100 boitiers.

    D’ailleurs vous parlez de ratio de CDs foirés, perso j’en ai eu très peu. Effectivement je faisais gaffe de n’avoir rien qui tourne pendant pour pas avoir de vidage de tempon, mais en s’y prenant bien (et aidé par les 4Mo de tempon de mon Yamaha contre 2Mo pour pas mal d’autres modèles si je me souviens bien), ça se passait presque toujours bien.

    Dans la foulée, je commande une puce PS1 sur une des nombreuses pubs dans les magazines et la monte dans ma PS1 premier modéle.
    Il y avait 1 ou 2 gars qui les faisaient à 150fr à l’IUT. J’ai commandé quelques puces au même endroit, les ai faites à 120fr, et 2 semaines plus tard j’avais le monopole, les 2 autres gars sous-traitaient le montage (et s’y retrouvaient sur les ventes de jeux gravés) et sont direct passés par moi.

    Et de contacts en contacts, j’ai commencé à avoir des demandes de partout. Je me suis retrouvé en contact avec 2 frères habitant à 50m de chez moi, qui avaient un graveur et qui étaient dans 2 établissements différents, le nombre de PS1 qu’ils m’ont amenées…
    J’ai un souvenir d’une pile de 8 PS1 que j’ai enchainées entre midi et 2 pendant que des potes qui squattaient chez moi durant la pause se fritaient sur MK64.

    J’ai du monter pas loin de 150 puces au final sur quelques mois de cette année scolaire 98-99.

    J’ai aussi souvenir d’avoir vendu masse de Colin Mc Rae, probablement de loin le jeu que j’ai le plus gravé.

    Le plus fun, c’est que durant cette année, on a fait pas mal de LAN chez 2 colocs, dont certaines où on laissait le PC toute la semaine en allant squatter des la fin des cours. J’ai souvenir que sur 10 PCs dans cet appart pas bien grand, 9 avaient un graveur (et encore, le 10e était celui d’un des 2 colocs qui avaient acheté un graveur pour 2…). Du coup j’ai souvenir d’avoir débarqué en 1er en ayant séché le dernier cours, et d’avoir lancé mes commandes du jour sur les 9 PCs, le temps de donner à manger aux 9 le 1er avait terminé, j’ai vite fini mon « taf » du jour :)

    Je sais, tout ceci est mal, mais ça m’a bien aidé à payer cette année d’études :)

    Sinon, pour que ma PS1 lise les jeux, il fallait la retourner en la mettant en diagonale à 45°, et ce bien avant de la pucer et en ayant très peu pratiqué le swap. C’était juste le défaut du 1er modèle comme dit dans le podcast.

    Et pour MGS, je ne savais pas qu’elle finissait par appeler, j’ai cherché (et trouvé) la fréquence à la main :)
    Ca doit d’ailleurs être un des seuls jeux que j’ai fini en gravé, ayant de moins en moins touché à la PS1 dés lors que j’ai eu le PC. Difficile de revenir à la PS1 après avoir tâté du NFS3 ou RollCage sur PC.

    Faudrait vraiment corriger l’affichage des commentaires pour qu’il garde les sauts de ligne, ça rend les posts un peu long difficiles à lire.

    • Loupign
      Loupign 26/11/2015 at 19:12 - Répondre

      Eh bien, tu étais un sacré pirate :D très sympa tes anecdotes !!

  16. Yetcha 26/11/2015 at 19:48 - Répondre

    Pinkimo, 2 questions me sautent au cerveau. As-tu obtenu ton DUT en temps ? Aujourd’hui es-tu en prison ? Hi hi hi….

    • pinkimo 27/11/2015 at 10:52 - Répondre

      Euh, non et non :)

      Je suis un inadapté aux études, du genre à avoir entre 18 et 20 de moyenne dans les matières info et moins de la moyenne dans le reste, j’ai jamais étudié de ma vie sauf 2 mois avant mon 2e bac S (moins de 5 de moyenne au 1er) ou j’ai bossé à m’en rendre malade pour l’avoir de justesse :)

      J’ai fait une année d’IUT info mémorable avant d’enchainer sur 2 années de BTS info indus en ayant parfaitement terminé le projet de la 2e année mais sans même aller à la soutenance… De toute le BTS info indus me convenait au final bien moins que l’IUT info, mais bon ça m’aura fait 3 années sympas :)

      Au final, pour faire développeur web, avoir bac ou bac+2 (ou même bac+5) n’a jamais rien changé pour moi, ayant presque tout appris seul. D’ailleurs je pense que la plupart de mes collègues sont bac+5, et on fait exactement le même boulot…

      Bref, ne suivez pas mon exemple les enfants, faut travailler à l’école, qu’ils disent…

      Quant au piratage, c’est l’époque et le contexte qui veulent ça, entre la période où il était en plein boom et le contexte geekesque, c’était un peu la folie.
      Ca ne m’a pas empêché d’être atteint de collectionnite 2 ans plus tard (on peut même remercier l’émulation qui en est certainement à l’origine) et de mettre au final bien plus de fric que la moyenne dans les jeux vidéos.

