Émissions, Podcasts » Épisode #79 : Super Star Wars

Aujourd’hui nous vous présentons notre soixante dix-neuvième Podcast de La Caz’ Retro, nous allons parler de Super Star Wars !!

Cette semaine, c’est Moniqueduterter qui a trouvé le sujet de l’émission, on pouvait y trouver le robot ED-209 du film Robocop qui fait référence à ce boss se trouvant dans le jeu, ainsi que le mot SUPER.

A cette époque : la couverture de Console+ mentionnée dans l’émission.

 .

 .Bonne Écoute à tous et n’hésitez pas à nous faire partager vos propres souvenirs !

 .

AVEC

    

   

 .

Super Star Wars

Téléchargez le Podcast « Clic Droit Enregistrer Sous »

 .

REVUE DE PRESSE

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR LANCER LE DIAPORAMA

starwars

(source : abandonware-magazine)

Téléchargez la Revue de Presse

 

crédit musique générique LaCaz’Retro : Welcome to the Retro Zone by Izioq© ( http://izioq.bandcamp.com/ )

 .

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
La Caz Retro La Caz Retro

La Rédaction

Commentaires:

24 Commentaires

  1. yannoch06 22/12/2015 at 08:23 - Répondre

    Je vais m’empresser d’écouter ce podcast.
    J’ai ressorti ce jeu le WE dernier pour le montrer à mon fils.
    Ce jeux me rappelle de très bon souvenir, un copain me l’avait ramené des states lors d’un voyage, et je l’avais fini plusieurs fois ! Un régal….
    Certaine scène m’on marqué, comme celle de la cantina, avec sa musique !

    • Loupign
      Loupign 22/12/2015 at 19:13 - Répondre

      Apparemment, les membres de l’équipe ne sont pas du même avis que toi sur le jeu :D

      • Julian
        Julian 22/12/2015 at 19:16 - Répondre

        Je l’ai pas encore écouté (beaucoup trop récent pour moi) mais je garde un très très bon souvenir du jeu. J’ai été très surpris de le trouver hier dans un top 10 des pires jeux Star Wars sur Youtube.

      • yannoch06 23/12/2015 at 10:41 - Répondre

        C’est en effet ce que je viens de constater à l’écoute du Podcast.
        J’en garde pourtant un très bon souvenir, avec ce qui me semblait être à l’époque proche de l’univers Star Wars (je ne suis pas un fan inconditionnel, mais assez pour avoir lut des comics et joué au jdr).

        Ma seule précédente expérience était sur Amstrad, ce qui devait être une adaptation de la version arcade (3D fil de fer), et qui était assez anecdotique.

        Bref, cette version SNES était belle, avec les musiques du film, et chaque niveau évoquait le film (même si en effet, ils avaient rajouté plein de trucs sans lien). Il m’avait suffisamment accroché pour que je le finisse plusieurs fois !

  2. Jonathan 22/12/2015 at 19:29 - Répondre

    Super jeux (la trilogie) , super podcast !

    • Julian
      Julian 22/12/2015 at 19:32 - Répondre

      Autant j’ai adoré le premier, que j’ai trouvé le 2° incroyablement dur. Je n’ai jamais quitté Hot. Inutile de dire que je n’ai jamais joué au 3.

  3. VegaBiggs
    VegaBiggs 22/12/2015 at 21:54 - Répondre

    Ah ouai d’accord, ils se sont complètement lâché sur le design du robot, je comprend mieux l’énigme maintenant ! Moi qui croyait que c’était un jeu très fidèle au film…

  4. Professeur Oz 29/12/2015 at 21:55 - Répondre

    Super Star Wars est aussi dispo sur l’eShop de la 3DS, il est mis en avant dès la première page, je me demande bien pourquoi :D

    Sinon concernant Console+, Banana San et Kaneda Kun sont la même personne il me semble (François Hermelin), ce qui rajoute un brin de schizophrénie parfaitement bienvenue à ce test :D
    C’était chose courante dans les premiers numéros de C+ de demander au testeur d’endosser deux rôles pour les commentaires.

