Émissions, Podcasts » Épisode #89 : The Legend of Zelda – Ocarina of Time

Aujourd’hui nous vous présentons notre quatre-vingt-neuvième Podcast de La Caz’ Retro, nous allons parler de The Legend of Zelda – Ocarina of Time  !!

Cette semaine,  c’est Scampanero qui a trouvé le sujet de l’émission, en effet il fallait y voir un rébus, puisque la petite oie faisait référence à l’instrument « ocarina » dont il tient son nom puisque sa forme fait penser à la tête d’une oie, et la montre pour le facteur temps du titre « Ocarina of Time », la petite oie du temps.

A cette époque : la couverture de Joypad mentionnée dans l’émission.

Anecdotes : La vidéo du Arwing, le concerto Philodendron & Pothos, le thème censuré Temple du feu, le speedrun de Skater82297.

Publicité dans Player One en décembre 1998.

 .

 .Bonne Écoute à tous et n’hésitez pas à nous faire partager vos propres souvenirs !

 .

AVEC

   

      

 . .

Ocarina of Time

Téléchargez le Podcast « Clic Droit Enregistrer Sous »

 .

REVUE DE PRESSE

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR LANCER LE DIAPORAMA

ocarina

(source : abandonware-magazine)

Téléchargez la Revue de Presse

 

crédit musique générique LaCaz’Retro : Welcome to the Retro Zone by Izioq© ( http://izioq.bandcamp.com/ )

 .

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
La Caz Retro La Caz Retro

La Rédaction

Commentaires:

29 Commentaires

  1. onclebob
    onclebob 24/05/2016 at 08:08 - Répondre

    Oh la la ça s’attaque à un monument la !

  2. Tosmo
    Tosmo 24/05/2016 at 08:25 - Répondre

    Faisant partie des hérétiques qui n’ ont pas fait le jeu, Subby me l’ à tellement bien vendu que je vais me procurer une version 3DS. En tous cas super émission les amis

  3. Mika
    Mika 24/05/2016 at 11:01 - Répondre

    Découvert sur 3DS, un monument mais pas mon préféré de cette saga que j’adule !

  4. Flipounet 24/05/2016 at 13:07 - Répondre

    Un des tous meilleurs Zelda derrière A Link to the Past.
    Effectivement j’ai eu le jeu fin 1998 et j’ai dû patienter quelques jours pour le trouver.
    J’allais tous les jours dans les grandes surfaces avoisinantes qui devait en recevoir au compte gouttes.
    Au final un matin lors de la mise en place du rayon jeux j’en vois 3, enfin !
    Pas eu besoin de jouer des coudes nous étions 3 sur le coup, fallait pas arriver après l’ouverture !
    Quelque part c’était une mini quête avant la vraie, la grande ! ^^
    Je retient un sentiment de liberté, c’est vrai que finalement avec Epona c’était un peu limité mais grand souvenir quand même.

  5. Mopral
    Mopral 24/05/2016 at 14:10 - Répondre

    Bon. Attention, il s’agit de mon jeu préféré, donc pavé en vue :p
    Je l’avais déjà raconté sur le forum, mais je ne me souviens pas du tout pourquoi je voulais absolument avoir ce jeu, n’ayant fait aucun Zelda avant celui-la, et je ne lisais aucun magazine et ne regardait quasiment pas la télé. Je me souviens juste de mon Noël 98, ou j’ai ouvert mon cadeau avec Ocarina of Time, et j’ai serré très fort dans mes bras mon frère qui me l’a offert, avant de courir l’essayer. Ce jeu a vraiment été une claque pour moi, car la N64 était ma 1ere vraie console. Un peu comme Subby et son Chrono Trigger, je finis Ocarina of Time (et parfois Majora’s Mask) au moins une fois par an, rien que pour le plaisir… D’ailleurs le podcast m’a donné envie de le refaire :p
    Je suis entièrement d’accord avec Gerfaut, beaucoup trop de gens essayent d’en faire le meilleur jeu de tout les temps, ce qui est à la fois faux et idiot. Chacun à son jeu préféré, pas besoin d’en faire une affaire personnelle si on le critique. Perso, j’adore ce jeu, mais je peux clairement voir les défauts qu’il a (même si je trouve qu’ils sont peu nombreux).
    D’ailleurs, au passage, il y a aussi énormément de personnes qui ont tendance à défendre corps et âmes Zelda A Link to the Past (que je déteste d’ailleurs…).

