Émissions, Podcasts » Épisode #109 : Gears of War

PODCAST_109_st

Aujourd’hui nous vous présentons notre cent-neuvième Podcast de La Caz’ Retro, nous allons parler de Gears of War !!

Cette semaine, c’est Yashide qui a trouvé le sujet de l’émission, en effet on pouvait retrouver Marcus avec un tatouage de phénix en référence à Marcus Fenix.

A cette époque : la couverture de Xbox360 le magazine officiel mentionnée dans l’émission.

 .Dessins préparatoires

 .Bonne Écoute à tous et n’hésitez pas à nous faire partager vos propres souvenirs !

 .

AVEC

    

    

 . .

Gears of War

Téléchargez le Podcast « Clic Droit Enregistrer Sous »

 .

REVUE DE PRESSE

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR LANCER LE DIAPORAMA

gears

(source : abandonware-magazine)

Téléchargez la Revue de Presse

 

crédit musique générique LaCaz’Retro : Welcome to the Retro Zone by Izioq© ( http://izioq.bandcamp.com/ )

 .

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
La Caz Retro La Caz Retro

La Rédaction

Commentaires:

20 Commentaires

  1. Rone 07/06/2017 at 08:06 - Répondre

    Déjà, merci pour cette très bonne émission !
    Histoire d’ajouter un p’tit quelque chose, je voudrais revenir sur l’aspect Background/scénario, et sur le positionnement du jeu. Si l’histoire est bancale, je crois que ça n’a pas d’importance, Gears, c’est comme un jeu d’arcade, il fonctionne par séquences, par scènes, et d’ailleurs on a tous des souvenirs de divers passages, alors qu’on ne se souvient plus du tout des enjeux. Le background me semble par contre bien plus intéressant qu’il ne peut sembler. En effet, il est très peu utilisé, mais dans le même temps il se ressent et permet de donner à l’univers montrer une cohérence d’ensemble qui donne corps à l’ensemble. Ainsi, les villes dévastées ont une architecture bien particulière, qui montre qu’avant le déclin l’humanité a connu une période très faste, ce qui se traduit par des réalisations artistiques un peu partout (des statues partout, des fontaines, qui traduisent une recherche de beauté, ce qui ne se fait que dans une société qui va très bien). Il y a également le gigantisme des bâtiments qui est marquant. Cela traduit immédiatement, sans que cela soit nommé, un contraste encore plus fort avec la situation actuelle. De fait, la tonalité de la situation des humains en devient encore pire qu’avant, car plus on tombe de haut, plus la chute est difficile. L’architecture décrit une société qui peut se consacrer à l’art, et nouveau contraste, tout est très militaire chez les survivants : à part eux, il n’y a pas de civils qui ont un rôle à jouer.
    Le comportement même des personnages est significatif, et démontre une écriture réfléchie et un vrai positionnement. Tout est outré, en mode virility battle, et ce pour tout le monde : là encore c’est la seule valeur qu’on va voir dans le jeu, sorte de dernier espoir, y compris dans un humour forcément violent. Cela en dit long sur le monde dans lequel le jeu se déroule, et agit sur le joueur sans qu’on ait besoin de faire des cinématiques explicatives. Je suis persuadé qu’Epic savait très bien ce qu’ils faisaient. Même visuellement, tout est assumé comme étant une extrapolation du badass, du B bourrin fantasmé. Les proportions des personnages sont impossibles, et leur démarche est invraisemblable, on dirait des catcheurs qui arrivent vers le ring en roulant des mécaniques ! Les dialogues sont à l’avenant, et positionnent donc Gears comme un film Bn, ou comme un Comics : on sait dès le départ qu’on est sur quelque chose qui ne prétendra jamais être réaliste, et on va pouvoir jouer de ça pour faire tout et n’importe quoi à partir du moment où c’est primairement jouissif ! Franchement, une tronçonneuse sur une mitraillette… Rien que ça, on sait qu’on n’est pas dans le réel : c’est une déclaration d’intention, une idée à la fois totalement conne et génial ! Ces éléments, non-dits, sont très bien vu en termes d’écriture des dialogues et du jeu, car cela place d’emblée notre suspension de crédulité à un niveau ultra-élevé, ce qui supprime toute barrière et nous permet de juste profiter du spectacle sans qu’on se pose ensuite plus de questions. En additionnant le tout, ce qui reste, c’est bien de la cohérence, élément indispensable pour qu’on se sente vraiment bien.