  5. Professeur Oz 29/12/2015 at 22:08 - Répondre

    Ah ouais sinon ça fait bizarre, d’habitude, sur la Caz Retro, j’ai plus l’habitude de voir les ayatollahs dans les commentaires que dans le podcast :D

    J’ai un très bon souvenir de ce jeu, un chouette run and gun à la Contra mais j’avoue que mon point de vue est super biaisé, j’ai du jouer au jeu en 93 alors que je n’ai vu les films qu »avec l’Edition Spéciale de 97. Forcément la comparaison avec les films étaient compliquée :D
    Comme pour Aladdin, j’ai pratiqué ce jeu d’un point de vue seulement ludique et je m’y étais bien amusé. En ce sens, les tests des mag, s’ils sont quand même exagérés, ne m’ont pas paru si choquant que ça. Ce n’est pas un chef-d’oeuvre, mais certainement pas un daube non plus. Je le rangerais dans la catégorie des bons petits jeux qu’on fait entre deux gros morceaux comme Contra justement et Zelda. Par contre, je pense que si j’avais dû le refaire aujourd’hui, mon avis ne serait pas très éloigné des vôtres. Un jeu qui a mal vieilli et dont la licence est plus un poids qu’autre chose aujourd’hui.

    Sinon, mon premier jeu Star Wars, c’était celui du Game Boy (qui reprend pas mal le jeu sorti sur Nes je crois) et c’était un super jeu.
    Pour le coup, et après avoir vu les films, je pense qu’il est bien plus fidèle au film que l’opus Snes, avec de belles variations de gameplay :)

  6. Leatherface 02/01/2016 at 11:09 - Répondre

    Waouh !!! Quel intégrisme ! ^^ Assez marrant, je viens juste d’écouter l’autre podcast sur les adaptations de films en jeux et là c’est un autre son de cloche qui en ressort : on n’est pas sur un copié/collé obligatoire de chaque scène d’un film, plus de liberté ne fait pas de mal, etc…
    Mais là ! Putain les gars, un tel intégrisme fait presque peur ^^
    Pour ma part je me souviens très bien de ce titre (comme le suivant) vu que je l’avais acheté en version US dès la sortie (60hz oblige) et… Oui le jeu est difficile à en s’arracher les cheveux, oui certaines phases plateformes vous ferons arracher le peu de cheveux qui restent… mais à l’époque quelle claque mine de rien, sons et musiques assez immersifs, mode 7 qui à l’époque en jetait… Alors OK, un regard actuel avec le recul va limiter/relativiser la claque de l’époque mais tout de même… je ne m’attendais pas à un tel échafaud préparé pour l’émission ^^

    Pour ce qui est du souvenir de votre premier Star Wars, impasse totale sur la VCS 2600 d’Atari ??? Plusieurs jeux sont sortis dessus ! Puis adaptés sur Intellivison derrière. OK, niveau qualité c’est… mais ils existent ^^ Et niveau bave sur les jaquettes du jeu, ils savaient faire pour vendre ;)
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/f/f0/Atari_2600_The_Empire_Strikes_Back.jpg

    Du coup, vengeance et dédicace pour les gars de l’émission, surtout un :D :
    https://www.youtube.com/watch?v=yDThrTxWBmw

    Attention, j’ai apprécié l’émission car… les divergences sont souvent constructives, bien plus que d’être entouré de Yes Man ;) Bonne continuation !

    Et pour la presse… pas de juste milieu, ça reflète parfaitement ce qu’elle est. Je n’en dis pas plus la décence m’en empêche comme le modo ^^

    • Professeur Oz 02/01/2016 at 13:05 - Répondre

      @Leatherface :
      je te cite :
      « Pour ce qui est du souvenir de votre premier Star Wars, impasse totale sur la VCS 2600 d’Atari ???  »

      Je pense que mes potos connaissent effectivement ces adaptations mais vu qu’il est question de « premier souvenir », il paraît logique qu’ils parlent du premier jeu Star Wars qu’ils ont vu ou auquel ils ont chacun joué môme/ado ;)

    • Tosmo
      Tosmo 02/01/2016 at 20:34 - Répondre

      Salut Leatherface, merci pour ta petite dédicace ça m’ a fait plaisir hihihi :)

      Effectivement maintenant que tu en parle je me souviens des jeux Star Wars sur 2600, ça m’ était sortis de la tête (Alzheimer quand tu nous tiens ;) ) En particulier de Empire Strikes Back pour sa jaquette avec l’ AT-TT, mais à l’ époque et même maintenant je n’ y ai jamais joué, et quand on parle premier souvenir d’un jeu Star Wars c’est plutôt le premier que l ‘on a au moins vu tourner.