    Le jeu est certes assez sombre, mais c’est ce qui fait aussi son charme, c’est un croisement entre le fantastique et le glauque, et cela m’a plu, même si j’ai eu d’énormes moments de peur (ces zombies qui nous paralysent avec leur cris…).
    Bon, par contre, j’avoue que je ne suis pas du tout d’accord avec l’acharnement de Gerfaut qui s’attache à beaucoup de détails mineurs ! Certes, Epona ne sert pas énormément, mais c’est toujours un plaisir de parcourir la plaine avec elle ! Et niveau graphismes, FF7 est à mon gout beaucoup plus horrible (la 1ere fois que j’y ai joué, j’ai cru à un bug en voyant les polygones…). Enfin bref, beaucoup de reproches qu’on peut retrouver sur plein d’autres jeux PC ^^.

    Niveau speedrun, un des plus impressionnant pour moi reste celui de l’AGDQ de 2015, celui où le jeu est justement fait les yeux bandés : https://www.youtube.com/watch?v=IhHMW_atNG4

    Et pour ceux qui ne l’ont jamais fait, la version 3DS est vraiment très bien, et je ne peux que la recommander.

    • VegaBiggs
      VegaBiggs 24/05/2016 at 17:39 - Répondre

      Ah oui je m’en rappel du speedrun les yeux fermés ! Je crois que c’est inspiré de l’histoire d’un jeune garçon aveugle qui a tellement entendu du bien de ce jeu et qui en appréciait tellement la bande sonore qu’il a demandé à un de ses amis de le guider pour finir le jeu.

    • Gerfaut
      Gerfaut 24/05/2016 at 20:19 - Répondre

      Premier point, je suis très content de voir qu’on peut parler des gouts et des couleurs, c’est aussi ça le but de la Caz Retro (car oui pour ceux qui suivent, j’avais été un poil méprisant la dernière fois qu’on a parlé de ce Zelda, à savoir sur le hors série 3d). C’est un peu pour ça que je suis arrivé plus précautionneusement cette fois-ci :)

      Tu dis que les reproches que je présente sont tatillons, et je le reconnais volontiers, tout comme le fait que ce n’est pas le seul jeu à présenter ces défauts. Il n’en reste pas moins qu’il est absurde de présenter un jeu comme parfait (ce qu’a fait quasi unanimement la presse à l’époque) et surtout comme continue à le faire une grande partie des amoureux de ce jeu. J’ai assisté le weekend dernier à une conférence sur Doom au Stunfest, et est vite venue une réflexion sur la difficulté à définir ce qu’était un classique du jeu vidéo. Je pourrais dresser des parallèles sur ce qui y a été dit, mais l’idée principale qui en ressortait était que chacun y avait trouvé son compte. On a enregistré cette émission avant le Stunfest, mais je crois que le moment où Subby présente l’argument de l’accessibilité va dans le même sens : j’ai personnellement trouvé un bon jeu dans Ocarina of Time, excellent même, mais qui a influencé beaucoup de joueurs d’une manière bien plus forte que je ne l’ai ressentie (et notamment comparé à Majora’s Mask, qui m’a marqué bien plus fortement). Ocarina of Time est un classique qui mérite sa place au panthéon vidéoludique, mais je préfère le voir à côté de tout un tas d’autres jeux plutôt qu’érigé en modèle inégalable. C’est ce sentiment que je défends aujourd’hui, et j’espère bien qu’il est compréhensible.

