Émissions, Podcasts » Épisode #105 : Prince of Persia Les Sables du temps

Aujourd’hui nous vous présentons notre cent-cinquième Podcast de La Caz’ Retro, nous allons parler de Prince of Persia Les Sables du temps !!

Cette semaine, c’est Oursique qui a trouvé le sujet de l’émission, en effet on pouvait retrouver Julien Lepers (le perse), Farrah Fawcett (Farah l’héroïne du jeu), la DeLorean (le temps) tout cela dans le désert.

Pour ce numéro, nous avons le plaisir de recevoir Mehdi.

A cette époque : la couverture de Console+ mentionnée dans l’émission.

Liens : Lien1, Lien2, Lien3, Publicité Ina, SpeedRun

 

 .Bonne Écoute à tous et n’hésitez pas à nous faire partager vos propres souvenirs !

 .

AVEC

      

   

INVITÉ

mehdi

 .

Prince of Persia Les Sables du temps

Téléchargez le Podcast « Clic Droit Enregistrer Sous »

 .

REVUE DE PRESSE

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR LANCER LE DIAPORAMA

poptimes

(source : abandonware-magazine)

Téléchargez la Revue de Presse

 

crédit musique générique LaCaz’Retro : Welcome to the Retro Zone by Izioq© ( http://izioq.bandcamp.com/ )

 .

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+
La Caz Retro La Caz Retro

La Rédaction

Commentaires:

8 Commentaires

  1. MacUser 11/04/2017 at 14:54 - Répondre

    Je vais faire un peu plus long que d’habitude sur ce PoP.

    Tout d’abord je suis un fan de la série, j’ai terminé le premier des dizaines de fois et utilisé l’éditeur de niveau pour poursuivre le plaisir du jeu.

    Je me suis jeté sur PoP 2 The Shadow and the Flame lors de sa sortie pour le finir lui aussi de nombreuses fois.

    J’ai effacé de ma mémoire le 3D et j’étais donc tiraillé entre la peur et la curiosité quand à cet opus des sables du temps. Une fois lancé je n’ai lâché la manette qu’une fois le jeu terminé. C’était pour moi le renouveau de la série. On retrouvait l’esprit PoP du début, avec la bonne idée bien mise en œuvre du retour dans le temps. Simple, efficace et donnant un nouveau souffle à la série tout en gardant les codes, c’est à dire phases de plateformes parfois demandant une légère réflexion puis du dynamisme (avec les touches), des phases de combats à la difficulté bien dosée et une histoire simple de vizir diabolique et princesse à sauver comme il a toujours été le cas dans la licence, le côté prince un peu macho en plus.

    Pour le temps de jeu, je rappel que le premier, il fallait le finir en 60 minutes et pourtant il reste un jeu culte. Le second opus est lui aussi rapide à faire une fois qu’on le connait par cœur. Cet opus ne déroge pas à la règle, il est finalement assez rapide quand on le connait sur le bout des ongles. Mais comme vous l’avez précisez, plus long et on on s’en lasserait. Je n’est jamais considéré un jeu avec 30 ou 40 heures de jeu « bon », si un jeu est très bon pendant un unique week-end, ça me va très bien. L’important ce sont les sensations, l’addiction et l’émerveillement et l’envie de finition que le jeu procure, et non le temps qu’on passe dessus si c’est juste le finir pour dire « je l’ai terminé ».

    Je suis d’accord quand vous avez dit que les visions donnent parfois la solution de passages complexes qui auraient pu nous donner un peu plus de réflexion. J’aurais donc aussi aimé qu’on puisse choisir d’avoir ou non ces visions.

    Je pensais que cet opus allait relancer définitivement la série sur les bons rails, mais j’ai été très dessus par les deux opus suivant, faisant surtout la part belle à l’action et le combat avec un prince carrément badass, plutôt qu’à ce qui avait toujours fait le charme de la licence, une histoire très typée « mille et une nuits » et beaucoup de plateforme teinté d’actions allant crescendo. Je me trompe peut-être mais Ubisoft semblait vouloir copier à tout prix God of War avec ces deux jeux et peu importe si pour cela il fallait sacrifier l’essence de la licence. Heureusement que l’épisode des « sables oubliés » est un retour à « sands of time », que j’ai fini contrairement au deux précédents.

