Émissions, Podcasts » Épisode #77 : Ikaruga

975383BANIKARUGA

Aujourd’hui nous vous présentons notre soixante dix-septième Podcast de La Caz’ Retro, nous allons parler d’Ikaruga!!

Cette semaine, c’est Glandouf qui a trouvé le sujet de l’émission avec un coup de pouce de Professeur Oz, on pouvait retrouver le logo de la Shinra de FF7 qui est le nom du pilote dans Ikaruga et l’oiseau qui répresente le design des vaisseaux.

A cette époque : la couverture de Génération4 mentionnée dans l’émission.

 .

 .Bonne Écoute à tous et n’hésitez pas à nous faire partager vos propres souvenirs !

 .

AVEC

  

   

 .

Ikaruga

Téléchargez le Podcast « Clic Droit Enregistrer Sous »

 .

crédit musique générique LaCaz’Retro : Welcome to the Retro Zone by Izioq© ( http://izioq.bandcamp.com/ )

 .

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
La Caz Retro La Caz Retro

La Rédaction

Commentaires:

13 Commentaires

  1. VegaBiggs
    VegaBiggs 24/11/2015 at 18:32 - Répondre

    Un jeu qui avait une telle aura que même si je ne lisais pas la presse vidéoludique et que je ne jouais à aucun shmup depuis Xenon, il faisait partie de ma liste de jeux à acheter en priorité sur GameCube. Je l’avais repéré à l’époque sur Dreamcast et avait été bien content qu’il sorte en Europe sur GC.

    Mais il était rare et je ne suis jamais tombé dessus à un prix raisonnable. Je me suis vengé quand je me suis mis à émuler pour la première fois. Juste après Shenmue, j’ai émulé Ikaruga sur la Dreamcast mais je vous avoue que c’est plutôt le jeu que je dévore 1/2/3 fois de suite et puis que j’abandonne. Il faut vraiment avoir l’esprit du scoreur pour apprécier un tel titre.

  2. Laguenille 25/11/2015 at 10:20 - Répondre

    Salut les cazeurs!
    Pour ma part, je connaissais ce jeu de réputation et m’y suis vraiment attelé en 2011. Après une expérience mitigé sous nulldc à cause d’un pb d’affichage des tirs ennemis ( ce qui pr ce jeu est un petit peu génant), je guettais une éventuelle sortie psn…en vain. J’ai donc tapé dans mon PEL pr une version dreamcast compléte et parfait état pr 70 euros(je suis d’ailleurs très surpris que vous l’ayez aperçu à moins de 50…mais comme je suis un éternel impatient^^)
    Que dire de ce jeu… élégant, martial, épuré et dégouté de ne pas avoir dépassé le niveau 4 sans free to play! Petit bémol pr la version dreamcast:pas possible de configurer pr jouer avc le stick analogique car seul la « croix » est selectionnable.

    A bientot les gens!

    • Anfalmyr
      Anfalmyr 25/11/2015 at 12:09 - Répondre

      souvent le cas sur DC le coup du joystick.

  3. Flipounet 26/11/2015 at 08:48 - Répondre

    Merci pour ce podcast !
    Ikaruga est à -50% sur Steam en ce moment ;-)

    • Loupign
      Loupign 26/11/2015 at 18:40 - Répondre

      Oui c’est une super occasion de le prendre à ce prix là, comme dit dans l’émission la version Steam est vraiment bonne.

  4. JiPé
    JiPé 27/11/2015 at 19:24 - Répondre

    Ce que Subby ne dit pas, c’est que son plus grand rêve est de pouvoir se cloner lui même pour pouvoir rincer la version 2 joueurs d’Ikaruga !

    Plus sérieusement, je remet pas en doute la qualité des compositions, mais j’ai l’impression, sincèrement, d’entendre des sonorités de Starwing O_o

  5. Julian
    Julian 05/12/2015 at 12:46 - Répondre

    Comment ça Radiant Silvergun n’est pas sorti en arcade? Non mais!

    J’ai faillit racheter une DC pour le jeu à l’époque, mais j’étais en mode « no import » (mini dépression vidéoludique) et mes compétences shmupesques ont achevé de me convaincre. Je l’ai pris sur GC mais jamais passé le lvl 3 en 1 crédit. Depuis je l’ai sur DC et… je vais toujours pas plus loin.

    Quand au scénar, ça rappelle Gigawing aussi, avec le médaillon divin. Et Great Mahou Daisakusen sorti en arcade en 2000 était aussi un shmup à polarité. ;)

    • Loupign
      Loupign 05/12/2015 at 15:10 - Répondre

      Oui boulette de ma part avec la version arcade de Radiant Silvergun, j’avais des doutes sur le coup :D

  6. Mopral
    Mopral 09/12/2015 at 09:45 - Répondre

    Bon, ben moi j’ai connu Ikaruga via un ami qui avait la Dreamcast (à l’époque où je tournais encore avec la N64 !), et ce fut une réelle surprise, car il s’agit je pense de mon 1er vrai shooter !
    Par contre, y a rien à faire, mon cerveau (et peut-être ma dyslexie ?) n’aidant pas, je n’arrive pas à réfléchir pour switcher correctement entre les couleurs, j’ai un blocage !