      Bref, continue à faire des runs réguliers des Zelda sur N64, je ferais mes runs de Deus Ex dans mon coin :p

      • Mopral
        Mopral 24/05/2016 at 20:32 - Répondre

        Tfacon les graphismes de Deus Ex sont moches et la fin est baclée :p
        Effectivement, même en étant fan, je conchie ceux qui crient à la perfection concernant ce Zelda, je pense juste (mais encore une fois, c’est personnel) que les arguments que tu avance ne sont pas forcément « pertinents », car commun à d’autres jeux, et pour lesquels ça ne t’avait pas choqué. Mais bon, j’avais eu le même « débat » avec Subby sur Fallout :p
        Après, je comprend aussi ton point de vue, tu n’as pas tort dans le fond, et je préfère encore avoir un podcast avec des réactions de ce genre plutôt qu’écouter une grande messe dithyrambique sur un jeu, aussi bon soit-il ^^

  6. VegaBiggs
    VegaBiggs 24/05/2016 at 17:32 - Répondre

    Que l’on aime où que l’on adore, c’est clairement un des plus grands monuments du JV! Un monument que j’ai visité pour la première fois sur une console prêtée pour la semaine, avec d’autres jeux. C’est important à dire parce-que cela signifie que je l’ai testé dans l’urgence et sans explications (mon premier Zelda en plus). Les sauvegardes étaient présentes et je me suis retrouvé direct dans la pleine d’Hyrule, au Ranch Lonlon.

    Quel souvenir ! J’ai eu l’impression d’être aspiré par ma télé et téléporté dans un monde qui existait vraiment. Je sais que j’ai l’air d’en faire trop mais il faut voir la claque que j’ai prise à l’époque. Je m’en souviens plus comme d’un rêve que comme une expérience vécue. Quoi qu’il en soit, je n’ai rien compris mais je savais qu’un jour j’aurais ce jeu et qu’il serait génial.

    Des années plus tard, j’achetais une Game Cube collector Wind Waker etc… (la console a vraiment décollée à ce moment là). Après avoir dévoré l’incroyable Wind Waker je me suis enfin lancé dedans. Je dois dire qu’il a très peu vieillit. Si on doit poser le moment dans l’histoire où les jeux 3D sont devenus assez bons pour être appréciés malgré leur grand âge, je dirait que c’est à partir de ce jeu (désolé Mario 64 mais non). Encore aujourd’hui, on y prend plaisir sans trop se battre avec la caméra.

    Je conçoit facilement qu’on puisse le considérer comme le meilleurs jeu du monde à son époque.

    Pour l’anecdote, il ma un peu gâché Twilight Princess, qui a des allures de remake de OoT. On a plus l’impression de découvrir un monde, les créatures qui y vivent et leurs coutumes. Alors je vous parle même pas de Majora’s Mask.

    • Mopral
      Mopral 24/05/2016 at 20:35 - Répondre

      Concernant Twilight Princess, pour l’avoir fait récemment, c’est même pire que ça : TP n’a quasiment que des idées repompées de Ocarina of Time, Majora’s Mask et Wind Waker… Enfin, c’est un autre débat, celui du meilleur Zelda :p

  7. Wyvern 24/05/2016 at 19:19 - Répondre

    La grande fée non-dégueulasse blanche et bleue dont ils parlent vers 100min qu’on voyait dans les pubs:

    https://www.youtube.com/watch?v=xQ-d-TlxJyg

    • Mopral
      Mopral 24/05/2016 at 20:35 - Répondre

      Son « rire » est toujours aussi crispant, mais effectivement, ca passe bien mieux ^^

  8. Nyamoru 25/05/2016 at 23:54 - Répondre

    J’aime les podcast de la Caz Retro car à chaque fois que je me dis quelque chose du genre « je comprends Pimy que tu sois déçu de OoT aujourd’hui mais figure toi qu’en 1998, c’était juste énoormmmmee » Hop une personne de l’équipe repose le contexte et dit (et pense) la même chose que moi.

    De mon côté, je n’ai pas subi (-Kun) la fameuse pénurie en décembre 98, je me suis promené avec mes parents à Lyon, et nous y avons trouvé un stand gigantesque avec au moins une trentaine de jeux, c’était le matin du samedi 12 décembre, les décos de noël étaient partout, j’ai trimballé le jeu toute la journée dans mes mains, très fier de l’avoir Day 2… superbe souvenirs…

    Au niveau du jeu, dès le début j’ai vraiment été bluffé par les graphismes, la direction artistique, l’ambiance (que je trouve encore très dark aujourd’hui).
    J’ai mis du temps à m’habituer au saut, je ne comprenais pas le système, les attaques pareil, il a fallu une adaptation et puis (pas comme tout le monde bien sûr) j’aime bien Navi et surtout les moments avec Epona (j’ai pas remarqué à l’époque que le monde était petit ou pas ouvert, il était pour moi parfait).
    J’ai eu la chance d’être assez jeune (donc très manipulable je suppose) et ne pas avoir été spoilé sur le fait que Sheik soit Zelda, j’ai vécu la plus grosse révélation que m’a donné un jeu vidéo.