    J’avais rédigé le test du jeu pour Xboxygen, et il reste une des plus grosses claques que je me suis prises ! Encore merci pour l’émission.

  2. Nyamoru
    Nyamoru 07/06/2017 at 18:14 - Répondre

    Top classe ce podcast, jamais entendu des personnes autant enthousiaste pour parler de Gears of War. J’ai trouvé ça mignon, en réalité.
    Très complet et même ressenti général que vous pour ce jeu. Pour autant, je n’en ferai pas non plus une éloge de chaque instant. En réalité, ce qui me plaît dans cette série, je vais dire trilogie même, c’est le fait d’avoir fait toute les campagnes, avec mon meilleur pote, dans mon ancienne coloc, en mode étudiant (avec bières illimités pour ma part) à toutes les difficultés, parfois en single segment etc. Je ne pourrai même pas dire quel scène fait partie de quel jeu car je le prends dans son ensemble.
    Et pire qu’Army of Two que j’ai aussi apprécié faire à cette période, nous avons même déliré sur du Kane & Lynch 1 + 2 ! Héhéhé.
    Pour dire, que pour moi Gears of War et ses consœurs, ce sont les derniers souvenirs de réel coop avec mon « Bro » avant que la vie nous ouvre une autre voie. Si tu lis ce message, je t’embrasse mon Bro Dom ! :D
    PS : Vers la 47min, je pense que le jeu que tu cherches Punky, c’est Second Sight.
    PPS : Seul remarque négative : S’il vous plaît et ne le prenez pas mal mais faites la différence entre BD et comic… Il y a des comics Gears of War oui mais ce ne sont pas des BD. C’est comme dire que One Piece est un comic ou que Bécassine est un manga, ça me dérange…

  3. indianagilles 08/06/2017 at 22:15 - Répondre

    Gear of War, c’est ma première claque HD, tout simplement. Ce jeu, je l’ai fait en long, en large et en travers, sur tous les formats, et dans toutes les versions. Par contr,e j’ai peu joué à son coop, il n’y avait pas encore la fameuse horde :)
    C’est aussi le jeu qui a fait que je préfère, et de loin, la 360 et ses exclues. J’ai aimé tous les épisodes, Judgment compris qui est vraiment jouissif à 4. Je pense que mon préféré reste le 2, mais talonné de peu par le 3 et son formidable coop à 4. D’ailleurs, devoir rejouer à 2 dans le dernier, c’était vraiment triste. Est-ce pour cela que j’y ai beaucoup moins joué que les autres ?

  4. Onclebob 09/06/2017 at 17:42 - Répondre

    Saviez vous que gear était en grande partie « responsable » des 512mo de ram de la 360?
    Pour la faire courte la console devait avoir seulement 256mo de ram et EPIC à envoyé à Microsoft un screenshot « voilà à quoi cela ressemble avec seulement 256mo ». Ce qui a fini de convaincre Microsoft.

    Un article d’époque : http://xbox-mag.net/2006/10/24/512-mo-de-ram-mais-grace-a-qui/

  5. Tycho 13/06/2017 at 11:39 - Répondre

    Le jeu qui m’a fait reprendre le jeu vidéo après quelques années d’abstinence. C’est ouf de penser que ça fait déjà 10 ans… J’avais pris le même bundle Xbox que Subby après avoir vu ce trailer uuuuuultra classe sur fond de Mad World.

    C’était une bien belle baffe graphique et surtout du fun immédiat et facile à prendre en main. Pour avoir fait tous les épisodes et récemment relancé le 1er, c’est étonnant de voir à quel point le gameplay tient encore bien la route. Toutes les bases étaient en place dès le début.