      Passons maintenant au gros de ta critique, je te trouve très dur, nah je rigole ;) pour moi une adaptation jeu peut prendre beaucoup de libertés avec la time line et le scénario d’ un film mais justement il doit en profiter pour utiliser l’ univers, prolonger ou te raconter une autre histoire en s’ appuyant sur les éléments de la mythologie du film. Ici il n’ est pas question d’intégrisme il est question d’un jeu basé sur un des univers les plus riche du cinéma dont les développeurs n’ ont pas su tirer profit, ils ont choisis la facilité, inventer des boss, pire les jawas n’ont jamais été un peuple agressif comme le rappelle le copain Dopamine, alors pourquoi faire des niveaux longs où les jawas cherchent à te tuer et ne pas plutôt utiliser les hommes des sables. Oui je sais il y a un niveau avec eux mais il aurait été vraiment plus judicieux par exemple de les utiliser aussi pour le premier niveau en mode 7, au lieu de ça tu mange du jawa pendant très très longtemps (les pauvres) d’ou ma petite remarque sur l’ apprentissage de la langue jawa.
      Non, nous ne sommes pas intégristes mais il y a beaucoup de chose qui n’ ont rien a faire dans ce jeu et beaucoup qui en sont absentes

      Maintenant le coeur du jeu : le gameplay, pour moi ce n’ est pas un jeu dur, c’est un jeu qui a été fait et programmé à l’ arrache, trop d’ incohérences, comme je le dit dans le podcast comment est-il possible dans un jeu de ne pas pouvoir tuer le boss le plus facile du jeu étant le premier avec l’ une des arme les plus puissante ?
      La jouabilité des niveaux Plateforme est très mal réglée, beaucoup de passage se réussissent par chance ou pur hasard. Pour moi l’ aléatoire rentre trop en compte ça donne une illusion de difficulté, mais de mon point de vu on joue plus au pif qu’ au skill

      Alors oui, graphiquement il est superbe, niveau sonore et musical on ne peut plus fidèle et franchement c’est ça qui le sauve, ça n’ aurait pas été une licence ce jeu aurait été vite oublié.

      Voilà ce n’est que mon humble avis.

      Ps: sauvons les jawa Utinni !!!!

  7. Dopamine
    Dopamine 03/01/2016 at 12:19 - Répondre

    Je ne suis pas intégriste, je ne suis pas extrémiste. Mais les Jawa doivent mourir. :)

    C’est vrai qu’on est parfois durs, mais pour une fois, même si c’est rare, nous avons été plusieurs à avoir de mauvais souvenirs de ce jeu. En ce qui me concerne c’est probablement parce qu’il a été encore plus que les autres jeux à licence un hiatus entre les attentes d’un fan et un résultat de développement limité dans le temps.

    Ensuite, il y a un autre biais que l’auditeur n’a peut être pas de suite à l’oreille. Nous nous souvenons, mais nous préparons évidement l’émission en rejouant au jeu concerné. Et là, il faut dire que certains jeux vieillissent évidement plus mal que d’autres. C’est une chose que l’auditeur a rarement fait (confronter le souvenir avec une expérience de jeu récente).

    Ceci dit Leatherface, rassure toi, aucun « lynchage » n’est préparé. On évite vraiment de discuter avant de ce qu’on va dire précisément pour éviter de partir sur des choses préconçues. Nos réactions sont « live » :) .

    A bientôt et que la force soit avec toi !

    • Zephirin
      Zephirin 03/01/2016 at 15:04 - Répondre

      +1

  8. Chris_Highlander
    Chris_Highlander 06/01/2016 at 14:58 - Répondre

    Mince, vous m’avez donné envie d’y jouer ^^’

  9. JiPé
    JiPé 08/01/2016 at 00:17 - Répondre

    Super podcast les gars . Bravo !