    Bref, je fais partie des personnes à mettre OoT dans les jeux mythiques, une oeuvre dans les jeux vidéo. Et pourtant, ce n’est pas mon Legend of Zelda, il doit être même genre en 4ème position de la série.

    • Subby Kun
      Subby Kun 26/05/2016 at 11:06 - Répondre

      Juste pour la blague, je plussoie ce commentaire ^^
      Après, j’ai toujours était convaincu que les conditions dans lequel tu pratiques un jeu (background JV, fais à sa sortie, age, état d’esprit au moment du jeu, joie, dépression, blasé ou non…) participe à 70% du plaisir que tu vas ressentir. Certains jeux « moyens » sont devenus cultes pour moi et inversement à cause de cela et non à cause du jeu en lui-même.

      • Cybernemrod 10/06/2016 at 07:50 - Répondre

        Subby Kun: Gerfaut et Anfa sont tout de même hyper sévères, notamment concernant la plaine d’Hyrule.

        En écoutant la case, je me suis souvent posé la question:

        « Qui est le plus objectif? Celui qui a fait le jeu à 12 ans à l’époque ou celui qui l’a fait à 20 ans et/ou beaucoup plus tard? ».

        Je finis en tout cas par croire qu’une personne ayant fait un jeu dès la sortie est plus objective.

        En effet, pour moi, il est impensable de parler de plaine d’Hyrule toute petite alors qu’à l’époque, les promenades à cheval étaient vraiment très impressionnantes.

        Ca me rappelle les gens qui pensent que d’ancienne légendes du foot sont nulles par rapport aux joueurs d’aujourd’hui…alors que ce qui compte pour moi est de savoir comment un joueur, ou un jeu, a dominé l’époque.

        C’est exactement le problème qui ressort de la phrase d’Anfa: « on m’avait vendu une plaine énorme ».

        Je crois vraiment que les gens qui ont vécu ce Zelda ou un autre jeu à l’époque sont plus objectifs, car là où un joueur « tardif » a besoin de faire un effort intellectuel pour se remettre dans le contexte, le joueur de l’époque se souvient de son ressenti tout naturellement. Idem il a bien le contexte en tête. C’est ce qui compte.

        Un joueur qui n’a pas fait le jeu à sa sortie (c’est mon cas pour beaucoup de jeux), avec tous les efforts d’objectivité du monde, ne peut pas « ressentir » ce qu’un jeu a apporté en terme de ressenti.

        C’est pour ça que j’ai été ravi quand tu as prononcé la phrase « c’est sûr que c’est pas The Witcher III ». Je te promets que je m’étais dit: « bah oui, c’est Hyrule n’est pas aussi étendu que GTA5, c’est sûr).

        Après, je suis content aussi d’entendre des avis un peu tranchés, ça fait du bien.

        De plus, des avis comme celui de Gerfaut oud’Afa permette de savoir à quelles critiques se heuterait le jeu s’il était donné aujourd’hui à de jeunes joueurs, par exemple.

        • Anfalmyr
          Anfalmyr 10/06/2016 at 11:24 - Répondre

          Très intéressant que tu parles de ressenti pck je suis assez d’accord mais dans le sens inverse également : pour moi un joueur qui attendait un jeu (OOT dans notre exemple) comme le messi et y a joué du haut de ses trois pommes ne pouvait pas non plus être objectif sur le jeu, et s’il ne l’a pas refait depuis, il ne le sera pas non plus s’il en reparle aujourd’hui. Je pense d’ailleurs que ça n’a même rien à voir avec le temps, mais simplement un mixe entre l’attente qu’on a par rapport à un jeu, et les échos de notre entourage par rapport à ce même jeu. L’âge du joueur et « l’expérience du jeu » joue tout autant que le laps de temps entre la sortie et l’expérience dudit jeu. Comme on l’a dit et comme ça a été souligné par Subby, c’est aussi pour ça que OOT à une telle aura (à notre avis) c’est parce qu’il a intéressé nombre de nouveaux joueurs pour qui ce fut une première expérience du jv depuis Tetris peut-être. Donc l’impact que peut avoir ce jeu sur un nouveau joueur est évidemment tout autre que pour quelqu’un qui a joué à Daggerfall ou même à Link to the Past auparavant. Sont ils plus objectifs pour autant? je ne pense pas. Et c’est tant mieux.