      Heureusement que raconter sa vie est le concept même de ce site, parce que j’y vais pas avec le dos de la main morte :)

  17. Yetcha 27/11/2015 at 11:01 - Répondre

    Pinkimo. Hi hi hi tu m’as bien fait rigoler

  18. Procope 12/12/2015 at 12:59 - Répondre

    Eh ben, les Cazeurs, j’espère que vous changez souvent de planque…
    Plus sérieusement, j’ai vraiment beaucoup apprécié encore une fois ce podcast. Merci à l’équipe et leurs invités.
    Moi aussi je suis un affreux pirate, mais d’un profil assez particulier, puisque je finis toujours par me procurer officiellement tous les jeux que je grave. Je suis un fanatique de la boîte-jaquette-pochette-cale, donc le piratage est une solution toujours temporaire en attendant de faire la bonne affaire, de trouver le produit dans un état correct, d’essayer un jeu pour être certain de ne pas regretter l’achat, d’avoir un « double » au cas où mon original/officiel me lâche (Shenmue 2 ou Skies of Arcadia par exemple), un « double » pirate patché français quand le jeu n’est sorti qu’au Japon ou aux Etats-Unis (Xenogears, Shining Force 3 Scenario 2 et 3) ou quasiment introuvable (Panzer Dragoon Saga, Deep Fear, Dragon Force 2…).

    Aujourd’hui, j’ai :
    - Une saturn jap blanche qui lit les gravés toutes zones, avec le switch fréquence qui permet de lire les jeux pal à la vitesse originelle
    - Une PS1 pucée également, qui me permet de lire aussi les jeux originaux JAP et US
    - Une Wii hackée qui permet de faire tourner des jeux Wii gravés (et des émulateurs Sega, Nintendo et cie, mais je trouve que c’est beaucoup moins stable que sur PSP)
    - Une PS2 avec le fameux adaptateur réseau + disque dur IDE + carte mémoire avec l’interface. Par contre, je trouve assez galère de devoir raccorder la console au réseau du PC et de faire le transfert de données ainsi – je trouve ça plus simple de mettre tous les ISOs que l’on veut sur le disque dur IDE (externe du coup) avant de le brancher à son adaptateur réseau.
    - Je ne sais si c’est de l’émulation ou du piratage, mais j’ai une PSP hackée pour faire tourner certains RPG PSP dont le prix a flambé récemment…

    Pour l’histoire, en ce qui me concerne je suis né en 1984, je n’ai pas eu l’opportunité de découvrir les joies du piratage sur ordinateur avant le milieu des années 90 par l’intermédiaire de potes légèrement plus âgés qui avaient des copies de Wolfenstein, Doom, Phantasmagoria, Monkey Island… A l’époque, j’étais un pur consoleux donc je regardais cela de façon extrêmement détachée. Toutes vos interventions sur le piratage sur les ordinateurs des années 80 et la Super Nintendo étaient donc très intéressantes et instructives. Je ne suis devenu « consommateur » de produits piratés que vers fin 1997 par l’intermédiaire d’un collègue à mon père qui avait fait pucer la PS1 de son gosse, là encore légèrement plus âgé que moi. Je n’ai jamais su pourquoi, il ne m’a même jamais demandé mon avis, mais je me retrouvé alors avec ma PS1 pucée et quelques jeux gravés : de mémoire, il s’agissait d’Einhänder, un shoot’em up de Square aujourd’hui oublié, Ridge Racer Type 4, Smash Court Tennis (je me rappelle plus du titre exact, mais c’était de Namco)… J’étais jeune, mais il fallait quand même être naïf pour penser que c’était légal ou « autorisé ». L’atmosphère interlope et louche qui régnait chez le gars qui installait alors les puces dans notre ville fournissait quelques indices, dont mon père se foutait bien. Il était pas foutu d’allumer un ordinateur ou de dire si Sonic était un hérisson ou le sobriquet de la pute du coin, mais il avait, je pense, rapidement compris qu’il allait faire de sacrés économies. Malheureusement, la Dreamcast est arrivée et personne ne lui a dit que pirater les jeux étaient encore plus simples… Moi-même, je ne le saurais que beaucoup plus tard, vers 2003, quand un ami parisien avec qui j’écrivais sur différents sites de jeux vidéo, m’échangea sa PS2 pucée contre une Xbox. Jusqu’ici je trouvais l’échange assez dingue et j’avais eu l’impression de faire une super affaire, mais j’ai donc cru comprendre avec votre podcast que la console de Microsoft permet d’émuler pas mal de choses ?…
    Mon petit frère bidouilleur et aujourd’hui informaticien a bien essayé de m’initier au piratage sur PC au début des années 2000, mais ça m’a toujours gonflé : chercher les fichiers, tomber sur les bons, parfois chercher un patch, extraire 50 000 fichiers, trouver un autre patch parce qu’il ne marche pas, trouver un code produit, etc, etc, quand on a connu la facilité du piratage sur PS1, c’est infernal. J’ai bien dû me faire un Baldur’s Gate en pirate, mais c’est tout… Oui, je suis une quiche, et je l’assume.