    Après ouais l’univers est bien crétin mais le prétexte est suffisant pour se sentir investi. Comme dit dans le podcast, du nanar assumé…

  6. pinkimo 17/08/2017 at 18:35 - Répondre

    Wow, j’ai cru rêver quand vous avez parlé des contrôles (j’ai repassé le passage 2 fois de peur d’avoir mal compris…). J’en reviens pas de voir des gars pourtant pas trop jeunes et un minimum connaisseurs donner l’impression que c’est une hérésie de jouer à un TPS au clavier/souris alors que c’est et ce sera toujours nettement plus adapté et naturel que le dual stick.
    —–
    Je veux bien que les ados qui ont grandi avec Halo et CoD le pensent, étant très à l’aise avec le pad, n’ayant jamais pris l’habitude du clavier/souris et pouvant donc difficilement comprendre à quel point c’est plus naturel. Tout comme il sera toujours impensable pour moi de jouer au moindre FPS/TPS au pad, car en plus de considérer que l’essence même de ces jeux, c’est le coté jouissif du contrôle à la souris, où on est directement le personnage (on vise directement) contrairement au pad où on lui dit dans quelle direction déplacer son regard, je n’ai jamais pris l’habitude de jouer à ces jeux au stick et c’est un calvaire pour moi (j’ai essayé le 1er niveau d’Uncharted 2, s’arrêter tant j’en chie pour viser en bougeant, se crisper sur le stick pour péniblement placer le pointeur sur la tête, tellement pas naturel…).
    C’est un peu comme jouer aux jeux de caisses au stick une fois qu’on a gouté au volant, aussi fun que ce soit, pour moi on passe à coté (sans forcément s’en rendre compte) d’une grande partie du plaisir.
    —–
    Et la référence à Max Payne genre « c’est horrible à la souris » alors que c’est justement un jeu (les 2 1ers même) connu pour être injouable sur console et top sur PC…
    —–
    J’ai cru comprendre que Tosmo est passé du clavier/souris au pad non pas parce que le gameplay du jeu n’était pas bon au clavier/souris, car c’était très bien sur PC, mais parce qu’il a essayé de jouer au clavier/souris sur 360 avec un XIM/Cronus/… pour émuler le pad, avec un résultat décevant. Pourquoi ne pas l’avoir fait sur PC ?
    Tu n’es d’ailleurs pas le 1er à jouer au pad aux FPS/TPS sur PC, chose que je ne comprendrai jamais pour qui est un minimum habitué au clavier/souris.
    —–
    Pour ma part, j’ai fait et adoré le jeu sur PC, je n’ai pas touché aux suites comme à tout autres FPS/TPS console qui finissent tous dans la liste « à faire un jour avec clavier/souris + XIM4″, avant de découvrir dernièrement le GIMX, solution open source plus souple et moins chère (et qui permet à la fois de jouer au clavier/souris sur console et d’utiliser n’importe quel volant sur pas mal de consoles, mes 2 besoins). Mais je n’ai toujours pas testé, même si certaines vidéos laissent penser que si bien réglé, c’est très jouable, au moins sur les jeux sur lesquels on peut désactiver l’assistance à la visée. Et si ce n’est pas correctement jouable, je me passerai de ces jeux, même si ça m’emmerderait (GoW et RDR en particulier).
    C’est d’ailleurs pour ça que j’ai attendu toutes ces années pour faire le TPS qui m’a le plus hypé, Vanquish, pour le faire récemment sur PC après sa sortie surprise et au combien bienvenue, et quel pied…
    —–
    Et tant que j’y suis, faut oser dire qu’avec GoW, la console se mettait au niveau du PC, car en plus d’être techniquement quand même plus poussé sur PC, il ne faut pas oublier qu’il est à 30 fps sur 360 !