          Pis je rappelle que et Gerfaut et moi l’avons pratiqué à la sortie (j’ai précisé l’avoir possédé à la sortie GC mais joué à la sortie N64 chez des potes). Du coup je trouve ça assez drôle :)

          • Cybernemrod 12/06/2016 at 21:07 -

            Merci pour ta réponse bien argumentée.

            Au temps pour moi concernant le fait que vous aviez pratiqué le jeu à se sortie.

            J’ai eu Zelda Ocarina Of time à sa sortie et l’ai fait jeune, certes (non de mes trois pommes mais de mes 12 pommes).

            Je tiens à préciser que je n’étais pas à proprement parler un « nouveau joueur » puisque j’ai commencé à jouer à 6 ans et que j’avais terminé A Link to the Past et Link’s awakening avant.

            Je ne parlais pas de joueurs jeunes ou ayant découvert les JV avec cet opus, mais bien de facilité pour le joueur « de l’époque » à contextualiser, puisque le contexte a été vécu.

            J’ai bien noté que tu avais fait le jeu à l’époque, en tout cas.

            Pour reprendre ton exemple du « joueur qui attendait le jeu comme le messi du haut de ses trois pommes », remplace juste les 3 pommes par 12 pommes et j’étais de ceux là…mais justement, en matière de Zelda, j’avais largement préféré Link’s awakening et A Link to the past, qui est pour moi le meilleur Zelda ever.

            En matière de Zelda, j’étais donc assez objectif, malgré mes 12 ans et l’attente suscitée en moi par le jeu.

            Pour tout te dire, Dès l’époque j’avais placé OOT en dessous de Zelda 3.

            La raison de ma déception tient simplement au fait que je préfère la 2d à la 3D, au final.

            Je souscris par exemple totalement aux critiques liées à la tronche de certains ennemis, ou aux têtes des fées.

            A l’époque, ça me choquait.

            Mais comme le dit Subby (je crois d’ailleurs que Gerfaut ajoute que la cartouche est lourde), au regard des limitations techniques de l’époque, de la console sur laquelle le jeu est sorti et de ce que proposait la concurrence, le jeu était énorme quasiment à tous les points de vue, y compris graphiques.

            Je dis ça alors que comme souligné dans le podcast, la 3D de cette époque vieillit très mal.

            Concernant le ressenti: on peut avoir eu un ressenti très positif à l’époque et rester objectif sans refaire le jeu, surtout à l’heure de Youtube. Il est vrai qu’avant de revoir des vidéos, mon souvenir du jeu était plus proche de ce qui est en fait le remake DS.

            Seulement, en comparant avec d’autres jeux N64 de l’époque, je me dis que le jeu était tout de même énorme, y compris la pleine d’Hyrule.

            Le jeu dominait donc largement son époque (bien entendu, il ne dominait pas les jeux PC).

            Merci encore pour ta réponse.

          • Anfalmyr
            Anfalmyr 13/06/2016 at 13:17 -

            Ah c’est clair que c’était un incontournable de son époque. Si tu avais une N64 c’était un must have; même moi qui étais ultra SegaFan à cette époque, ça faisait partie de mes grosses frustrations de ne pas l’avoir. Comme tu l’as sans doute entendu dans le podcast, on est revenu assez longuement sur « la caméra » ( ce qui n’était absolument pas prévu), du coup je pense qu’en plus des non-joueurs dont je parlais ci-dessus, OOT a également été une pierre angulaire pour les joueurs réguliers qui avaient enfin un jeu d’aventure en 3D qui offre une expérience satisfaisante en terme de gameplay. Tout comme il y a eu un avant et après Mario 64 pour le jeu de plateforme, il y a également eu un avant et après Zelda OOT. Du coup comme on a décidé de prendre le sujet comme « le passage à la 3D de Zelda » plutôt que « le plus grand jeu de tous les temps », le fait qu’on soit pas hystériques sur ce jeu peut être pris pour de la mauvaise foi j’imagine :)