    • Zephirin
      Zephirin 25/03/2016 at 05:19 - Répondre

      Love <3

  10. Indianagilles 31/03/2016 at 12:47 - Répondre

    J’ai oublié de dire : j’y ai rejoué il y a peu, je trouve le jeu encore pas mal du tout. J’ai plus de mal à avancer parce que je ne suis plus le joueur de l’époque mais, à l’image d’un TMNT sur Nes, le jeu est loin d’être incroyablement difficile. C’est juste nous qui sommes devenus des branques, adeptes des quicksaves à gogo.
    Enfin bref, si je vous trouve bien injustes avec cet excellent run & gun, les goûts et les couleurs ne se discutent pas.
    En tout cas les cut-scènes étaient superbes à l’époque, ça m’a vraiment donné envie de revoir le premier film que je n’avais pas plus aimé que ça (j’étais jeune, pendant des années, je préférais comme tous les gamins Le Retour du Jedi ^^).

  11. Indianagilles 04/04/2016 at 10:58 - Répondre

    (mon commentaire, nouvelle formule ! ^^)

    Etonnant podcast, à part Mikado, ce jeu pourtant très populaire semble avoir fait l’unanimité contre lui !
    En ce qui me concerne, malgré certains défauts que vous avez mentionné, ce fut pour moi l’un des meilleurs souvenirs de ma carrière de joueur sur Super Nintendo. Peut-être même, un de mes jeux préféré de la génération.
    C’est dommage que le jeu ne soit pas sorti également sur Megadrive. Cette dernière était généralement plus à l’aise sur ce genre de jeu. On aurait évité sans doute les nombreux ralentissement qui, il est vrai, font un peu tâche. Puis on se serait aussi épargné ce Mode 7 qui, personnelement ne m’a jamais vraiment trop plus. J’ai toujours trouvé ça moche et je n’y ai jamais vu une quelconque prouesse. Mais c’est vrai que ça permettait certaines choses compliquée pour l’époque.
    En même temps, je dis ça, mais je n’avais plus de Megadrive depuis longtemps. Je l’avais vendu pour m’acheter un bel Atari ST, j’ai toujours été plus micro que console, et j’avais craqué comme beaucoup pour la Super Nintendo avec son bundle Street Fighter II. J’ai beaucoup aimé cette console aussi, mais j’ai toujours gardé la MD en préférence, sans doute pour son esprit plus ado/adulte et son affiliation plus proche aux jeux micro et en particulier à l’Amiga, que je considère aujourd’hui encore comme la meilleure bécane jamais sortie.

    Mais revenons à ce Super Star Wars et votre podcast :

    Perso, ça ne m’a pas géné que le déroulement du jeu soit différent de celui du film, qu’il y ai de nouveaux ennemis etc… Car je trouve que c’était toujours dans l’esprit Star Wars. Certes, les Jawas ne sont pas méchants dans le film (enfin pas trop), le speeder n’a pas de tirs etc… Mais il fallait bien adapter le film pour un run & gun, puisque c’est le choix qu’on fait les développeur pour cette adaptation. Du coup, je trouve ça plus que réussi et j’ai beaucoup apprécié de voir certains éléments du film, utilisés de manière inédite et originale. Aller dans le vaisseau des Jawas, affronter un Sarlack dans le premier niveau (on est sur Tatooine, donc pas grave que la bestiole n’apparaisse que dans le Retour du Jedi), voir une pièce du jeu d’échec se transformer en boss de la Cantina… C’était plein de clin d’oeil au film, je trouvais ça génial.
    Et au moins, on avait des surprises !
    A l’instar d’Aladdin, que vous avez cité, c’est donc pour moi la bonne chose à faire et contrairement à vous, j’ai donc plus qu’apprécié cet aspect là. C’était, pour moi, tout à fait dans l’esprit et approprié.
    Pour y avoir rejoué il y a peu, j’ai trouvé que la première partie était sans doute un peu trop longue (il faut attendre trop longtemps avant de jouer avec d’autre perso que Luke), que le sabre laser est plus classe mais finalement moins efficace que le blaster… mais bon sang, quel jeu extra quand même !