    • Anfalmyr
      Anfalmyr 17/08/2017 at 20:42 - Répondre

      okay

    • Tosmo
      Tosmo 17/08/2017 at 22:23 - Répondre

      Salut je vais un peu développer mes propos, pour ce qui est des fps et tps je comprends ton point de vue, comme toi je disais qui voulait l’ entendre que c’est était une hérésie de jouer à ces jeux au pad et j’ai essayé divers dispositifs sur xbox 360 et ps3 mais à part la solution sous Linux pour ps3 dont je ne me souviens plus du nom qui fonctionne très bien mais assez contraignante le reste était vraiment pas top. Et c’est la mort dans l’ âme au départ que j’ai ai commencé à jouer au pad en insultant copieusement les éditeurs pour le non support puisque Unreal Tournament sur ps3 est jouable en natif au clavier / souris directement branchés sur les port usb.
      Mais j’ai fais ce choix car je ne voulais pas passer à côté de certains jeux.
      J’ ai mis pas mal de temps à m’ y faire mais maintenant c’est est un acquis. Et comme je le précise effectivement je joue à du fps pc au pad, mais c’est sur des jeux pas trop speed: les derniers DEUS Ex, Dishonored & co, et puis l’ interfaces et le gameplay sont plutôt prévu pour le pad.
      Par contre pour ce qui des fps beaucoup plus nerveux à l’ ancienne: Doom, Serious Sam etc… bien sûr que je joue au clavier / souris.
      Tout ça pour dire qu’ effectivement le couple clavier / souris ne seras jamais égalé sur ce type de jeux mais l’ apprentissage du gamepad, même si ça a été dur, à value le coup: un plus grand choix de jeux et une économie de temps et de moyens à trouver une solution alternative qui a l’ époque n’ était pas du tout fiable ou complexe à mettre en oeuvre pour la solution du live cd Linux.
      Dernier point pourquoi j’ai fini le jeu sur xbox 360 plutôt que sur pc: à l’heure époque je l’ai avais desinstallé, mais aussi c’est est parce-que c’est est des premiers jeux que j’ ai eu sur xbox 360. Et même si il y a 30 fps sur pc c’est quand même super optimisé sur console je trouve et ça rend mortel sur un grand écran (oui je sais câble hdmi pc etc..mais c’est est encore une contrainte).
      Allez met toi au pad je te promets que je ne viendrais pas te tirer les pieds la nuit pour te le reprocher ;)

  7. pinkimo 18/08/2017 at 11:37 - Répondre

    Salut,
    Ca ne pourrait pas marcher pour moi.
    Avec les jeux de caisses « classiques » (i.e. ni Mario Kart ni WipEout), le plaisir du gameplay est pour moi décuplé au volant, disons que 2/3 (si ce n’est pas 3/4) du plaisir passe par le volant. Même si j’ai pris beaucoup de plaisir au pad pendant des années, car même au pad on ressent des sensations procurées par le contrôle et la physique du véhicule et la sensation de vitesse, ça restait 1/3 du plaisir possible, et je ne me vois pas un seul instant me passer à nouveau des 2/3 apportés par le volant.
    —–
    Pour les FPS/TPS, c’est même pire, puisque pas loin de 100% du plaisir du gameplay se trouve dans le kiff du contrôle à la souris, le kiff d’être directement le personnage, sans contrainte sur les déplacement ou la visée. Donc quand bien même je serais à l’aise avec le contrôle au pad, je n’y éprouverais que très peu de plaisir et aurais encore plus l’impression de perdre mon temps et de passer à coté du truc qu’en jouant au pad à un jeu de caisses. Je ne me vois donc ni jouer au pad à un FPS/TPS quand bien même je serais parfaitement à l’aise avec la visée, ni faire l’effort franchement déplaisant de me faire au gameplay au pad.
    —–
    J’ai par exemple vraiment pris mon pied sur Vanquish sur PC grâce aux sensations procurées par le contrôle à la souris. Non seulement même avec une parfaite maîtrise du pad je n’y prendrais pas le 10e de ce plaisir, mais en plus j’éprouverais beaucoup de frustration qui finirait de gâcher le plaisir en sachant le kiff que ça aurait été d’y jouer à la souris.
    —–
    Je fonctionne vraiment au feeling, au ressenti, aux sensations, et j’ai l’impression, même si c’est difficilement concevable pour moi, que beaucoup de monde ne fonctionne pas comme ça, et a peut-être un ressenti plus limité. Ces joueurs là voient donc probablement une moins grande différence que moi entre le volant ou la souris et le pad, car ils ne sont pas aussi sensibles que moi aux sensations apportées par ces contrôles.