        • Gerfaut
          Gerfaut 10/06/2016 at 15:35 - Répondre

          J’ai un passif de trolleur avec ce jeu car dans le hors-série sur les débuts de la 3d, je m’étais laissé aller à des phrases irréfléchies. Dans ce podcast j’exprime sincèrement ce que j’ai ressenti à l’époque, à savoir que c’était un bon jeu, que j’ai commencé à Noel 98, avant de le finir plusieurs fois au cours de l’année suivante. Il se trouve juste que c’était mon deuxième Zelda (après le Link’s awakening, et j’avais touché de loin au tout premier). J’ai finis par faire la version Snes, bien des annèes après, et j’ai été bluffé par cet épisode en dépit du temps qui avait passé. Il y avait certainement une part de nostalgie, car A link to the past me rappelait les bons moment de la version Gameboy. La comparaison avec la version 64 était évidente : on nous servait le même jeu dans une révolution technique qui a été vite adopté par une grande part de l’industrie. Je n’avais pas été bluffé par la taille du jeu, tout comme l’esthétique générale. Mais j’ai ce genre de critiques envers un Warcraft II et III par exemple, qui est d’une incohérence graphique (mon fameux problème avec les échelles incohérentes entre unités et bâtiments) qui me gênait déjà à l’époque. Par dessus ça, s’est ajouté le fait qu’au début d’Internet, il était IMPOSSIBLE de critiquer Zelda 64. Il a trusté (et truste certainement encore) la place de numéro 1 des jeux vidéos en dépit des évolutions ou simplement du fait que le jeu vidéo est tellement divers qu’il me semble absurde de placer un seul jeu en haut de la pyramide. Ca n’empêche que j’ai entendu dans ce podcast l’argument extrêmement pertinent de Subby à propos de son accessibilité au regard de sa richesse. J’ajouterais qu’on touche du doigt le problème de l’objectivité : est ce que juger au seul moment de sa sortie signifie qu’on est le plus proche de la vérité ? Si c’était le cas, la tendance actuelle de certains jeux de peaufiner les premières heures de contenu pour favoriser les premières critiques positives ne serait pas critiqué par beaucoup de gens. C’est comme pour le cinéma : certains films trouvent une seconde jeunesse auprès d’une nouvelle génération qui ne l’ont pas vu à leur sortie, parfois même alors qu’ils étaient démolis par la critique à l’époque. Cette démarche fonctionne dans les deux sens. La Caz’ Rétro n’a pas vocation à reproduire les tests de l’époque, quel que soit le jeu. L’idée de faire un jeu des années après sa sortie est pertinente, car avec le recul du temps, certaines mécaniques qui semblaient acquises deviennent des perles rares qu’il est bon de redécouvrir, ou au contraire la multiplication d’un élément de gameplay répété ad nauseam finit par détruire l’interêt pour le premier jeu à l’avoir introduit. A l’heure ou j’écris ces lignes, l’E3 est sur le point de se lancer avec semble-t-il une grande thématique du remake (parfois de jeux pas si vieux que ça, le meilleur exemple revenant à Skyrim, sorti il y a à peine 5 ans). Le remake de Doom est semble-t-il un succès tandis que je me morfonds de voir la pauvresse de son gameplay à la Serious Sam, tandis qu’une toute nouvelle génération découvre le fast FPS. Il y a beaucoup à dire, et il n’y a pas de vérité unique.

          • Cybernemrod 12/06/2016 at 21:29 -

            Merci pour ta réponse.

            Une partie de mes propres réponses se trouve dans mon post destiné à Anfalmyr, ci-dessous.

            Comme je le dis plus haut, je préfère largement A Link to the Past (mon seul post précédent est dans les commentaires de ce jeu).

            Je suis d’ailleurs tout à fait d’accord avec l’idée que tu développe dans le Podcast, à savoir le fait que le jeu reprenne en réalité la structure de Zelda III.