    • Loupign
      Loupign 12/12/2015 at 13:47 - Répondre

      La Xbox est la reine pour l’émulation de salon, de Pong à la PS1 en passant par l’Arcade, un aperçu avec CoinOps 7 https://www.youtube.com/watch?v=QmMUVd8ed0c

      • Procope 12/12/2015 at 15:48 - Répondre

        Merci pour le lien.
        Le seul problème avec le rétro-gaming pré-32 bits, c’est que j’ai qu’une télé HD de 107 cm, donc sur un Terranigma ou un Shadowrun, ça pique les yeux, et je n’ai pas la place pour une cathodique. Je privilégie la PSP du coup. A moins qu’il y ait une configuration pour n’utiliser qu’une petite partie de sa télé quand on utilise un ému sur la xbox ?

        • Loupign
          Loupign 12/12/2015 at 15:58 - Répondre

          Oui les émulateurs peuvent être réglés en 4/3 par exemple avec aussi des filtres scanlines.. Ma Xbox est branchée en 1080i (elle le supporte en mode NTSC).Puis je règle chaque ému en 4/3 au centre de mon LCD.

          • Procope 12/12/2015 at 16:14 -

            Super ! Merci pour les détails et pour votre émission, que j’ai découverte il y a environ un an et dont j’ai dévoré presque tous les podcasts (j’avais du retard à rattraper…)

  19. Yetcha 12/12/2015 at 17:06 - Répondre

    Je confirme que la Xbox est mortelle en ému, je branchais avant ma PSP sur mon écran ou vidéo projecteur mais avec la Xbox ça passe mieux et franchement je ne trouve pas que ça pique les yeux, même sur mon écran de vidéo projecteur qui fait 3m de large du coup. C’est même une tuerie !!!

    • JiPé
      JiPé 13/12/2015 at 01:29 - Répondre

      Je suis bien curieux de savoir comment tu branches la PSP sur une télé. J’ai pas mal de jeu a faire, mais jamais le temps de faire du jeu sur  » portable  » .

  20. Yetcha 13/12/2015 at 10:38 - Répondre

    J’utilise un câble composite de ce type là,http://goo.gl/RnXOsb
    J’ai aussi un hub de prise composite/yuv pour brancher plusieurs sources, wii et xbox en yuv vu que mes télés n’ont qu’une prise composite yuv. Après j’ai également un convertisseur pour avoir une sortie en hdmi qui me permet de brancher ça sur vidéo projecteur. Ça marche très bien mais ce n’est pas donné ces convertisseurs (50 à 100€) avec alimentation.

  21. Mystic_Merlin 14/01/2016 at 09:49 - Répondre

    J’ai fais un dossier sur les copieurs consoles dans le numero 15 de Pixn’Love si ca vous interesse ;)

  22. Segadreamcast37
    Segadreamcast37 11/03/2016 at 06:21 - Répondre

    Je vous confirme que le swap sur saturn est une horreur ! A l’inverse de la dreamcast ou, une gravure au bon format avec Discjuggler (cracké bien sur) et c’est parti …

  23. Mopral
    Mopral 18/11/2015 at 10:26 - Répondre

    Et bé, t’as écrit une thèse sur le sujet ? :p
    C’est vrai que selon le pays, la culture de la copie est différente :)
    Après, c’est un peu particulier dans le cadre du jeu vidéo : Le support n’empêche pas le média, c’est un peu comme les films ou les séries : Que tu ais le DVD, via Netflix, ou via tipiak, le film ne change pas (bon, toute proportion gardé sur la qualité, les sous titres, etc, évidemment).
    Après, je suis plutôt du côté de la culture orientale pour le reste : Je m’en fiche royalement que ce soit une copie, tant que ça fonctionne et que ça me plait ^^
    Ca me fait penser au problème du bateau de Thésée, dont on parle dans le jeu 999 (pour la culture : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bateau_de_Th%C3%A9s%C3%A9e )

    (et rien à voir, je me souviendrais toujours qu’en Tunisie, j’avais pu acheter des sandalettes Nike :p)

Laisser un Commentaire