    • Anfalmyr
      Anfalmyr 18/08/2017 at 14:08 - Répondre

      je te cite  » c’est le coté jouissif du contrôle à la souris, où on est directement le personnage (on vise directement) contrairement au pad où on lui dit dans quelle direction déplacer son regard  »

      tu veux dire que tu diriges ta souris sur ton écran et pointes là où tu veux regarder? Parce que moi de mon côté je déplace ma souris pour lui donner des indications de direction (gauche, droite, haut, bas, diagonales) exactement comme je le fais avec mon joystick. :)

      • pinkimo 18/08/2017 at 16:59 - Répondre

        C’est intéressant ce que tu dis, car il semblerait en effet qu’il y ait 2 façons de jouer à la souris, ceux qui visent directement comme moi (la bonne façon !! :) ), et ceux qui déplacent le pointeur comme toi, et pour qui la différence pad/souris est certainement bien moins notable (et qui pour moi passent un peu à coté de l’essence même du gameplay à la souris). J’ai remarqué ça récemment avec le problème des TPS pensés pour le pad et portés à la va-vite sur PC en utilisant un mauvais émulateur de stick pour gérer la souris (ce qui donne un résultat pire qu’avec les adapateurs clavier/souris pour console genre XIM/Cronus), émulateur avec lequel on perd la linéarité, i.e. pour un déplacement de la souris d’une distance donnée, le pointeur ne se déplacera pas toujours sur la même distance, en fonction de la vitesse à laquelle on déplace la souris, avec souvent une accélération négative (plus vite on bouge la souris, moins le curseur bouge). Donc le même geste ne produira plus le même effet. En tombant sur ce problème sur quelques jeux dernièrement (Binary Domain, totalement injouable tant le phénomène est prononcé, on l’a aussi sur Just Cause 2, très prononcé si on active le Vsync, beaucoup moins sinon), j’ai fait quelques recherches, et il semble souvent y avoir une incompréhension entre ceux comme moi pour qui c’est injouable, et ceux comme toi qui ne voient pas le problème voire n’arrivent pas à le comprendre.
        —–
        J’imagine que tu bouges ta souris en regardant ton curseur et en réagissant à ses mouvement et sa position par rapport à ce que tu veux viser, donc tu vas naturellement déplacer ton curseur progressivement sur la cible, quelle que soit la vitesse du curseur ou le mouvement que tu as à faire avec la souris.
        Moi je vais faire instinctivement un mouvement de la souris pour me retrouver directement sur la cible, et c’est une fois ce mouvement fait, que je vais ajuster si je ne suis pas tout à fait dessus. Donc si le même mouvement ne produit pas toujours le même effet, je suis perdu.
        —–
        Pour bien comprendre, quand je configure un FPS/TPS, pour régler la vitesse de la souris, je fais un déplacement latéral de la souris sur quelques centimètres, un geste, un mouvement de poignet, dont j’ai l’habitude, et je règle pour que ça fasse un 180° dans le jeu, et à partir de là, je suis à l’aise, je peux me déplacer naturellement et instinctivement en tournant dans tous les sens, faisant des demi tour, et je peux viser instinctivement directement sur la tête, ou très proche, de l’ennemi où qu’il soit dans mon champ de vision.
        Et bien sûr, si la distance parcourue par le curseur change en fonction de la vitesse de la souris, je suis complètement paumé, pour un même geste je vais me retrouver 2m à gauche du gars ou 2m à droite. Idem si je veux faire un demi tour dans le feu de l’action, un coup je vais faire 100°, un coup 250.