    Sinon pour le Vizir qui ressemble à Jaffar (je suppose que vous parlez du dessin animé de Disney sorti en 1992 avec vos allusions), je pense que c’est l’inverse, en fait non, je dirais que ce n’est que de la logique que les deux se ressemblent. Premièrement, PoP de l’ami Jordan Mechner est sorti en 1989 et déjà dans l’introduction on parle du Vizir Jaffar qui déjà est une personne élancée avec une cape, un turban et sa barbiche. On pourrait donc croire que c’est Disney qui a allègrement copier sur le Vizir de Jordan, mais comme les deux œuvres sont tirées du recueil des « mille et une nuits », n’étant pas expert, je suppose qu’il s’agit que les deux œuvres se basent sur les descriptions faites dans l’ouvrage d’origine. Il semble donc naturel que les deux se ressemblent et pour la petite histoire la différence entre les deux se porte sur l’orthographe puisqu’il semblerait que Jordan Mechner ait un vizir nommé Jaffar contrairement à celui de Disney qui se nommerai Jafar (semble-t-il l’orthographe correcte).

    • VegaBiggs
      VegaBiggs 13/04/2017 at 00:35 - Répondre

      C’est clair, PoP L’Ame du Guerrier et Les Deux Royaumes s’inscrivent totalement dans la mouvance de l’époque (qui a sacrément duré) de faire toujours un peu plus dark, plus violent, parce-que le dark c’est cool… En ça je trouve le reboot de 2008 beaucoup plus en phase avec ce PoP !

      Pour ce qui est de la comparaison avec le PoP de Mechner, moi je lui reprocherais sa linéarité totale, là où l’original te paumait un peu avec des impasses etc… Même le PoP 3D tant décrié m’intéressait plus dans sa progression. Alors que là on avance comme dans du beurre et il suffit de réussir les épreuves techniques.

  2. VegaBiggs
    VegaBiggs 13/04/2017 at 01:54 - Répondre

    Ça me rend nostalgique, Les Sables de Temps s’inscrit dans la grande période du Ubi multipliant les IP et partageant son savoir faire d’une team à une autre. Il en a vraiment bénéficié au point de vue technique. Sam Fisher lui a donné sa technologie de draperie, en échange de coups de mains sur l’anime par exemple. Et absolument tous ces jeux ont étés distribués en bonus dans Joystick assez peu de temps après (donc j’ai pu tout faire, merci les gars).

    Tout ce qui fait ce jeu c’est l’harmonie entre son level design, absolument brillant, et son gameplay qui en tire parfaitement partie. Il utilise la verticalité comme rarement et certains environnements sont vertigineux. Je ne sais pas si les idées de game design par soustraction du créateur d’Ico sont arrivées jusqu’à Ubi Montréal mais une autre force de ce jeu c’est qu’il ne se disperse pas. Pas d’items à collectionner, de passages spéciaux style mini-jeux etc… finalement en étant pas trop ambitieux, il réussi à peu près tout ce qu’il fait !

    C’est étrange de parler de Arkham Asylum comme magnificateur de ce système de combat alors qu’il ne fait que singer celui Assassin’s Creed (en mieux, ok).
    Assassin’s Creed est aussi l’héritier des techniques de grimpette de ce cher prince, de ses murs abîmés, ses corniches visibles etc… Vous parliez d’ébauche de parkour, on est d’accord, c’est l’idée.

    Enfin bon, tout ça n’a rien d’un hasard puisque Assassin’s Creed était sensé être la suite direct de la trilogie PoP et qu’il n’a été re-brandé que parce qu’il s’éloignait trop de l’esprit PoP.