    En ce qui concerne la difficulté qui semble vous avoir tant géné, je ne vous cache pas qu’en le refaisant aujourd’hui, ce ne fut pas simple. Pourtant, et je peux vous le jurer, à l’époque, je torchais le jeu assez facilement. Et je n’étais pas non plus un génie du jeu vidéo, même si je n’étais pas mauvais non plus. Je pense que pour l’époque, le jeu était dans la moyenne à ce niveau là. On avait pas des quicksaves dans tous les coins et on apprenait à la dure. On était meilleurs qu’aujourd’hui, c’est clair, plus patient, c’est clair aussi. Nul besoin d’utiliser la force pour terminer ce jeu là, un joueur moyen pouvait y arriver à force de patience et de volonté, ce qui ne nous manquait pas à l’époque.
    Le jeu n’était donc pas simple, mais finalement plutôt bien réglé pour les standard de l’époque. Mais c’est vrai, vous avez sans doute raison en disant que la difficulté est mal réglé dans les premiers niveaux qui sont peut-être les plus durs et qui peuvent décourager les joueurs les moins patients ou aguerris. Le passage des plate-forme, le vaisseau Jawas et son maudit boss, me semble aussi comme les passages les plus ardus que je devais faire. Après, c’était quand même beaucoup moins compliqué.

    En tout cas, pour moi ce jeu est très maniable, très beau, très dynamique… Puis ce dernier niveau dans l’étoile noir, qu’est-ce que c’était bien fait ! Je me faisais le jeu, rien que pour pouvoir faire péter l’étoile noire à la fin. Je m’y croyais ! « Use the force, Luke » !
    Dommage que certains d’entre vous ne l’aient pas appréciés et n’y aient pas vu les mêmes qualités que j’ai pu lui trouver. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, comme on dit !
    Ceci dit, même si c’est dit avec le ton de l’humour, je pense que vous avez tort dans la partie presse. Forcément, vous n’avez pas aimé donc vous ne pouvez être en accord avec les notes de la presse mais je ne vois point de Dorito’s gate ici. Le jeu était très apprécié par la plupart des joueurs, les tests reflétaient, je le pense, l’avis de la plupart des joueurs de l’époque. Les notes étaient sans doute un peu trop hautes, il y avait quand même pas mal de défauts que vous avez souligné, qui aurait mérité une sanction un peu plus grande. Mais je trouve les tests cohérents avec l’aura et les mérites du titre. Certes, certains tests sont un peu légers, mais je pense vraiment qu’ils y ont joué et l’ont apprécié. C’est vrai qu’on ce demande où Banana San a vu Leïa, il l’a sûrement fantasmé et s’est un peu emballé en écrivant son test. Je pense que la note juste pour ce jeu, à l’époque, aurait été plus proche du 90% que du 96% mais les tests de l’époque étaient souvent plus enthousiaste qu’aujourd’hui et s’adressaient plus à un public susceptible d’aimer le genre, sans chercher n’importe quelle petite bête. Pour ma part, j’ai en sainte horreur le ton blasé de Gamekult qui, pour moi, oublie le côté plaisir pour faire des tests froids et sans saveur. J’ai l’impression de lire le test d’une voiture. Je préfère, de très très loin, les tests de l’époque qui étaient moins détaillés mais qui savaient aller à l’essentiel et nous faire comprendre en quelques lignes, si le jeu était fait pour nous ou pas. Ils savaient nous faire rêver et je trouve dommage qu’aujourd’hui on voit du Dorito partout. Certains ont dû effectivement être plus gentils mais je crois que c’était finalement assez rare. D’ailleurs AHL n’a pas dit que ça marchait comme ça, mais que souvent les éditeurs essayait de leur mettre un peu de pression pour qu’ils donnent de meilleures notes mais que lui s’en fichaient et ne le faisait pas. Mais il fallait, d’après lui, faire tout de même attention à ménager les sensibilités des uns et des autres.

    Les deux épisodes suivants sont sans doute meilleurs et corrige pas mal de problème mais, curieusement, je les ai moins aimé. Là pour le coup, j’ai trouvé le second beaucoup plus dur que le premier, même à l’époque. Je en sais plus si j’ai réussi à le finir. Je crois que oui, mais peut-être avec des codes. Ou alors j’étais vraiment obstiné ! Quant au troisième, j’y ai à peine touché et je ne l’avais pas acheté, contrairement aux deux autres. Il faudrait que je me le fasse vraiment un jour.
    Sinon comme vous, j’avais aussi la version japonaise de Super Star Wars. Je me souviens que j’ai attendu mon facteur sur mon balcon, j’en pouvais plus d’attendre ce jeu qui avait récolté de si bonne notes et donc les screenshots faisaient baver !