        • Anfalmyr
          Anfalmyr 18/08/2017 at 17:32 - Répondre

          nan tu ne m’as pas compris je crois ^^ tu marques l’opposition entre souris et joystick en avançant qu’avec la souris « on vise directement ». viser directement ça serait avec un lightgun qu’on pointerait véritablement à l’écran à la rigueur, mais à la souris, le principe est le même qu’avec un joystick dans l’absolu. La différence vient de la configuration comme tu le fais justement remarqué, qui va de paire avec ce qu’on pourrait appeler « la mémoire musculaire » de ta main sur une souris : tu configures ta souris et les réglages du jeu pour que les mouvements ingame soient les + réactifs et confortables possibles pour toi. Mais pour que cette expérience soit « pertinente » il te faut un jeu pensé pour un gameplay réactif et précis, et avec Halo et Gears est arrivée l’ère des shooters pensés pour être joués aux pads pour que le shooter « console » ne soit plus juste un sous-shooter. Des changements dans l’interface, dans le rythme, dans la permissivité de la visée, voire dans des features comme le bullet time, les arcs d’impact, etc… Sans parler du fait qu’il y a aujourd’hui des pad « pro gameurs » qui permettent également une configuration très précise.

          Est-ce que ces changements ont tué le shooter nerveux? c’est plutôt là le débat, plutôt que de revendiquer la suprématie du combo clavier/souris. À cette question moi je te répondrai non, car ça a ouvert le genre à beaucoup plus de monde, des joueurs chevronnés qui n’ont jamais pu se faire au combo clavier/souris, et ça a ouvert la voie à des shooter pc ultra exigeants.

          Moi à titre perso je joue à des fps pc au clavier/souris, à des fps console à la manette, à des shooter vita avec le lock-auto + gyroscope de précision… j’ai aussi fait du shooter VR avec Oculus Touch… Bref à chaque device son expérience, du coup je vois mal l’intérêt de comparer

    • Professeur Oz
      Professeur Oz 18/08/2017 at 15:45 - Répondre

      Pour compléter, je mets le lien d’un article de blog que j’aime bien. Il explique entre autre, pourquoi la vitesse d’exécution dans un FPS n’est pas forcément une qualité recherchée
      http://www.gameblog.fr/blogs/seblecaribou/p_64107_aujourd-hui-je-prefere-les-fps-console-aux-fps-pc-et-je-vous/page2#comments

      Il y a un petit côté troll revendiqué mais je m’y retrouve pas mal concernant l’immersion.

      D’ailleurs, dans les commentaires, quelqu’un définit GoW comme un « faux TPS ou FPS déguisé », ce qui fait plutôt sens.

      • pinkimo 18/08/2017 at 17:33 - Répondre

        J’ai eu du mal à comprendre ce qu’il entendait par FPS console et FPS PC. Visiblement, c’est plus une opposition FPS à l’ancienne, brut, et FPS/TPS moderne, ayant évolué pour être jouable au pad (mais ça semble aussi être l’opposition entre le même FPS joué au pad ou à la souris). Et encore, même à la souris, sorti des fast FPS, je n’ai pas l’impression de voir une grande différence, surtout au niveau de la visée et même de la gestion des ennemis (nombre, position, comportement) entre un NOLF, Fear, Far Cry, Medal of Honor ou CoD du début des années 2000 et un FPS actuel. Il y a plus d’immersion et de body awareness avec un coté moins brut et dans certains cas des déplacements moins nerveux, mais on vise pareil et ça ne change pas foncièrement les phases de gunfight. Mais j’ai moi aussi de plus en plus une préférence pour les TPS, avec la meilleure visibilité, le body awareness plus poussé, le cover system, les déplacement et le gameplay souvent un peu plus riches et/ou ergonomiques, sans même parler du corp à corp. Javais beaucoup aimé la lourdeur des déplacements de GoW tout comme j’ai adoré la vitesse et la souplesse d’un Vanquish.
        Par contre autant le pad a forcément beaucoup influencé cette évolution, autant je n’y vois pas comme certains une casualisation ou un appauvrissement, mais au contraire une évolution naturelle, une modernisation du genre, avec un confort et une richesse de gameplay accrus.
        —–
        Après quand il parle de souris trop réactive, pas immersive, comme si dans la réalité on tournait la tête aussi lentement et en devant la bouger progressivement pour aligner ce qu’on veut regarder. Non, comme avec la souris, on vise directement et rapidement, et même chose si on a un flingue dans les mains. C’est pour moi évident, le gameplay à la souris est conceptuellement plus immersif car plus proche de la réalité, on est le personnage (en tout cas pour ceux qui visent et pas qui déplacent un curseur) au lieu de le télécommander. Du coup quand il parle de l’immersion apportée par les vibrations, c’est vrai, mais ça ne pèse pas lourd face à celle apportée par la visée à la souris, en tout ça pour ceux capable de l’apprécier.