  7. yannoch06 10/12/2015 at 11:53 - Répondre

    Un excellent shoot sur lequel j’ai passé quelques heures sur Dreamcast il y a quelques années… le genre de jeux qu’on ne voit plus trop aujourd’hui !

    il faudrait que je le ressorte pour voir après quelques années s’il rend toujours aussi bien, mais je n’en doute pas !

  8. Indianagilles 28/12/2015 at 12:15 - Répondre

    Il me semble que ce sont les tests de l’époque et ma passion pour ma belle Dreamcast qui m’ont fait me précipiter sur ce jeu au plus vite. Malheureusement en copie puisqu’introuvable en original, j’y ai passé de très nombreuses heures. Je l’ai ensuite acheté sur Cube à sa sortie ou presque en occasion (pour pas très cher il me semble), à noter qu’il y a un bouton qui affiche les chaînes sur le côté à partir de cette version, puis j’ai trippé en découvrant sa sortie en Xbox Arcade qui rendait le jeu encore plus fabuleux… et enfin je l’ai encore acheté lorsqu’il est sorti sur Steam.
    Je n’ai jamais été un as des shoot em up mais je ne trouve pas Ikaruga extrêmement difficile. Au contraire, il est même plutôt simple à terminer pour moi. Attention, je ne parle pas de réaliser des chaînes à gogo, ni de le boucler en hard, mais je parle de le terminer en normal. Avec le système des crédits qui s’ajoutent toutes les heures, on apprend à le maitriser et les 3 premiers niveaux deviennent assez simples. Les deux derniers sont un poil plus durs mais je pense qu’un joueur normal comme moi peut largement le finir en 2 ou 3 crédits au bout d’un certains temps. Par-contre un jeu comme R-Type ou pire R-Type 2, ça sans le mode infini, je peux toujours rêver !
    Ce jeu m’a amené à m’acheter une Saturn pour Radiant Silvergun. Et grâce à ça, j’ai découvert un tas de jeux extra sur cette console méconnue et mal aimée dont la plupart des perles ont largement mieux vieilli que les hits de sa concurrente sur playstation (merci la belle 2D qui était alors démodée !).
    Bref, je dois beaucoup à ce Ikaruga auquel je joue toujours régulièrement sans me prendre la tête (les chaînes je les tente les deux premiers niveaux puis après c’est même plus la peine !). C’est peut-être même mon shoot préféré.

  9. Indianagilles 28/12/2015 at 13:11 - Répondre

    Ah, j’ai oublié : la superbe version 360 est retrocompatible sur Xbox One. Une autre bonne raison de craquer pour cette magnifique version.

  10. Lapino
    Lapino 30/01/2016 at 10:08 - Répondre

    Ikaruga… un nom qui résonne sans jamais me laisser indifférent. Excellent podcast, qui m’a permis d’en apprendre un peu plus sur le scénario et l’aura du jeu. Je ne pensais pas qu’il était resté aussi « confidentiel » à l’époque de sa sortie.
    Pour ma part, je l’ai découvert chez un pote qui voulait me faire découvrir la Dreamcast avant de me la vendre. Une fois n’est pas coutume, j’ai joué à une version « self-bootable ». Et je suis immédiatement tombé sous le charme. Le design, l’énergie qui se dégage de chaque partie…. Et putain, cette mise en scène dont a parlé Subby !! le début du 2ème niveau reste un moment d’anthologie et je ne peux empêcher les frissons à chaque fois que je le vois.. la caméra qui tourne tout autour,la musique (Trials !! c’est ma préférée, tellement épique) et cette plongée vertigineuse au milieu d’un complexe bourré d’ennemis… une grosse baffe.

    Ici pas d’armement évolutif, pas la peine. Le sentiment de puissance est déjà palpable au début du niveau 1. Et dès qu’on comprend un minimum l’alternance des couleurs, on se livre alors à un véritable ballet visuel, sur fond de « chains combo » au système rapidement addictif.

    Le point « négatif » ?? vous l’avez évoqué…. on récolte une note de C+ quand on a l’impression d’avoir fait un véritable carnage. Gurgl… alors on travaille un peu plus sa stratégie, on apprend, et on arrive péniblement au… B. Je me permets un parallèle avec Fez.. non pas dans le style du jeu, mais dans son esprit : on ne peut pas en retirer toute la moëlle sans s’investir à 100% dedans. Ces jeux recèlent une telle finesse, un tel trésor, que le développeur ne les offre pas au premier venu…

    Bon.. voilà, vous l’avez compris, à mon sens le meilleur shoot’ et un jeu assurément culte.

    Bravo les cazeurs !

    PS. étonnante l’anecdote sur le compositeur/graphiste/touche à tout qui s’est chargé de la BO !!

Laisser un Commentaire