    Pour tout vous dire, ce jeu m’a relancé dans ma passion de La Guerre des étoiles (comme on disait à l’époque, ça sonnait quand même mieux que l’ignoble « Stare Varsse » à la française). Petit, j’aimais surtout le Retour du Jedi que j’avais enregistré en VHS et que j’avais regardé un paquet de fois. Le premier, je l’avais vu sur Canal et ne m’avait pas emballé plus que ça. Le second, j’aimais déjà un peu plus mais c’était vraiment le Jedi que j’adorais. Mais j’avais fini par l’effacer. Le jeu m’a donné envie de me replonger là-dedans et de redécouvrir l’univers. Je suis devenu un fan grâce à ce jeu, j’ai même été en relation avec le Lucasfilm magazine à qui j’envoyais des lettres à chaque numéro. Ils m’avaient publié trois fois, téléphoné et discuté avec moi, m’avaient envoyé l’autographe de Mark Hamill… Le pieds ! Surtout que, comme vous l’avez sans doute deviné par mon pseudo, je suis encore plus fan de l’autre série de Lucas, Indiana Jones.
    Bref, merci Super Star Wars, pour moi tu n’as pas volé ton « Super ».

    Sinon, vous parlez à un moment des versions micro du Star Wars sorti en Arcade. Si on ne retrouvait pas les sensations de l’arcade, la conversion est d’ailleurs sorti assez tardivement et ses graphismes, bien que toujours sympa avec sa 3D en fil de fer, n’impressionnaient plus vraiment, c’étaient des versions réputés pour être très réussies. Y compris la très bonne version Amstrad. J’y ai pas mal joué, le jeu était vraiment sympa pour l’époque mais qu’est-ce que c’était court. L’attaque de l’étoile noire se bouclait en deux ou trois minutes. Vous imaginez un jeu comme ça aujourd’hui ? Je l’avais eu dans une compil, il me semble. J’aurais eu un peu les boules si on ne m’avait acheté que ce jeu. Mais il était sympa, vraiment. L’Amstrad s’en tirait très bien.

    Tenez, voici une vidéo très sympa qui compare toute les versions :
    https://www.youtube.com/watch?v=MpURa8xUF7I
    J’adore ce genre de vidéo, ça réserve souvent des surprises. Bonnes ou mauvaises.

    A la prochaine pour un autre podcast.

  12. Oursique
    Oursique 25/07/2016 at 11:33 - Répondre

    La musique m’a vrillé les oreilles, quand je pense à ce que la SNES est capable de faire, on dirait du mauvais MIDI. :-O

  13. Zephirin
    Zephirin 01/04/2016 at 10:51 - Répondre

    Je suis assez d’accord pour ce qui est de la difficulté, indianagilles; dans son contexte, il est en gros dans la moyenne. Après, c’est surtout en ce qui concerne la progression que ça merdouille; le jeu aurait pu être bien mieux conçu avec une si belle licence.

  14. Zephirin
    Zephirin 02/04/2016 at 13:57 - Répondre

    C’est notre avis. Je comprends et respecte le fait que le tien soit différent. Pour répondre à ta question: J’ai eu le jeu très tôt (mais pas à sa sortie) en japonais car j’avais une Super Famicom.

  15. Zephirin
    Zephirin 02/04/2016 at 15:00 - Répondre

    Pour ma part, je trainais souvent à République et à Shoot Again durant cette période, et j’avais des potes très au courant en matière d’import, ce qui fait qu’on arrivait à suivre de près les sorties. Autrement, je suis à 100% d’accord avec tout ce que tu dis, Oz; l’expression « DayOne » (que je trouve insupportable, soit dit en passant) n’existait pas. L’avant Internet c’était la débrouillardise dans la joie et la bonne humeur. J’avais la chance d’appartenir à une communauté de joueur soudée, au sein de laquelle il n’y avait strictement aucune raison de se vanter de quoi que ce soit à aucun niveau. J’aimerais retrouver cet état d’esprit, de nos jours.

Laisser un Commentaire