  8. Professeur Oz
    Professeur Oz 18/08/2017 at 12:47 - Répondre

    Moi j’ai joué au démineur au pad, ça ne vaut pas une vraie partie à la souris

  9. Professeur Oz
    Professeur Oz 18/08/2017 at 12:49 - Répondre

    Plus sérieusement, ce genre de considérations reste assez mineure. L’important nest-il pas que chacun puisse pratiquer un jeu avec plaisir comme ça lui semble le plus pratique ?
    Gerfaut joué au jeux de combat au clavier (et non au joystick) et il semble beaucoup s’y amuser
    J’ai joué récemment à Day of the Tentacle sur Vita (donc au pad) alors que j’y avais déjà joué à la souris. J’ai pris le même plaisir.

    Il ne faut pas oublier qu’on vieillit et qu’il est aussi question de posture quand on joue. Même si j’ai adoré jouer au dernier Doom sur mon pc, clavier/souris, vu la nervosité du jeu, je peux comprendre ceux qui y ont joué sur console, lové dans leur canapé. Le jeu clavier/souris induit aussi une position de jeu qui n’est pas du tout confortable pour certains joueurs sur des sessions plus ou moins longues.

    Et une dernier chose, si la souris est effectivement plus pratique que les sticks d’un pad pour la gestion des caméras, les fps/tps ne sont pas fait que de ça. Le desequilibre constat d’avoir la plupart des actions distribués pour la main gauche du clavier contre 2 ou 3 pour la main droite souris ma toujours gêné. J’ai toujours l’impression de refaire mes exercices main gauche au piano .

    Tout ça pour dire que ce n’est certainement pas une hérésie de jouer à un tps au clavier/souris. Pas plus que ça ne l’est de le faire au pad.

    Signe un mec qui a joué à Street of Rage avec l’Activator.

    • pinkimo 18/08/2017 at 17:40 - Répondre

      Pour l’histoire de l’ergonomie du clavier, il faut effectivement trouver une ergonomie qui nous correspond. Je sais pas si c’est encore d’usage, mais beaucoup jouaient avec les flèches du clavier pour se déplacer et en devant tendre les doigts dans tous les sens pour chopper d’autres actions. Je pense que la norme est plus aujourd’hui à utiliser les touches les plus à gauche du clavier. Pour ma part, lors de ma 1ère partie de FPS (sur Q2) en 99 lors d’une lan, j’étais extrêmement mal à l’aise avec les flèches, utiliser 3 doigts pour 4 actions qu’on enchaîne dans tous les sens, ça n’allait pas. Un des potes utilisait une config très particulière, « : » et « ! » pour le strafe, shift droit pour reculer, clic droit pour avancer. J’ai essayé et ça a été la révélation. Des déplacements super naturels, un doigt par direction donc jamais le moindre emmêlement de pinceau (et le fait qu’avancer et reculer soient chacun sur une main aide encore plus le cerveau à s’y retrouver), et tous les doigts mis à contribution avec le pouce qui va sur ctrl pour se baisser ou sur alt pour, par exemple, s’allonger, le petit doigt sur l’espace pour sauter, et toutes les touches autour faciles d’accès pour au moins un doigt pour utiliser beaucoup d’actions (en ayant peu d’actions sur chaque doigt, donc là aussi ça évite de s’embrouiller).
      Bien sûr, c’est totalement injouable pour qui est habitué à une autre config, mais je recommande vivement cette configuration pour qui débute. Par exemple, dans CS, au début des rounds, je m’amusais à faire des 360° tout en avançant aussi vite que les autres, chose qui me parait nettement plus délicate avec les flèches (mais j’imagine que c’est une question d’habitude, qui est juste plus dure à acquérir dans ce cas). Et en bonus, ça permet de se gratter le nez pendant qu’on avance :)
      Et aujourd’hui avec les boutons assez nombreux sur la souris, on réparti un peu plus les actions. Puis sur une manette t’as aussi plus d’action sur une main :)

      Sinon je n’ai pas trouvé d’info sur l’activator durant mes 23 secs de recherche, c’est aussi cool que jouer à Double Dragon 2 au Power Glove ?