    PS: J’attend vraiment 2018 pour qu’on puisse parler d’AC (sorti en 2008). C’est pas tant que j’aime ce jeu (un peu vide, un peu bâclé), mais surtout qu’il est sans doute le jeu le plus référencé de ces 10 dernières années. Tous les jeux du monde reprennent des parties de son gameplay, de ce qu’il a apporté au jeu vidéo, lui qui tient lui même de PoP.

  3. Onclebob 13/04/2017 at 09:52 - Répondre

    Joli final « saunic » :)

    Ce qui me fait penser que des que j’entends le nom suby_kun je le prononce à voix haute avec le ton de Guile qui cri « sonic boom » (en version un peu accéléré).

    Essayez vous ne vous en passerer plus !

    • Subby Kun
      Subby Kun 13/04/2017 at 15:29 - Répondre

      Mon dieu, j’adore l’idée ^^

  4. Gizmo
    Gizmo 21/04/2017 at 11:33 - Répondre

    « Les Sables du Temps » classé en rétro, au moins c’est clair, je suis vraiment très vieux. :-)

    Je pense encore à mes 2 disquettes 3,5″ qui grinçaient dans mes lecteurs pour enfin afficher « Prince of Persia » de Jordan Mechner avec une musique ADLIB, une merveille dans un monde IBM&PC encore plongé dans le buzzer.

    • Anfalmyr
      Anfalmyr 21/04/2017 at 14:37 - Répondre

      On a fait un pod sur celui de Mechner ;)

  5. indianagilles 09/07/2017 at 18:33 - Répondre

    Prince of Persia, le premier du nom, reste l’une des plus grandes claques que j’ai jamais reçu de ma vie de gamer. Ça reste aujourd’hui encore un de mes jeux préférés. Le remake sorti sur Xbox 360 fut d’ailleurs le premier jeu que j’ai acheté sur le market place en demat.
    J’étais tellement fan que j’ai même apprécié le Prince of Persia 3D, pour moi pas si horrible (j’étais très fan du genre et des Tomb Raider). Ceci dit, je ne l’avais pas fini, il avait, je crois, planté à un moment et je ne me sentais pas de tout recommencer.
    Ces sables du temps ne sont pas aussi mythiques, mais ça reste un jeu vraiment emblématique de l’époque. Un incroyable reboot qui faisait tout sauf honte au jeu original ! Pour moi, il y a surtout deux défauts : il est trop court et les combats sont gavants car les mecs réapparaissent. Mais ça ne m’a pas empêché de me le faire plusieurs fois sur PC.
    Pour moi, le second était largement meilleur. Le soucis des combats était réglé et il était bien plus long. De plus, il y avait un gros challenge, je me souviens avoir souffert. La partie action reste secondaire, la plateforme est le vrai atout de cet épisode, car on doit vraiment en ch… pour avancer. C’était tout simplement une bombe ce jeu, une suite extraordinaire… mais l’ambiance était clairement moins bonne que dans le premier, mais pour le reste, il l’explosait. Même au niveau de l’histoire qui était plus complexe qu’on aurait pensait. Pour moi, c’est le seul défaut de cette suite.
    J’ai mis trop de temps pour le finir, du coup j’ai zappé le 3eme que je n’ai toujours pas fait, honte à moi. J’ai par contre fait le Pop reboot à 100%. J’ai moins aimé, il était très répétitif, mais il m’a quand même plu. Quand aux sables oubliés, s’il n’ajoute rien à la gloire de ses ainés, je l’ai surkiffé. Oui, il à 0% d’originalité, mais il est hyper plaisant à faire, fluide, les combats sont cools… Tout ce que j’aime dans les Pop est là.
    Bref, je suis fan, j’ai beaucoup aimé le film aussi d’ailleurs, j’ai trouvé que dans son genre c’était un très bon divertissement.

    Ah vraiment, cette saga me manque. Dommage qu’elle soit subitement passée de mode. J’adorais marcher sur les murs avec classe.

Laisser un Commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.