            Idem, je sais bien que la Caz n’a pas vocation à reproduire les tests de l’époque et j’ai bien conscience de l’apport du recul.

            C’est d’ailleurs pour cela que même si je poste peu, je n’ai pas loupé une seule émission, appréciant tout particulièrement les podcasts qui portent sur des jeux que je n’ai pas faits à l’époque, tels Psychonauts.

            C’est bien pour cela aussi que j’adore la rubrique « première rencontre avec ce jeu » et la rubrique « revue de presse ».

            Donc, à la question « est ce que juger au seul moment de sa sortie signifie qu’on est le plus proche de la vérité ? », ma réponse est bien évidemment non.

            Cependant, l’inverse n’est pas vrai non plus.

            Quand on dit: » la 3D de Zelda ne m’impressionnait pas car je jouais sur PC », je comprend tout à fait et il est pertinent de le rappeler car cela explique une partie du ressenti.

            Mais à l’époque, même si j’étais jeune, je voyais bien que sur console N64, on faisait difficilement mieux, pourtant, certains amis jouaient sur PC, de sorte que je savais ce qui se faisait à côté.

            Il ne me serait pas venu à l’idée, par exemple, de comparer Counter Strike à Turok et son vieux brouillard sauce N64.

            Merci pour ta réponse.

            Continuez comme ça, je vous kiffe.

        • Professeur Oz
          Professeur Oz 10/06/2016 at 16:38 - Répondre

          Ah ben pour mettre tout le monde d’accord, quand j’ai mis mes mimines sur ce jeu en 2000, j’ai trouvé la plaine d’Hyrule immens…………………………………………………………
          ément vide :D

          • Cybernemrod 12/06/2016 at 21:32 -

            Ha ha ok, ok

  9. Djédjé 30/05/2016 at 20:07 - Répondre

    Merci pour ce nouveau numéro sur LE jeu que j’ai plus attendu de toute ma carrière de gamer.
    Je me suis complètement retrouvé dans les propos de Subby, jusqu’au poster avec le dragon de feu que j’avais moi aussi dans ma chambre d’ado :-)
    J’avais également la VHS de présentation des sorties N64 et je me rappelle m’être maté la partie sur OOT tous les jours avant d’aller au lycée pendant des semaines, peut-être des mois. Je me souviens également des possesseurs de PSone qui se foutait de ma g… à chaque nouveau report du jeu :’(
    C’est sans doute la seule fois où je n’ai absolument pas été déçu par un jeu que j’avais si longtemps attendu. Le seul point qui m’avait un peu frustré c’est que je m’attendais à un peu plus d’interactions entre les époques (un perso que tu pourrais sauver enfant et qui t’offrirait une quête annexe à l’âge adulte si tu l’avais aidé ou ce genre de chose).
    Je vous ai trouvé un peu dur sur la technique, de mémoire, par rapport à ce qui se faisait sur console à l’époque, il me semble que le jeu défonçait gentiment la concurrence. Par contre je vous rejoins sur certains chois de design douteux, c’est pour moi le début des PNJ de la honte avec ce Zelda, le pire restant à venir avec Tingle quelques années plus tard :-)

  10. LKBD 02/06/2016 at 21:46 - Répondre

    Je ne sais pas si on peut vous proposer des idées pour vos podcasts mais j’adorerai vous entendre parler des séries Hitman et Commandos :)

  11. Arnaud 03/06/2016 at 00:48 - Répondre

    Pour les côtes que vous annoncez, il est important de regarder les ventes réussies sur ebay en ENCHERES (un achat immédiat d’un fou ne prouve rien).
    La première 3DS Zelda c’est 260 euros (c’est déjà énorme) :

    http://www.ebay.fr/itm/3DS-Zelda-25eme-Anniversaire-Ocarina-Of-Time-Edition-Limitee-Collection-Neuve-/322067748851?hash=item4afcbbd7f3:g:9ekAAOSw-RRXB-0k

    • Anfalmyr
      Anfalmyr 03/06/2016 at 12:14 - Répondre

      « un » achat en soit ne prouve rien non plus, qu’il soit en enchère ou en achat immédiat. On regarde simplement à la date T à combien partent les versions du jeu sur plusieurs sites.

Laisser un Commentaire