  10. Subby Kun
    Subby Kun 18/08/2017 at 16:43 - Répondre

    Je suis passé du clavier/souris au pad pour tout les FPS/TPS auxquels je joue que ce soit sur console ou pc. Hors de question de revenir en arrière. Je pourrais faire tout le raisonnement inverse concernant les sensations et subtilités que les « pro clavier souris » semblent incapables de ressentir manette en main si je suis ton raisonnement. Donc que chacun joue avec le système qui lui procure le plus de plaisir et de sensations et arrêtons de croire qu’on possède la seule vérité / savoir absolu parce qu’on est plus a l’aise avec un système qu’un autre.

    PS: J’ai fini Vanquish à sa sortie sur Xbox 360 dans les modes les plus durs, j’ai jubilé jusqu’au plus profond de mes tripes. Je l’aurai détesté au plus haut point si je l’avais fait au clavier souris.

    • pinkimo 18/08/2017 at 17:53 - Répondre

      Autant je suis d’accord, autant il y a quand même des critères objectifs. T’as le droit de préférer jouer au pad à un jeu de caisses, tu ne peux pas pour autant dire que l’apport du volant est subjectif, il est réel, t’as simplement le droit de ne pas l’apprécier voire de ne pas le percevoir.
      C’est pareil pour la souris, c’est conceptuellement indéniablement plus adapté, car plus naturel, plus intuitif, plus proche de la réalité, mais tu es parfaitement en droit de ne pas l’apprécier, de ne pas le percevoir ou de préférer le pad pour quelque raison que ce soit.

      Après il est pour moi incompréhensible qu’un joueur maîtrisant le clavier/souris puisse préférer le gameplay au pad pour un FPS ou TPS, et donc totalement incompréhensible de préférer faire Vanquish au pad (niveau gameplay, je peux comprendre qu’on préfère le combo canapé+TV par exemple).
      Je ne suis pas loin de penser que ceux qui préfèrent au pad sont ceux qui n’utilisent pas la souris de la manière la plus intuitive (ce dont je parlais plus haut), mais surement à tort, c’est juste pour essayer de trouver une explication à ce qui est pour moi inexplicable.

      Mais bon c’est pas nouveau et c’est pas aujourd’hui que je vais résoudre ce mystère. Quand je vois Genius, pro gamer y compris sur des FPS à la souris, qui fait l’apologie du FPS au pad, c’est incompréhensible pour moi. Je dois juste accepter que la perception, le feeling, les sensations, peuvent être très différents d’une personne à l’autre, et qu’il est normal que je ne comprenne pas que d’autres ne perçoivent pas quelque chose d’évident pour moi, et inversement. Mais ce n’est pas simple.

      • Subby Kun
        Subby Kun 18/08/2017 at 19:53 - Répondre

        La souris est plus adapté, naturel, intuitif… selon tes critères. Il n’en est rien en vrai. D’ailleurs, pour reprendre ton analogie avec le volant, en quoi la souris te rapproche plus de la réalité. Une wii mote avec un wii zapper est finalement plus intuitif et naturel qu’un pad ou un clavier souris, pourtant personne ne s’en sert, et pourtant quand tout est correctement réglé, c’est infiniment plus précis. Tu ne prends jamais en compte: position des mains (et notamment des poignets, bras, mains), placement des doigts, accessibilité et distance entre doigts/bouton pour effectuer une action, nombres de commande accessible sans changer de position, configuration des sensibilités joystick… Mis à part les personnes disposant de clavier redesigné spécifique aux jeux (soit à mon avis 1% des gamers), le clavier est un sacerdoce pour la main, poignet, doigts. Et pour finalement reprendre ta logique, je pourrais te dire que si tu préfères le clavier/souris, c’est que tu ne t’es jamais servi d’un pad de la manière la plus intuitive et naturel qu’il peut apporter.

Laisser un Commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.